Archives du mot-clé spectacle

CONTES GIVRES 2014 – XVI° EDITION

tampon 2013Les inscriptions pour l’accueil en 2014 de la XVI°

Édition du Festival des CONTES GIVRES sont OUVERTES !

Et ce, jusqu’au 15 février 2014, DATE-BUTOIR IMPÉRATIVE ! Continuer la lecture de CONTES GIVRES 2014 – XVI° EDITION 

« MONTCEAU » : TOUS AU CHARBON !

essor_lierre_montceau_cp_cim_15C’est au « MONTCIAU » que ça va se passer ! « Le Montciau » ! Vous connaissez ? Un ancien lieu-dit de Saône-et-Loire ! Devenu aujourd’hui une riante cité moderne de 20.000 habitants ! Appelée aussi Montceau-les-Mines ! Qui fait partie des 17 villes françaises décorées de la médaille de la Résistance ! Et plus précisément au Collège Jean-Moulin pour ceux qui l’ignoreraient encore ! Au cœur de la Bourgogne, ce « paradis que Dieu créa en France pour notre bonheur » disent les étrangers !

C’est donc sur un « VAISSEAU-SAVOIR« , (ne pas confondre avec bateau-lavoir … ou pédalo à tiroirs…, ou vaisseau-fantôme… ) non, non, non, rien à voir, vous avez bien lu, il s’agit bien d’un « VAISSEAU-SAVOIR » aux identités multiples, où les générations se mêlent sans vergogne, où sont encore visibles, pour qui sait voir, les traces de plusieurs vagues de migrants, anciens ou nouveaux, au centre donc de cette mosaïque urbaine du monde ouvrier, ville symbole du bassin minier qu’on appelle tout simplement MONTCEAU pour tout dire, que vont se dérouler toutes les folies embarquées à bord de la XV° édition du festival « CONTES GIVRES ».

Sur ce « VAISSEAU-SAVOIR« , tout l’équipage, des moussaillons au Commandant, en passant par les marins toutes catégories confondues, du matelot de base aux officiers de ponts, des charpentiers aux maîtres-queux, des personnels d’écriture aux experts-comptables, sans oublier les matafs et les soutiers chargés de briquer et d’entretenir le navire, de la cambuse aux cabines, jusqu’aux passagers invités à bord, qu’ils soient amis, parents, réguliers ou clandestins, avec ou sans papiers, et puis bien-sûr le célèbre FIAP chargé de la sécurité, bref, tout ce monde-là est déjà au charbon, TOUS « SUR LE PONT » dans l’attente de l’EVENEMENT ! Y compris « PERE-OK », l’insolente-mascotte-omniprésente-partout-là-où-il-ne-faudrait-pas-qu’elle-soit ! tamponi&R

MAIS QUEL ÉVÉNEMENT ? Qu’est-ce qui va se passer ?

« – Comment ! Mais vous ne le savez pas encore s’étrangle PERE-OK ? Vous êtes vraiment plus NULS que chez NULS ! Ce sont les journées-phares IMAGINAIRE et RESISTANCE, bon sang d’bon sang ! Une « FETE-BETON-GIVRE » ! Largement ouverte à tous, aux jeunes pousses comme aux barbons, aux pieds-tendres comme aux talons-rugueux, aux intrépides comme aux timorés, aux professeurs comme aux élèves, aux anciens comme aux nouveaux, aux extra-muros comme aux intra-muros, aux Elus comme aux Électeurs, aux artistes comme au public, aux gendarmes comme aux vo…., non pas aux voleurs, mais même aux extra-terrestres qui vont se lancer à l’abordage du « bâtiment », pour s’en emparer  coûte que coûte ! Ne riez pas ! Et gare à vos miches ! ricane PERE-OK ! Tout est prévu, inscrit noir sur blanc sur le journal de bord ! Ouvrez-le et prenez bonne note ! Il y aura à boire et à manger ! Dans tous les sens… ! Hé ! Hé ! Hé !

