Archives du mot-clé tigre

PEPITO Matéo ? c’est qui ? c’est quoi ?

– PEPITO MATEO  ! c’est qui ? c’est quoi ? ça se mange ? ça se cueille ? c’est sucré ? salé ? acide ? ça fait mal ? ça se croque ? ça se suce ? c’est bon à mâcher ? c’est bio-dégradable ? ça fait rire ? ça fait pleurer ? ça pique ? ça démange ? c’est bon en math ? ça se jette ?

– Mais non ! Avec un nom comme ça, c’est certainement un truc sérieux, scientifique, que quand tu le vois tu l’invites à boire un verre, ou que tu te sauves en courant… ! Ou alors c’est un papillon géant » d’Amazonie ! ou un  » dangereux reptile de Zanzibar » ! ou alors la marque d’une « nouvelle bagnole espagnole d’avant la crise ! ou le nom d’un célèbre torero ! ou encore celui « d’un artiste farfelu » !

– Ah ! tu brûles ! Tu brûles ! c’est presque ça ! réfléchis bien !

– Si c’est un artiste, alors il passe à la Télé ?

– Quelquefois, oui, mais il passe surtout dans les festi….. ?

– ….val de pépites ?

– Oui, c’est ça, tu as raison, c’est bien un artiste qui passe dans les festivals de pépites ! Mais il y a beaucoup de festivals et beaucoup de pépites ! Alors, d’après toi, ce serait une pépite de quoi ? d’or ? de métal précieux ? une pépite d’une civilisation antique aujourd’hui disparue, et retrouvée dans un vaisseau naufragé au fond de la mer ? Non  ? Tu ne vois pas ? C’est pourtant pas bien difficile !                  La réponse est dans le plus beau festival de Bourgogne que tu vas voir chaque année ! Tu donnes ta langue au chat ? Enfin au Tigre ? une fois ? deux fois ? trois f.. 

– Non ! Attends ! Attends ! TIGRE…..festival…..contes…..givrés…..finale…samedi…10 novembre…..Saint…..Vallier…..l’Ecla….. déambule…..avec une pépite ? C’est ça ? Mais oui mais c’est bien sûr !

– Presque ! Tu es au contact de la flamme, mais t’as pas encore les fesses sur la braise ! Allez-allez ! Vas y ! Chauffe ! Marcel ! Chauffe !

– Minute, je récapitule : Tigre…, festival…, contes…, givrés…, finale…, samedi…,10 novembre…,saint…,vallier…, l’écla…, déambule…,avec…, pépite…, c’est cà ?

– Oui, mais qu’est-ce qu’il y a encore dans ce festival ? (Ouh là, là ! Il comprend vite celui là, mais il faut lui expliquer longtemps !)

– Ben, il y a un tigre, des pépites, des contes, givrés, et…. , et…., des…con… combres ? Non ! confettis ? Non ! confiseries ? Non ! conscrits ? Non ! constipés ? Non ! Alors con… con….conteurs peut-être ?

– Ouais ! Tout seul ! Quelle perspicacité ! Oui ! Mec ! Dans un festival de contes, il y a des conteurs ! Bravo !  et Le Pépito Matéo qui nous intéresse est un…… ?

– Comptable ?

– Splatsch ! Les deux pieds dedans ! Je vais finir par devenir conteur moi-aussi ! Mais conteur fou d’histoires folles, parce que celle-là, elle n’est pas drôle du tout !

Alors voilà, Mec, tu as gagné ta Pépite ! Oui, Pépito Matéo est un célèbre conteur de la planète des contes, et on a eu la chance de le coincer dans le festival, à Saint-Vallier, le samedi 10 novembre à 20h30, pour finir en beauté la désormais célèbre XIV° édition !

