Archives du mot-clé résistance

LA PEUILLEU – Recueil d’opinions V

article1

de Michèle BRETIN-NAQUET, psychothérapeute à PARIS – ce 29 novembre 2013

« Voilà un livre qui devrait laisser une trace profonde car on y découvre quelque chose d’universel, quelque chose d’enfoui sur lequel on fait toujours pudiquement l’impasse, et ce quelque chose de si important est clair comme de l’eau de roche dans ce récit de vie !

Continuer la lecture de LA PEUILLEU – Recueil d’opinions V 

Imaginaire et Résistance – MERCEDES

2013-Mercedes-32C’est une sorte de « road-movie » immobile, déjanté et absurde, un « Sailor et Lula » désarticulé, un « En attendant Godot » post-moderne, un chef d’oeuvre de la littérature allemande très rarement représenté, un jeu de rôle amnésique où chaque scène est le début d’une nouvelle histoire aussitôt anéantie… Pas facile de se colleter avec un texte pareil… ! La Cie Grime et Concocte l’a fait !

Continuer la lecture de Imaginaire et Résistance – MERCEDES 

« MONTCEAU » : TOUS AU CHARBON !

essor_lierre_montceau_cp_cim_15C’est au « MONTCIAU » que ça va se passer ! « Le Montciau » ! Vous connaissez ? Un ancien lieu-dit de Saône-et-Loire ! Devenu aujourd’hui une riante cité moderne de 20.000 habitants ! Appelée aussi Montceau-les-Mines ! Qui fait partie des 17 villes françaises décorées de la médaille de la Résistance ! Et plus précisément au Collège Jean-Moulin pour ceux qui l’ignoreraient encore ! Au cœur de la Bourgogne, ce « paradis que Dieu créa en France pour notre bonheur » disent les étrangers !

C’est donc sur un « VAISSEAU-SAVOIR« , (ne pas confondre avec bateau-lavoir … ou pédalo à tiroirs…, ou vaisseau-fantôme… ) non, non, non, rien à voir, vous avez bien lu, il s’agit bien d’un « VAISSEAU-SAVOIR » aux identités multiples, où les générations se mêlent sans vergogne, où sont encore visibles, pour qui sait voir, les traces de plusieurs vagues de migrants, anciens ou nouveaux, au centre donc de cette mosaïque urbaine du monde ouvrier, ville symbole du bassin minier qu’on appelle tout simplement MONTCEAU pour tout dire, que vont se dérouler toutes les folies embarquées à bord de la XV° édition du festival « CONTES GIVRES ».

Sur ce « VAISSEAU-SAVOIR« , tout l’équipage, des moussaillons au Commandant, en passant par les marins toutes catégories confondues, du matelot de base aux officiers de ponts, des charpentiers aux maîtres-queux, des personnels d’écriture aux experts-comptables, sans oublier les matafs et les soutiers chargés de briquer et d’entretenir le navire, de la cambuse aux cabines, jusqu’aux passagers invités à bord, qu’ils soient amis, parents, réguliers ou clandestins, avec ou sans papiers, et puis bien-sûr le célèbre FIAP chargé de la sécurité, bref, tout ce monde-là est déjà au charbon, TOUS « SUR LE PONT » dans l’attente de l’EVENEMENT ! Y compris « PERE-OK », l’insolente-mascotte-omniprésente-partout-là-où-il-ne-faudrait-pas-qu’elle-soit ! tamponi&R

MAIS QUEL ÉVÉNEMENT ? Qu’est-ce qui va se passer ?

« – Comment ! Mais vous ne le savez pas encore s’étrangle PERE-OK ? Vous êtes vraiment plus NULS que chez NULS ! Ce sont les journées-phares IMAGINAIRE et RESISTANCE, bon sang d’bon sang ! Une « FETE-BETON-GIVRE » ! Largement ouverte à tous, aux jeunes pousses comme aux barbons, aux pieds-tendres comme aux talons-rugueux, aux intrépides comme aux timorés, aux professeurs comme aux élèves, aux anciens comme aux nouveaux, aux extra-muros comme aux intra-muros, aux Elus comme aux Électeurs, aux artistes comme au public, aux gendarmes comme aux vo…., non pas aux voleurs, mais même aux extra-terrestres qui vont se lancer à l’abordage du « bâtiment », pour s’en emparer  coûte que coûte ! Ne riez pas ! Et gare à vos miches ! ricane PERE-OK ! Tout est prévu, inscrit noir sur blanc sur le journal de bord ! Ouvrez-le et prenez bonne note ! Il y aura à boire et à manger ! Dans tous les sens… ! Hé ! Hé ! Hé !