« – Et s’il est propre, faites un nœud à votre mouchoir ! » rigole encore PERE-OK. « Ne ratez pas le WEEK-END des 9 et 10 novembre 2013  sur le Super-Tanker Jean-Moulin de MONTCEAU-sur-MER ! Ne vous trompez pas d’Embarcadère surtout ! Le TSB, cette année, c’est FINI ! FI-FI, NI-NI ! L’adresse du nouveau port d’embarquement pour Cythère est à demander à APHRODITE, au numéro 4 de la rue Jean Bouveri à MONTCEAU-les-BAINS !  

« – Tiens ta langue PERE-OK ! Et ne dis pas toujours n’importe quoi ! Tu embrouilles tout ! Et vous qui écoutez bêtement ce bavard, ne vous trompez pas d’embarcadère et embarquez au bon endroit : tu peux répéter PERE-OK ? KO… KOKO… KOKOKO… KOLLEGE JEAN-MOULIN ? OUAIS ! TOUT SEUL ! Il l’a dit TOUT SEUL ! Mais il n’y aura pas de chaloupes de secours, malheureusement ! C’est la KRISE ! » 

Et maintenant, PORTES OUVERTES à l’imagination et à la résistance! Tous au charbon et tout le monde sur le pont ! Attention aux courants d’air, aux paquets de mer et aux sautes de vent ! ça va décoiffer grave !

Geo

LA PEUILLEU fait de la résistance…

oiseau envolVous l’avez déjà lu ce bouquin qui défraye la chronique dans le pays ?

LA PEUILLEU ?

Ne vous en privez pas, et plongez-vous tout de suite dans un texte brûlant dès les premières lignes.

– « Quand la vie s’accouple avec l’enfer, il faut cracher leurs embryons » lui disait le médecin du sanatorium. « Crachez ! »

Elle avait tant craché, chaque jour, pendant neuf mois dans ce sanatorium… qu’elle sentait encore sur ses lèvres des traces de petits morceaux de bronches.

– « Humez cette odeur de bronche morte, disait le médecin. Vous sentez ? Souvenezvous-en. C’est l’odeur de la mort qui vous fuit. La mort chassée par votre instinct de vie qui gronde, là, au plus profond, ça gargouille. Vous entendez ? C’est là que ça lutte. Au plus profond de vos tripes. C’est une lutte tripale… La tripe respectable refuse de vivre avec un poumon mité par la misère. Elle a besoin d’air la tripe respectable. Elle a besoin de poumons sains. De poumons qui savent briser les griffes de la misère entre leurs côtes. Qui savent mettre de l’air entre les côtes et les misères. Entre les côtes et les mères qui appellent leur fille « La Peuilleu ». Elle vous appelait vraiment la Peuilleu ? Vous savez d’où ça vient « Peuilleu » ?

– « Ma prononciation. J’prononçais qu’les « peu », pis les « leu »…

– « De pouilleux ça vient. Votre mère vous insultait à chaque fois qu’elle prononçait votre nom. Et même si elle ne le savait pas, vos poumons, eux, le savaient… Et ils se sont conformés à l’image qu’on leur imposait. Ils sont devenus des peuilleux…« 

CouvLaPeuilleuOK

A travers l’écriture au scalpel et profondément humaine de Patrick Grégoire, Josette se raconte ainsi pendant 130 pages, entre l’ENFANCE, l’ERRANCE et la  RÉSISTANCE. Elle raconte tout simplement l’indicible… Et comment, grâce à ses prodigieuses facultés d’imagination, elle a pu résister à l’inimaginable…

Cet ouvrage est disponible à l’Association ANTIPODES – 71460 – SAINT-MARCELIN de CRAY – Tel. 03 85 21 61 91

Pour commander votre ouvrage, vous pouvez télécharger ici le bon de commande. 

 

La DYSLEXIE : pâte feuilletée ou pâte brisée ?

Tâpe teuillfée ou tâpe sébrise… ??? Pâte feuilletée ou pâte brisée ? Peu importe, qu’elle soit l’une ou l’autre, la rapole gédivre… euh… pardon, la parole dégivre !

 

Excusez-moi, mentvrai, ce ne sont que des éclats de langage ! ou peut-être des écarts de langage ? Car voyez-vous, quand la langue dérape, c’est que le langage, en cas de largage, rappe, et se disperse en éclats, ou se disloque mo-ta-mot, tout en se disséquant, car c’est une mauvaise dispute qui ne peut que se disperser en dissonances dissymétriques ! De la distorsion quoi !

