Archives du mot-clé récits

A l’Ouest, toujours plus à l’ouest !

La Ruée vers l’Art, c’était hier ! En 2010 ! Déjà du passé !

Demain, en 2011, ce sera la « Ruée vers l’Ouest ! », toujours plus à l’Ouest !

Oui ! Il faut décidément aller à l’Ouest pour sortir de l’atmosphère délétère actuelle, et battre les estrades publiques avec des hordes de trublions ! Car sans eux, sans les fous du Roi qui agitent les grelots de la subversion, point d’évolution de la société ! Une société qui sombrerait rapidement, peut-être, dans les douces volutes d’encens que diffusent la télévision quotidienne et le discours politique ambiant…, pour mieux endormir le Givré !

Alors, qui veut faire travailler ses neurones et entreprendre un nouveau voyage à l’ouest en 2011 avec les fêlés de l’Espace Antipodes ? Tous les partenaires d’accueil du festival seront prochainement interrogés à ce propos.

Mais avant d’embarquer, jetons vite un regard dans le rétroviseur pour voir ce qui s’est passé en 2010. Avec quelques gros chiffres qui sautent tout de suite aux yeux : selon les organisateurs…, la XII° édition a touché environ 11000 personnes, dont 4750 élèves de collèges dans les 19 établissements visités par l’opération Givrés au Collège.

Et les trois événements forts ont touché à eux seuls plus de 1600 spectateurs :

– 835 belliqueux ont déposé leurs armes au vestiaire de « La Guerre des Boutons » à Montchanin.

– 500 fervents de « la feuille à l’envers » ont assisté au spectacle « Je baise les yeux » à Mâcon.

– 270 marionnettistes en herbe ont été subjugués à Saint-Vallier par l’inoubliable Ilka Schönbein.

– et 100.000 regrets à tous les absents qui ont pris la ferme résolution de suivre les Givrés en 2011 …!

Mais attention, si le rideau est tiré sur les « IN », les « OFF » n’ont pas dit leur dernier mot ! Ils seront programmés durant toute la saison (certains le sont déjà), de façon intermittente, soit en spectacles ouverts, soit en résidence, soit en formation.

A l’affiche :

Néfissa Bénouniche, Brigitte Carle, Marie-France Marbach, Myriam Pellicane et Didier Kovarsky.

Pour en savoir plus, consultez régulièrement ce blog.

Fréquentation de la XII° édition

Sous réserve de confirmation dans un bilan plus affiné, la XII° édition du festival 2010 a été suivie par environ 7000 personnes, sans compter les élèves touchés par les opérations Givrés au Collège programmées en Saône et Loire, dans l’Yonne et dans la Nièvre, et dont le bilan sera communiqué plus tard.

Cette XII° édition comportait, outre les 65 représentations programmées en IN, une dizaine de spectacles supplémentaires programmés soit en OFF, soit au « Croque-Givrés, soit en répétition publique, soit en expérimentation sous la Yourte .

Elle a mobilisé une quarantaine d’artistes de disciplines différentes, et a été accueillie sur 70 scènes d’accueil diverses.

Les trois événements proposés cette année ont suscité un très vif intérêt et provoqué, à eux-seuls,  une affluence de public remarquable : plus de 1600 personnes ! Comme quoi l’événementiel est une affaire qui marche !

  • La GUERRE des BOUTONS à Montchanin (71), plus le Cabaret BISBILLE, ont touché 835 belliqueux en puissance !
  • JE BAISE les YEUX à Mâcon (71) a attiré environ 500 amoureux ou futurs adeptes de strip-tease !
  • LA VIEILLE et le BETE à Saint-Vallier (71) a subjugué les 270 marionnettistes en herbe de la ville et environs !

Le tout a été porté par une communication fougueuse, dont un blog hyperactif soutenu par une pro de la communication, de grands kakemonos fasseyant comme des voiles de bateaux, de très beaux tirages multicolores du Givré sur cartes postales, un quotidien (JSL) suivant fidèlement le déroulement du programme, et plusieurs supports-papier d’agréable facture diffusés très largement…

Le public 2010 a donc été gâté au niveau de la programmation, accompagné au niveau de l’information, choyé au niveau de l’accueil, et respecté à tous les autres niveaux !