« – Et s’il est propre, faites un nœud à votre mouchoir ! » rigole encore PERE-OK. « Ne ratez pas le WEEK-END des 9 et 10 novembre 2013  sur le Super-Tanker Jean-Moulin de MONTCEAU-sur-MER ! Ne vous trompez pas d’Embarcadère surtout ! Le TSB, cette année, c’est FINI ! FI-FI, NI-NI ! L’adresse du nouveau port d’embarquement pour Cythère est à demander à APHRODITE, au numéro 4 de la rue Jean Bouveri à MONTCEAU-les-BAINS !  

« – Tiens ta langue PERE-OK ! Et ne dis pas toujours n’importe quoi ! Tu embrouilles tout ! Et vous qui écoutez bêtement ce bavard, ne vous trompez pas d’embarcadère et embarquez au bon endroit : tu peux répéter PERE-OK ? KO… KOKO… KOKOKO… KOLLEGE JEAN-MOULIN ? OUAIS ! TOUT SEUL ! Il l’a dit TOUT SEUL ! Mais il n’y aura pas de chaloupes de secours, malheureusement ! C’est la KRISE ! » 

Et maintenant, PORTES OUVERTES à l’imagination et à la résistance! Tous au charbon et tout le monde sur le pont ! Attention aux courants d’air, aux paquets de mer et aux sautes de vent ! ça va décoiffer grave !

Geo

DAN-BE ! AVIS d’ALERTE CULTURELLE !

DANBE ! UN MAGNIFIQUE SPECTACLE !

Si vous ratez cet événement programmé ce soir encore, VENDREDI 19 OCTOBRE à 20h30 sur la Scène Nationale de MACON, en partenariat avec le Festival CONTES GIVRES EN BOURGOGNE, vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu et que vous ne le saviez pas !De l’avis unanime de tous ceux qui l’ont vu hier soir, c’est UN MAGNIFIQUE SPECTACLE !

 

Superbement interprété par une équipe de comédiens et techniciens littéralement « portés » par le souffle de ce récit autobiographique à forte charge d’émotion, de vécu, de vérité, et finalement d’espoir ! Pas d’enfermement dans le pathos, mais au contraire un tremplin pour rebondir, toujours et toujours !

Vous ne pouvez pas décemment rater cette opportunité de découvrir, quasiment à votre porte, une PERLE PURE à l’éclat aussi intense, aussi rare, aussi insoutenable !

Vite ! Vite ! Alertez vos parents, amis et connaissances pour les avertir de cette heureuse nouvelle et les engager à rompre, pour une fois, avec le rythme ronronnant et anesthésiant du quotidien, et téléphonez dans la foulée au 03 85 22 82 99 pour RÉSERVER ! Vous ne regretterez pas d’avoir pris cette liberté !

DONC RENDEZ-VOUS CE SOIR, TOUTES AFFAIRES CESSANTES, à 20h30, à la SCENE NATIONALE DE MACON !

Et si vous avez déjà pris des engagements amoureux, emmenez votre partenaire à ce spectacle ! Ce sera l’AMOUR en PRIME !

Geo

 

Les « Burgondes » passent à l’attaque…

Grimpe

Après le coup d’envoi donné par la Médiathèque du Creusot mercredi 5 octobre dans le superbe parc arboricole de la ville, avec le concours:

  • des talentueuses lectrices sorties tout droit des rayons de la BM,
  • des conteuses rayonnantes du collectif « Dégivreurs » du festival CONTES GIVRES en BOURGOGNE,
  • des voltigeurs de l’association Gingko qui ont emmené sur les cimes vertigineuses des cèdres une bonne cinquantaine de jeunes et audacieux lecteurs
  • des deux jeunes plasticiennes invitées à présenter les peintures originales qu’elles ont réalisées sur des tranches d’aubier
  • et du Centre Social qui a conduit là les jeunes enfants dont il a la charge,

les Burgondes du Festival « CONTES GIVRES » peuvent maintenant se lancer sur toutes les pistes de la région, où le public les attend avec impatience…

Celui du Creusot ayant déjà été servi (une centaine de personnes environ ont pu profiter des prestations citées plus haut, ainsi que du très beau spectacle présenté à l’Escale par le comédien Bernard Villanueva et le guitariste Lionel Rolland, « l’Homme qui plantait des Arbres » d’après l’oeuvre de Jean Giono), c’est maintenant au tour des publics de VERS, de MOULINS-ENGILBERT, de FRONTENAUD et de DOMPIERRE-les-ORMES d’accueillir ces chantres forestiers, auxquels se sera joint à FRONTENAUD un autre homme qui plante lui aussi des arbres, mais des fruitiers oubliés celui-là, Gérard Bèche…