 

Et ça s’appelle ? la dys….., la dyso……, la dysortho ….. ?….. graphie ? ….Voui, pas c’est faux, euh… c’est pas l’mot mais loin c’est pas…., alors c’est pas faux ? oui, non, bon, pffff  ! on peut dire ça vomme ça si tu ceux ! mais la térivé, euh…, la ritévé, euh… la VERITE ! c’est DYS-LE-XIE !

C’est pas de la tarte la dyslexie ! Vous voulez quand même en goûter ? Alors notez bien ce qui va se passer à l’ECLA de SAINT-VALLIER, les 27 et 28 novembre 2012 ! ça concerne beaucoup de monde ! et pas seulement les autres !

Mais attention, hein ! c’est pas une maladie ! ce n’est pas contagieux non plus ! certains, même considèrent ça comme une chance ! c’est le cas notamment de Béatrice Sauvageot qui en a fait un jeu ! Vous voulez jouer avec elle ? Elle serait heureuse de vous expliquer la règle de ce jeu MARDI 27 NOVEMBRE à 20h30, dans le cadre d’un spectacle qui a pour titre « VIVE la DYSLEXIE » !  Rien que ça !!!

Ouvert à tous ceux qui ont plus de 9 ans ! Avec ses comparses Marianne Pichon, comédienne, et Tania Pividori, chanteuse.

MERCREDI 28 NOVEMBRE entre 9h30 et 16h30, une série d’Ateliers et de Jeux divers sur le « PERLER VRAI« , sera animé par TItou. À partir de 16h30, trois espaces d’échanges – animés par plusieurs intervenants et une équipe de professionnels des collèges partenaires de Saint-Vallier (Saint Exupéry) et Montceau-les-Mines (Jean Moulin) conduite par le Dr. Cusin de la Direction Départementale de l’Education Nationale – seront ouverts aux collégiens, parents d’élèves et enseignants pour exprimer difficultés, besoins, idées, expériences autour du langage (sur inscriptions).

 

En soirée, à 18h00, dans la salle de spectacle de l‘ECLA, spectacle de l’humoriste du Festival Contes Givrés, TITOU (public + de 12ans) intitulé : « ET TA GRAMMAIRE, ELLE FAIT DE L’ENCYCLO ? »

Titou croise les sens, torture la syntaxe, piétine la grammaire, et invente un lexique imaginaire de bons mots hybrides. Ses yeux de peau, pardon, ses jeux de mots, ne sont jamais gratuits, et sont toujours au service d’une histoire déjantée mais cohérente, autour de l’apprentissage de la vie….

 

Voilà lecteurs tout ce que j’avais à dire sur ces deux journées dédiées à la dyslexie ! Mais moi, c’que j’en dis, vous savez, c’est pour vous ! Vous en ferez bien c’que vous voudrez !

Mais c’est un peu pour moi aussi… , parce que, voyez-vous, d’une façon ou d’une autre, je me sens un peu concerné…, pas vous ?

Dyslexiquement vôtre – Geo

 

Ces journées sur la DYSLEXIE sont organisées par le Collège Saint-Exupéry de Saint-Vallier, le Collège Jean Moulin de Montceau les Mines, l’ECLA de SAINT-VALLIER, et le FESTIVAL CONTES GIVRES (Antipodes).

L’Afrique à Saint-Hu ? On aura tout vu !

Le « Tambour des Escargots » frappe de plus en plus fort !

Ses « tambourinades » sont entendues jusqu’en Afrique !

Et voici qu’arrive demain, samedi 6 août, en ligne directe du Burkina Faso, un digne représentant de ce pays invité par le « Tambour des Escargots » pour développer une série d’échanges culturels dont les premiers ont débuté il y a déjà plusieurs années.

L’Espace Antipodes, dont c’est précisément la vocation, ne pouvait pas rester insensible à « l’événement » (surtout par les temps qui courent…), et participera donc pleinement à l’initiative courageuse prise par le « Tambour des Escargots ».

