Archives du mot-clé théâtre

DAN-BE ! AVIS d’ALERTE CULTURELLE !

DANBE ! UN MAGNIFIQUE SPECTACLE !

Si vous ratez cet événement programmé ce soir encore, VENDREDI 19 OCTOBRE à 20h30 sur la Scène Nationale de MACON, en partenariat avec le Festival CONTES GIVRES EN BOURGOGNE, vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu et que vous ne le saviez pas !De l’avis unanime de tous ceux qui l’ont vu hier soir, c’est UN MAGNIFIQUE SPECTACLE !

 

Superbement interprété par une équipe de comédiens et techniciens littéralement « portés » par le souffle de ce récit autobiographique à forte charge d’émotion, de vécu, de vérité, et finalement d’espoir ! Pas d’enfermement dans le pathos, mais au contraire un tremplin pour rebondir, toujours et toujours !

Vous ne pouvez pas décemment rater cette opportunité de découvrir, quasiment à votre porte, une PERLE PURE à l’éclat aussi intense, aussi rare, aussi insoutenable !

Vite ! Vite ! Alertez vos parents, amis et connaissances pour les avertir de cette heureuse nouvelle et les engager à rompre, pour une fois, avec le rythme ronronnant et anesthésiant du quotidien, et téléphonez dans la foulée au 03 85 22 82 99 pour RÉSERVER ! Vous ne regretterez pas d’avoir pris cette liberté !

DONC RENDEZ-VOUS CE SOIR, TOUTES AFFAIRES CESSANTES, à 20h30, à la SCENE NATIONALE DE MACON !

Et si vous avez déjà pris des engagements amoureux, emmenez votre partenaire à ce spectacle ! Ce sera l’AMOUR en PRIME !

Geo

 

Catherine Dasté, marraine de choc ?

conte et théâtre : même combat !

Catherine Dasté et Marie-France Marbach ne se sont pas rencontrées n’importe où, n’importe comment, ou comme tout le monde : au bistrot du coin ! Non ! Le destin a voulu que leur rencontre soit à la fois singulière, théâtrale, et l’épilogue d’un conte : elles se sont rencontrées sous les Tropiques, et c’est la parole qui a provoqué cette rencontre.

Pour faire court, le Tropique du Cancer sert de décor à leur première rencontre (Lomé au Togo), tandis que la seconde se situe sous le Tropique du Capricorne (Ambositra à Madagascar). On est givrées ou on ne l’est pas !

Dans l’un comme dans l’autre cas, le conte et le théâtre sont au coeur du débat. Mais n’est-ce pas le même combat ?

Toujours est-il que la fusion est immédiate, totale, et fuse aujourd’hui encore en Bourgogne de façon spectaculaire : Catherine, femme de théâtre par son père, Jean Dasté, ses grands parents, Marie-Hélène et  Jacques Copeau, et toute une vie consacrée aux tréteaux, est devenue « marraine de choc » d’un festival créé par Marie-France, celui des « Contes Givrés ». Tant il est vrai que si « l’art du conteur est à l’origine du théâtre, il est aussi son avenir ».

Après le long chemin parcouru depuis leur premier échange à Lomé, les deux complices se retrouveront prochainement au coeur d’une nouvelle bataille, celle de la survie de la culture dans un contexte économique peu porteur, c’est le moins qu’on puisse dire…, et prendront la parole ensemble à La Fabrique, à Savigny-sur-Grosne (71460), le 15 octobre 2011 dans le cadre de la journée « Imaginaire et Résistance » organisée par l’Espace Antipodes.

Où le public pourra les retrouver, en compagnie d’autres artistes et débatteurs venus spécialement de toute la France pour participer au même combat. (voir le programme de la journée).

Geo

 

Ilka Schönbein, Métamorphoses

Originaire de Darmstadt, Ilka Schönbein s’est formée à la danse eurythmique de Rudolph Steiner qui prône l’alliance de l’âme et du geste plutôt que l’effort et la technique. Puis elle a étudié avec le marionnettiste Albrecht Roser à Stuttgart. Elle a ensuite tourné une dizaine d’années avec d’autres compagnies avant de se lancer sur les routes avec ses propres spectacles. Son spectacle Métamorphoses a été créé pour la rue, pour toucher tous les publics. Puis, sans abandonner la rue, Ilka Schönbein a accepté d’adapter son spectacle aux scènes de théâtre en y ajoutant un deuxième personnage. Chaque fois, Ilka Schönbein a crée une nouvelle variante – avec sa dernière partenaire elle en a même fait deux.

Métamorphoses devenu Métamorphoses des Métamorphoses, a ainsi connu cinq versions dont la tonalité évoluait d’un humour acide, si typique pour l’Europe centrale, vers une vision intensément noire du monde, et l’accent passait de la marionnette au mime puis à la danse pour aboutir à un équilibre entre tous ces moyens d’expression. Le Roi Grenouille lui a donné l’occasion de revenir au public d’enfants avec bonheur. Créée en en mai 1998, cette pièce a connu deux versions avant d’être reprise en 2005 sous le titre Roi Grenouille III. Créé en 2003, Le Voyage d’hiver s’inspire de l’oeuvre de Franz Schubert et de Wilhelm Müller (source Art et Création)


ILKA SCHÖNBEIN
envoyé par MickeyKuyo. – Découvrez plus de vidéos créatives.