Entre-temps, la Conteuse Marie-France Marbach aura donné de la voix, et laissé le choix entre Vice et Vertu aux publics de GIRY et de DONZY

Place sera laissée alors à la suite du programme qui conduira le Festival, avec d’autres histrions, à ALLIGNY-en-MORVAN, LA CLAYETTE, VARENNES-SAINT-SAUVEUR, DIJON, CHAGNY, DIGOIN, CUISEAUX, MALAY-le-GRAND, CHAUFFAILLES et PARAY-le-MONIAL, un vrai train de voyages imaginaires sur des itinéraires ruraux improbables…

Mais la campagne est si belle en automne, surtout quand l’été indien se prolonge encore un peu… !

Avant le Grand Saut dans l’inconnu du mercredi 15 octobre à SAVIGNY-sur-GROSNE, « IMAGINAIRE et RESISTANCE »

Mais nous en reparlerons car, comme vous le savez, c’est une date très importante dans le calendrier 2011 du Festival, et nous espérons, ce jour-là, un grand nombre de personnes.

Ne pas oublier, s’il vous plaît, de poser par écrit au « Crieur Public », sur les cartes postales « Imaginaire et Résistance » que vous pourrez trouver sur place, « LA QUESTION » qui vous préoccupe…, et à laquelle notre ami fera écho avec une réponse appropriée…

Mais oui, nous sommes comme ça au festival… !

IMAGINAIRE & RESISTANCE

POINT de VUE –

« Vous qui venez nous voir, entrez dans la salle, entrez sous la toile, approchez qu’on fasse ce spectacle ensemble »

Gilles Cailleau – Cie Attention Fragile


Lors du festival Contes Givrés 2010, différents mouvements sociaux mêlés à des pénuries de carburant avaient fait craindre une désaffection du public. Fort heureusement, il n’en a rien été : tous les soirs le public était là ! L’ardeur de l’écoute avait résisté ! Et c’est grâce à cette « résistance », saluée comme il se doit à chaque lever de rideau, que le public a pu suivre, jusqu’au bout, l’intégralité du programme !

Cette surprenante fidélité et cet élan collectif à l’égard de simples paroles ont généré un flux d’énergie qui a permis de poursuivre l’aventure « givrée 2010 », et fait naître l’idée de consacrer, en 2011, une journée entièrement réservée à ces valeurs peut-être pas assez mises en exergue dans le festival : IMAGINAIRE et RESISTANCE. »

« La résistance, c’est le refus du fatalisme, l’affirmation de valeurs essentielles, le combat pour un monde plus juste, plus équitable, plus solidaire. Il faut mener la bataille de l’imaginaire ». Cécil Guitart.

Le festival Contes Givrés en Bourgogne aura 13 ans cette année, et, dans sa belle adolescence, il s’interroge sur son existence tout en gardant sa liberté de parole et d’esprit aux couleurs d’un optimisme réaliste :

– chaque jour des directives liberticides s’ajoutent aux interdits qui balisent déjà le quotidien

– chaque jour la pression qu’exerce le pouvoir économique est de plus en plus prégnante et insupportable

– chaque jour les excès sécuritaires donnent raison aux plus forts sans que l’on puisse seulement réagir

Notre société vit par classe  d’âge : 1er âge, enfants, adolescents, adultes, 3ème âge, seniors….

Par catégorie aussi : riches, pauvres, gens des campagnes, gens des villes, gens des quartiers…

Et la Grande Géante se réveille de plus en plus souvent secouant nos inerties !

Face à ce « désordre établi », il nous paraît opportun de réfléchir à un Forum de la Parole Résistante :

– quelle culture ? pour qui ? pour tous ? pour chacun ? comment peut-on la partager ? *

– comment bâtir une société dans une période de développement croissant qui annonce l’avènement d’un individualisme de masse ?

– que faire face à la financiarisation galopante du monde et du réel ?

Déjà, en 1848, Victor Hugo s’exclamait à l’Assemblée :

« On pourvoit à l’éclairage des villes, on allume tous les soirs, et on fait très bien, des réverbères dans les carrefours, dans les places publiques ; quand donc comprendra-t-on que la nuit peut se faire aussi dans le monde moral, et qu’il faut allumer des flambeaux pour les esprits ? » (in « Du péril de l’ignorance »)

Marie-France Marbach

*cf – les Rencontres d’Archimède – conférence du 07/02/2011 à la Maison des Métallos à Paris.