Un accueil amical de M. NABI Kouliga Jean est donc prévu samedi 6 août à 18 h 30 sur la place de l’église à Saint-Huruge, autour d’un « pot ou d’une calebasse… », pour fêter l’arrivée en France de notre ami burkinabé. Qui nous présentera ses projets, et nous parlera notamment des « Cavaliers Rouges », troupe de danse traditionnelle de son pays.

(repli à la salle des fêtes en cas d’intempérie, mais ne dit-on pas en Afrique : « Jour de pluie, jour de chance » ? La chance de recevoir Jean-Kouliga NABI ! Alors même s’il pleut, nous serons là !)

Alors Cavaliers du « Tambour » et des « Antipodes », à cheval, vous êtes invités à rencontrer Jean-Kouliga NABI, dont la présence parmi nous est due au long travail de préparation entrepris, depuis plusieurs mois, par Pauline Bonnard.

Merci Pauline, et frappe de plus en plus fort… !

Geo

Au Menu du Festival cette semaine…

  • Dimanche 24 octobre à 15 h 00 à Dompierre-les-Ormes (71) : Simon Gauthier

  • Dimanche 24 octobre à 15 h 00 à Alligny-en-Morvan (58) : M. Bouhet et J.Louis Compagnon

  • Lundi 25 octobre à 20 h 30 à La Roche Vineuse (71) : Simon Gauthier

  • Mardi 26 octobre à 20 h 30 à Iguerande (71) : Simon Gauthier

  • Mardi 26 octobre à 20 h 30 à Marly-sur-Arroux (71) : Titou

  • Mercredi 27 octobre à 20 h 30 à Saint-Léger Vauban (89) : Simon Gauthier

  • Mercredi 27 octobre à 20 h 30 à Pouilloux (71) : Mémoires Vives

  • Vendredi 29 octobre à 20 h 30 à Moulins-Engilbert (58) – Mémoires Vives

  • Vendredi 29 octobre à 20 h 30 à Saint-Julien-du-Sault (89) – Amédée Bricolo

  • Dimanche 31 octobre à 15 h 00 à Savigny-les-Beaune (21) – Les Dégivreurs

Vous pourrez retrouver toutes les informations concernant ces artistes en consultant les rubriques précédentes du BLOG ou sur le site officiel des Givrés. Et si vous souhaitez réserver des places, les numéros de téléphone des salles d’accueil sont sur le site ou sur les plaquettes-programmes.

BONNE SEMAINE, et à très bientôt pour la suite du programme.

Geo



TITOU nous parle d’humour…

Thierry Jallet, notre humoriste-maison, est fidèle à cette nouvelle édition du Festival !

Titou, on ne peut plus s’en passer ! Il nous colle à la peau ! On nous le réclame à corps et à cris ! Comme Didier Porte ou Stéphane Guillon à France-Inter ! Et je ne sais pas si l’on pourra jamais s’en débarrasser ! Bon ! Mais ce n’est pas encore d’actualité, et tant qu’il nous parlera d’humour, nous lui garderons notre amour…

Titou revient avec une nouvelle version expurgée, peaufinée, purifiée, de la création déjà présentée l’an dernier à l’état brut. Cette création, un peu verte encore en 2009, a été revue et corrigée, amendée, rajeunie, enrichie, repassée sous le peigne fin du metteur en scène, illustrée de ritournelles nouvelles, testée auprès de divers publics d’essai qui lui ont donné l’imprimatur et le BON à « titrer »…

Le titre, justement, ne change pas. C’est toujours : « Tout dans l’plexus  » !

De quoi ça parle ? Vous ne vous souvenez plus ?

Mais de tout un monde « titouanesque », où l’on retrouve avec plaisir sa mère-veilleuse, son père-manent, sa maîtresse-d’école, l’épicière, la tourne-boulante Pénélope, les chevaliers blancs ou noirs selon les épisodes, son copain Bébert, bref, toute une population familière que l’on a l’impression de connaître de façon intime ! Dans son biotope même ! Comme des personnages de B.D. Il ne manque que les odeurs, mais ça viendra ! Et  d’ailleurs, avec un peu d’imagination, on peut déjà les sentir !