Pas étonnant qu’il soit venu nombreux, enthousiaste, attentif, gourmand à tous les rendez-vous fixés, et une ferveur « communautaire » était perceptible de façon presque physique lors de la finale à Saint-Vallier.

Le Festival a désormais SON public, celui du peuple des Givrés, et le public a enfin SON festival, celui des contes givrés.

Plus givrés qu’eux, tu meurs !

Ilka Schönbein ovationnée debout à St. Vallier !

Ilka SCHÖNBEIN a fait un triomphe jeudi dernier à l’ECLA de Saint-Vallier ! Salle comble, plus une seule place disponible !

A l’instar des récitals déjà présentés au festival par Yolande Moreau, Eri de Luca ou Djihad Darwiche, « La Vieille et la Bête » restera un spectacle-référence, un événement-phare gravé dans la mémoire des « Givrés », ainsi que dans l’Histoire d’un « étonnant festival » qui, décidément, n’arrête plus de surprendre !

Que ce soit avec des marionnettes, des pas de danse, des intrusions musicales, qu’elles soient instrumentales ou vocales, des corps nus ou tatoués, du chant, des lignes et des couleurs, de la commedia del Arte, de l’humour ou du rire, du théâtre ou du cirque, du mime ou des lectures, du slam ou de la poésie, ou encore des témoignages d’actualités, ce festival de la PAROLE explore avec bonheur tous les arts et tous les territoires qui lui tombent sous la langue, sous la main ou sous les yeux  !

Rien n’est tabou, interdit ou hors de portée pour l’insolente Marie-France Marbach qui, déjà, à peine tournée la dernière page de cette XII° édition, est déjà en quête des nouveaux mondes, merveilleux, fantastiques ou surréalistes, dans lesquels elle invitera, en 2011, le public de la XIII° édition.

Êtes-vous prêts pour un nouveau voyage ?

Alors dites-le en envoyant vos commentaires sur ce blog. Merci.


Ilka Schönbein le 11 novembre à Saint-Vallier (71)

Pas celle d’un championnat de « footaballon », bien sûr, mais celle du festival !

Avec un événement historique !!! La présence d’Ilka Schönbein elle-même à l’ECLA de Saint-Vallier !

Dans un spectacle qui laissera des traces dans les mémoires :

La Vieille et la Bête !

Alors, Si vous voulez briller dans les soirées, il faut avoir vu la Vieille et la Bête !

Nous reviendrons sur cet événement, mais en attendant,

Réservez-vite vos billets au 03 85 67 78 22


———————–

Les Mémoires Vives sont toujours aussi vives…

Chacun pourra le vérifier le mardi 9 novembre à 20h30 en la salle des Remparts à Charolles (71), où Quatre Bardes Morvandiaux présenteront, pour la 6ème fois consécutive dans le cadre du festival 2010 des Contes Givrés, leur Récital sur les P’TITS PARIS.

Un excellent spectacle qui touche à l’âme même de cette région de Bourgogne, puisque qu’elle fut « Pays d’Accueil » pour un certain nombre de ces enfants orphelins ou abandonnés, placés par l’Administration dans des familles volontaires.

Ce regard sur une histoire proche, à la fois dans le temps et dans l’espace, ne peut qu’être salutaire pour tous ceux qui souhaitent connaître les conditions dans lesquelles ces enfants étaient traités : bonnes ou mauvaises selon les familles…

Certaines agissant par compassion ou pour manifester leur solidarité, d’autres par intérêt pour disposer ainsi d’une main-d’œuvre soumise et bon marché…

Les uns et les autres se souviennent, témoignent, avec des paroles souvent poignantes, de ce que furent leurs premières jeunes années.

L’Association MEMOIRES VIVES du MORVAN a recueilli et conservés certains ces témoignages pour garder trace d’une mémoire qui tend aujourd’hui à s’effacer.

Or il ne faut pas, justement, qu’elle s’efface, et il est temps d’aller rafraîchir ses souvenirs en prêtant l’oreille à ce qu’ont à nous dire, à ce propos, ces Bardes du Morvan.

Donc rendez-vous à Charolles, salle des Remparts, le mardi 9 novembre à 20h30.