Il présentera URGENCE, premier volet d’une TRILOGIE qui tient au coeur « de ce célèbre toréro », en perpétuelle recherche sur la meilleure façon de traverser la vie et de… la finir… Plus tard, peut-être, après cette « mise en appétit », aurons-nous la chance de voir aussi, dans la même veine, les deux autres thèmes abordés par « le Papillon géant d’Amazonie » sous le titre PARLOIR (une évasion à l’envers dans le monde carcéral), et DERNIER RAPPEL (une approche décalée de la Vieillesse et de la Mort).

Mais pour l’heure, il est important que tout le monde sache que PEPITO MATEO n’est pas seulement une sorte de conteur intermittent du spectacle qui, comme Lucky Luke, parcourt le monde en solitaire… Non, non, non ! C’est au contraire un conteur qui garde les yeux ouverts et qui, s’il jette sur la société dans laquelle il vit un regard sans concession, à la fois ironique et sans illusion, il ne verse pas non plus, pour autant dans la désespérance…

Lors de ses précédents passages parmi nous, l’AMI PEPITO s’est pris d’amitié pour le FESTIVAL CONTES GIVRES. Et s’il n’ignore rien de sa fragilité, il est aussi convaincu de sa volonté de résistance ! Et de ses capacités à réagir !

Aussi a-t-il décidé d’apporter son soutien à Antipodes, en lui offrant généreusement le spectacle programmé à Saint-Vallier le samedi 10 novembre à 20h30 : « URGENCE. » On va finir par le savoir que c’est samedi prochain à l’Ecla de Saint-Vallier à 20h30 !

Parce qu’il y a manifestement URGENCE !

Un GRAND MERCI à toi Pépito !

Alors à Samedi hein ? C’est toujours à l’ECLA ? De Saint-Vallier ? à 20h30 ?

Eh bien j’y serai, avec toutes les Meufs du Festival !

Geo


ça bouge aux Antipodes… !

– Vous la connaissez, vous, la Pauline ?

– La belle ch’tite qui taffe des trucs aux Antipodes ?

– Celle-là même ! Eh bien vous savez ce qu’elle va faire maintenant ?

– ……

– Elle se casse !

– Non !

– Si !

Et pourquoi elle se casse ?

– Pour faire la teuf ! Et elle dit aussi qu’elle a besoin d’ailleurs ! Qu’elle veut aller voir là-bas si la terre est ronde ! Si les mecs sont aussi beaux qu’on le dit ! Et s’il y a des contes givrés sous les tropiques ! N’importe quoi !

– Non !

– Si ! Elle dit aussi que ça fait déjà cinq ans qu’elle bosse pour les Givrés, et que vraiment, maintenant, ça suffa comme ci ! Qu’elle a fait le tour des choses, et épuisé tous les plaisirs du job. Il lui faut autre chose !

– D’autres plaisirs ?

– Oui, sans doute. Mais il lui faut surtout un autre job, quoi ! un truc où elle pourra s’éclater, voyager, voir du monde… Et surtout vivre sous d’autres cieux, ne  pas rester coincée entre un ordinateur, un téléphone, une imprimante et un parking, même si c’est un parking fleuri où poussent des tomates et un pied de courge du Burundi !

– C’est d’un drôle ce que tu racontes ! Et ses boss, ils en pensent quoi ?

– Ils l’ont déjà remplacée ! Par une autre ch’tite ! Pénélope qu’elle s’appelle ! Une chouette Nana elle aussi ! Elle en a pris tout de suite pour trois ans !

– La pauvre ! Alors elle va démarrer sur le festival  2012 ? Avec Pauline ?

– Oui, elles vont travailler en double-commande !

– Et Marie-France dans tout ça ?

– Elle ne quitte pas le navire, Elle reste à la barre ! jusqu’à….

– Jusqu’à ?

– Jusqu’à fatigué, quoi, comme on dit en Afrique… Mais on reparlera de tout ça une autre fois, parce que pour l’instant, elle a toujours la gnaque, et une énergie folle qui épuise tout le monde !

Pour l’instant, pour l’instant, c’est ce qu’on murmure aux Antipodes. Aux zantiti, aux zantiti, aux zantipo-deux !