Vous pourrez retrouver Titou, cette année, à :

  • Marly-sur-Arroux (71) le mardi 26 octobre à 20h30, avec un « Repas Givré » si vous le souhaitez. (Rés. au 03 85 79 33 16)
  • Saint-Symphorien-des-Bois (71) le vendredi 5 novembre à 20h30
  • Bourbon-Lancy (71) le samedi 6 novembre à 20h30

Il vous attend.

Geo



Abakar Adam Abaye

Le conteur Tchadien Abakar Adam Abaye,  présentera un spectacle intitulé “Le Troisième Œil”

  • lundi 8 novembre, 20h30 – Digoin (71)
  • mardi 9 novembre, 20h30 – Dijon (21)
  • mercredi 10 novembre, 20h30 – Le Creusot (71)

Attention : Ce spectacle remplace celui du comédien guinéen Ibrahima Bah dit Ibro, qui a du être annulé en raison de la situation actuelle de l’intéressé. (voir à ce sujet la rubrique « La parole bâillonnée« )

Abakar Adam Abaye est un compagnon de scène de Myriam Pellicane avec laquelle il s’est déjà produit en maintes occasions.

« Abaye, c’est un fantôme de la brousse qui rôde dans les rues des villes, la tradition réincarnée et toujours vivante de la parole ancienne dans le sang neuf de l’Afrique, c’est le regard simple et tranquille d’un enfant qui joue avec un bout de bois au milieu des bombes, un éclat de rire carnassier et plein d’amour à la violence de notre temps, un chien jaune qui jappe en chantant au beau milieu d’un troupeau d’automobiles, une gourde d’eau dans le désert. L’enfant noir prend la parole et nous raconte des choses. » Voila ce que dit de lui Dan Mariotte.

Et voici ce qu’en dit Eric Premel (Frontal) – : « Partisan d’une certaine théâtralisation, il est de l’espèce de la clameur, de l’éclat de rire, maniant les dires pour questionner, interroger, agir, posséder le désir de vivre. Abakar, fils de l’homme, artisan, généreux, artiste de rue, de tête, de mémoire, de chemins, fait de son métier un engagement, un miroir social, comme saltimbanque des coutumes, des relations humaines et communautaires. Gitan d’Afrique, faiseur de liens, l’Enfant Noir est une clef, pour ouvrir toutes les serrures, mentales, géographiques, culturelles, relationnelles, historiques, d’amertume ou de reconnaissance. »

Tous les détails sont sur le site officiel des Givrés

——————–

Abakar Adam nous raconte l’histoire de Madame La Poule….

Nefissa Benouniche ! Vous connaissez ?

Comme son nom le laisse entendre, Nefissa Benouniche n’est pas du tout d’origine auvergnate … Elle serait plutôt, à mon sens, d’origine maghrébine, et même d’Algérie pour être plus précis.

Depuis 3 décennies, elle a choisi de résider en France, en Haute-Savoie (74), où, comme Brigitte Carle et Myriam Pellicane, elle développe une activité de conteuse-comédienne, tout en tissant des liens professionnels avec le Festival des Arts du Récit en Isère. Elles sont toutes trois nomades, mais ont quand même des papiers !

Sa programmation au Festival des Contes Givrés en Bourgogne, où elle interviendra six fois, est une « Première ».

Le titre du spectacle qu’elle a choisi de présenter, « S exotiquie S », peut paraître comme ça, au premier abord, un « peu énigmatique » !!! Mais tout s’éclaire quand on sait que :

 » exotiquie », c’est le monde des ailleurs, of course. Le S qui suit ce mot, c’est sa pluralité, tout le monde sait ça ! Et le S qui le précède est une approche érotisée, ni savante ni nostalgique, nini quoi ; c’est d’une logique imparable ! Vu ?

Mais attention : ces paroles anciennes, néanmoins, lorsqu’elles résonnent ensemble, nous font perdre le nord pour mieux gagner le sud. Eh oui ! Elles nous entraînent vers des contrées étranges, habillées de vents glacés, et nous plongent sans transition dans la luxuriance tropicale ! Quoi ? ça ne vous fait ni froid ni chaud ?