 

Aux Antipodes, où l’on se prépare sérieusement à l’ouverture du festival, qui est toujours programmée les 6 et 7 octobre à La Fabrique, une ancienne fromagerie, bâtie à Messeugne, sur la commune de Savigny-sur-Grosne, à deux pas de Saint-Gengoux-le-National (71460).

Ouverture à ne pas rater surtout, car elle est placée sous le signe du TIGRE !

Et c’est effectivement un TIGRE qui accueillera le public ! Un TIGRE en 3D Svp ! Un TIGRE « échappé » des blanches mains des deux Marie qui l’ont imaginé, conçu, fabriqué, chouchouté, apprivoisé ! Un TIGRE qui se glissera dans tous les yeux ébahis du public, en se battant gracieusement les flancs avec sa queue, avant d’entamer une marche triomphante autour de la Fabrique dans le cadre d’une échappée festive rythmée par un orchestre descendu tout droit des montagnes du Morvan !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c’est alors que, comme les automates qui se mettent en marche à midi en haut des cathédrales, tout un collectif d’artistes et d’agitateurs culturels de toutes sortes se mettra en mouvement pour faire démonstration de ses multiples savoir-faire :

– qui autour des livres, où bibliothécaires, documentalistes, écrivains et autres gens de plume tourneront les pages de la découverte !

– qui au trapèze sous une magnifique yourte plantée là tout spécialement par la circassienne Delphine Descombin !

qui au « gueuloir » partout où sera nécessaire, utile, indispensable, la joyeuse et tonique présence de Gérald Rigaud, « crieur public » de son état, qui avait fait merveille l’an dernier, et dont chacun garde encore en mémoire la superbe apparition sur le toit même de la Fabrique pour déclamer un poème tout à fait adapté à la circonstance !

– qui aux lumières, sous les doigts magiques de l’enchanteur Jocelyn Pras, pour métamorphoser La Fabrique en Château de Versailles ! ou en Centre Beaubourg !, ce sera selon l’avancement des travaux…

qui sur le Forum Lagrange, où les Deux Marie, Marie Galle et Marie Jourdain, donneront le vertige tout en donnant vie au TIGRE ! Avec le concours actif du public

 

qui au four ou au moulin où vous pourrez retrouver, dans le désordre le plus absolu, tous les complices d’un moment fort et créateur, porteur de GRANDES ESPERANCES : Catherine, Pauline, Pénélope, Jacqueline, Josette, Anne, Marie-France, Julien, Matthieu, Geo, Thierry, Olivier, ……..

– qui partout ailleurs où grouillera la vie hyperactive de toute une fourmilière de plasticiens, techniciens, cuisiniers, garçons de café, conteurs, comédiens, musiciens, badauds, hommes et femmes à tout faire, et peut être, avec un peu de chance, un élu ou deux égarés en ce lieu improbable pour témoigner, (en compagnie de quelques fidèles administrateurs territoriaux qui accompagnent l’événement depuis plusieurs années,) de tout l’intérêt qu’ils portent à une action culturelle de base au coeur du monde rural ! où « labourage et pâturage restent encore les deux mamelles de la France ! » (pour reprendre la formule célèbre de Sully, Ministre de l’Agriculture sous HENRI IV).

Voilà ce à quoi, VOUS, PUBLIC, pourrez assister, participer, méditer, éclater ou feuler de RIRE pendant ces deux journées mémorables où Dario Fo sera avec nous avec deux pièces pour marquer l’événement « Imaginaire et Résistance » :

« MYSTERE BOUFFE », par l’incontournable Alberto Garcia Sanchez, le samedi 6 octobre à 19h30 à La Fabrique

« L’HISTOIRE du TIGRE », par Benoît Chauleur de la Compagnie Chaviro, le dimanche 7 octobre à 17h00 à La Fabrique

Alors à très bientôt !

Geo

 

Le « FORUM LAGRANGE » !

En ce huitième jour de septembre de l’année de grâce 2012 est née à La Fabrique de Savigny-sur-Grosne (71460), sous le préau extérieur, une nouvelle tribune d’expression culturelle propre à accueillir, à l’ombre des ardeurs du soleil quand il y en a…, et à l’abri de la pluie et des intempéries, des expositions et des ateliers de création en art plastique, des répétitions de danse et de théâtre, des réunions et des rencontres conviviales, des soirées cabaret etc…, qu’il serait de bon ton de baptiser : « FORUM LAGRANGE » !

C’est grâce à la générosité et à l’ingéniosité de cet homme, riche en ressources diverses et variées sans aucun doute, mais principalement humaines, qu’est née en effet, avec la complicité active de toute une équipe de bénévoles et sous un soleil radieux, cette nouvelle dimension culturelle de La Fabrique.

Cet équipement, ouvert il y a déjà deux ans par Olivier David et son équipe, progresse à vive allure au gré et au rythme de ses « FABRIQUE-ACTIONS » quasiment mensuelles, et offre aujourd’hui à la vie culturelle du territoire, une nouvelle et exceptionnelle dimension pour développer, en ces lieux oubliés et déshérités du fin-fond du monde rural, des prestations appropriées à un public neuf et vierge qui reste à conquérir…

Pour paraphraser la célèbre formule de Neil Armstrong débarquant sur la lune, ce n’est donc pas un petit pas qui a été franchi aujourd’hui pour le bien de TOUS, mais un véritable BOND en avant ! Et c’est en ces lieux que s’ouvrira très prochainement, les 6 et 7 octobre, avec une programmation fastueuse placée sous le signe du TIGRE, le Festival « CONTES GIVRES en BOURGOGNE ».

Téléchargez le programme : Imaginaire & Résistance


(ATTENTION – Avertissement au public : ce tigre étant nourri par les organisateurs, il est donc inutile de lui jeter des petits animaux vivants à l’heure des repas comme cela se fait habituellement dans certains zoo par ces temps de crise !)

Cela étant dit, il faut une bonne dose de folie, et surtout un énorme courage et une volonté à toute épreuve pour bâtir-là, à la force du poignet et grâce à un travail quasi-quotidien, un « outil culturel » qui représente une ouverture prodigieuse sur le monde des arts et de l’éducation populaire.

Et c’est pour apporter une pierre de plus à cet édifice, aujourd’hui hors d’eau, que se sont mobilisés, emmenés par l’association Antipodes et le Festival CONTES GIVRES, une quinzaine de bénévoles de tous horizons, qui avec des échelles, qui avec des meuleuses, qui avec des cordes, des scies ou des marteaux, mais tous avec leurs mains, leurs bras, leurs jambes et leur matière grise, et surtout avec une farouche volonté d’aboutir sous la diligente et précieuse houlette de M. LAGRANGE.  Faut-il les nommer tous au risque de commettre quelques oublis ? Prenons ce risque : Annie, Delphine, Marie, Marie-France, Pauline, Pascale, Pénélope, Athanase, Damien, Geo, Guillaume, Julien, Manu, Olivier, Yves, Stéphane,… Ceux-là méritent bien d’être félicités et très vivement remerciés !… Même s’ils se moquent éperdument de toutes les breloques et autres hochets de ce genre qui servent généralement à récompenser ce type de mérites… 

Car l’investissement du 08 septembre 2012 n’en restera certainement pas là ! Il induit déjà d’autres projets conséquents, déments, délirants sans doute, mais cependant porteurs, qui germent dans toutes les têtes de ces fous de la culture…, comme les mailles d’un tricot ou les pièces d’un patch-work …! à construire à l’infini !

Chiche ?

Le défi est lancé !

Car Jules Verne ne dit-il pas que : « RIEN NE S’EST FAIT DE GRAND QUI NE SOIT UNE ESPÉRANCE EXAGÉRÉE… »

Geo