Attendez ! Dans ces deux univers, l’imaginaire est si frais qu’il ignore la somptueuse tristesse de mûrir ! Et toc ! Ca vous la coupe, hein ? C’est une planète où le temps tatoue la chair, où la passion dévore, où les repères gelés se cherchent dans l’extrême – c’est bien dit n’est-ce-pas ? -, où les gros orteils débordent de charme dans la folle forêt… Pfff ! Ca devient vite du n’importe quoi ! Zappez ! Zappez ! … Et où le quotidien s’exotique ! Ah bon ! ouf ! Je me disais aussi… !

Et Néfissa ne fait pas que parler, elle chante aussi, et de façon merveilleuse. Enfin, ceci ne gâte rien, bien au contraire, Néfissa est une très belle femme… !

Nefissa Benouniche ! Vous la connaissez mieux maintenant ?

Représentations :

  • le mardi 19 octobre à 20h00 à Cercy-le-Tour (58),
  • le mercredi 20 octobre à 20h30 à Saint-Parize-le-Châtel (58) en partenariat avec le Festival « A Haute Voix »,
  • le mercredi 3 novembre à 20h30 à Toulon-sur-Arroux (71),
  • le jeudi 4 novembre à 20h00 au Cinéma Le Majestic de Digoin, avec projection exceptionnelle, avant le lever de rideau, du film « Nanouk l’Esquimau » et distribution d’esquimaux glacés à l’entracte,
  • le vendredi 5 novembre à 18h30 à Anost (71),
  • le  samedi 6 novembre à 20h30 à Brannay (89).

A bientôt sur nos scènes, et surtout consultez attentivement le Blog du festival pour en savoir plus !

Geo

« Rouge Tribu », dialogue avec le Yémen par Brigitte Carle

La comédienne Brigitte Carle travaille à la Compagnie ARTEM (Villefontaine) et, dans le cadre de plusieurs résidences artistiques menées au Yémen, elle réalise en 2006 une collecte de contes dans les villages des hauts plateaux du Nord en compagnie d’un guide et d’un interprète yéménites. Depuis, elle a effectué plusieurs séjours complémentaires dans ce pays et a créé le spectacle ROUGE TRIBU, un récit contemporain de chroniques de vie.

« Le monde arabe en général, la péninsule arabique en particulier, a toujours été une terre de poètes-conteurs, une tradition qui remonte bien avant l’Islam. Amin Mashrigi, yéménite et poète, s’inscrit dans cette longue lignée.

Il est jeune, tout juste la trentaine, il est populaire, il voyage de village en village. Cela pourrait suffire à combler le bonheur de sa vocation, mais il ne s’en tient pas là. Le gouvernement de Sanaa lui a en effet confier le soin d’aller visiter les tribus yéménites pour les convaincre de ne plus enlever des étrangers contre rançon, de tempérer leur culte des armes et de ne plus accorder d’asile aux mouvements terroristes. Ce sont certaines des plaies des tribus du Yémen.

Dans certaines régions rurales du pays, où les paysans sont souvent analphabètes, les poèmes chantés tiennent lieu de discours politiques. La noblesse d’un homme se mesure à la suavité de sa langue et à la puissance d’évocation de ses mots. La poésie accompagne les mariages et les diverses cérémonies. Ici elle invoque, là elle protège, parfois elle condamne. Elle peut servir à tout, de la recherche des sources d’eau à l’exercice de la vengeance. » Marc Kravetz, dans Portraits du Jour.

« Rouge Tribu » est un récit contemporain de chroniques de vie. Un récit épique d’aujourd’hui, l’épopée de jeunes yéménites où des bouts de vie se mêlent et se répondent avec en toile de fond la Tribu, la Tribu qui a traversé l’Histoire depuis les temps préislamiques, la Tribu entière, indéfectible, immuable.

Ce que rapporte Brigitte Carle de ses séjours d’étude au Yémen  est la description d’un univers étonnant et émouvant, où les lois tribales cohabitent avec internet, où il est question de vie et de mort, d’amours impossibles, et aussi de drôleries du quotidien. Une chanson de geste du XXI ème siècle.

Représentation le mardi 19 octobre à 20h30 à La Clayette (71).

Et bon voyage au Yémen

Geo