Archives du mot-clé récit

SAVEZ-VOUS CONTER LES CHOUX ?

56648299SAVEZ-VOUS CONTER les CHOUX ? – (les salades et les carottes, les oignons et les tomates, le persil les aromates, les p’tits pois et les lentilles, les radis et la rhubarbe, haricots rouges ou persil frais, fraîches groseilles comme cassis doux, sans zoublier les zépinards, les zéchalottes, les zasperges, (les choux-fleurs et surtout ceux de Bruxelles, bien sûr ! savez-vous …?), les zendives et la choucroute…, bref-)!  savez-vous CONTER tout cela, savez-vous vraiment conter TOUT ça, à la mode de chez nous ? Oui ?Non ? Car le PRINTEMPS est là, et la NATURE se réveille ! Alors réveillez-vous aussi !

  Continuer la lecture de SAVEZ-VOUS CONTER LES CHOUX ? 

« LA PEUILLEU » s’envole… !

joÀ l’instar des oiseaux nichés entre les pages de ce livre, LA PEUILLEU s’envole … !  Sous l’effet d’une petite brise permanente soufflée par Josette, le stock de livres de la première édition est épuisé ! Un par un, plume par plume, en quelques semaines, les 500 premiers exemplaires livrés sont partis comme un vol d’hirondelles aux quatre coins du département, et bien au-delà à en croire les fiches du « SEL » (« Service des Espaces Lointains »… de l’association Antipodes)

Continuer la lecture de « LA PEUILLEU » s’envole… ! 

LA PEUILLEU – Recueil d’opinions V

article1

de Michèle BRETIN-NAQUET, psychothérapeute à PARIS – ce 29 novembre 2013

« Voilà un livre qui devrait laisser une trace profonde car on y découvre quelque chose d’universel, quelque chose d’enfoui sur lequel on fait toujours pudiquement l’impasse, et ce quelque chose de si important est clair comme de l’eau de roche dans ce récit de vie !

Continuer la lecture de LA PEUILLEU – Recueil d’opinions V 

« MONTCEAU » : TOUS AU CHARBON !

essor_lierre_montceau_cp_cim_15C’est au « MONTCIAU » que ça va se passer ! « Le Montciau » ! Vous connaissez ? Un ancien lieu-dit de Saône-et-Loire ! Devenu aujourd’hui une riante cité moderne de 20.000 habitants ! Appelée aussi Montceau-les-Mines ! Qui fait partie des 17 villes françaises décorées de la médaille de la Résistance ! Et plus précisément au Collège Jean-Moulin pour ceux qui l’ignoreraient encore ! Au cœur de la Bourgogne, ce « paradis que Dieu créa en France pour notre bonheur » disent les étrangers !

C’est donc sur un « VAISSEAU-SAVOIR« , (ne pas confondre avec bateau-lavoir … ou pédalo à tiroirs…, ou vaisseau-fantôme… ) non, non, non, rien à voir, vous avez bien lu, il s’agit bien d’un « VAISSEAU-SAVOIR » aux identités multiples, où les générations se mêlent sans vergogne, où sont encore visibles, pour qui sait voir, les traces de plusieurs vagues de migrants, anciens ou nouveaux, au centre donc de cette mosaïque urbaine du monde ouvrier, ville symbole du bassin minier qu’on appelle tout simplement MONTCEAU pour tout dire, que vont se dérouler toutes les folies embarquées à bord de la XV° édition du festival « CONTES GIVRES ».

Sur ce « VAISSEAU-SAVOIR« , tout l’équipage, des moussaillons au Commandant, en passant par les marins toutes catégories confondues, du matelot de base aux officiers de ponts, des charpentiers aux maîtres-queux, des personnels d’écriture aux experts-comptables, sans oublier les matafs et les soutiers chargés de briquer et d’entretenir le navire, de la cambuse aux cabines, jusqu’aux passagers invités à bord, qu’ils soient amis, parents, réguliers ou clandestins, avec ou sans papiers, et puis bien-sûr le célèbre FIAP chargé de la sécurité, bref, tout ce monde-là est déjà au charbon, TOUS « SUR LE PONT » dans l’attente de l’EVENEMENT ! Y compris « PERE-OK », l’insolente-mascotte-omniprésente-partout-là-où-il-ne-faudrait-pas-qu’elle-soit ! tamponi&R

MAIS QUEL ÉVÉNEMENT ? Qu’est-ce qui va se passer ?

« – Comment ! Mais vous ne le savez pas encore s’étrangle PERE-OK ? Vous êtes vraiment plus NULS que chez NULS ! Ce sont les journées-phares IMAGINAIRE et RESISTANCE, bon sang d’bon sang ! Une « FETE-BETON-GIVRE » ! Largement ouverte à tous, aux jeunes pousses comme aux barbons, aux pieds-tendres comme aux talons-rugueux, aux intrépides comme aux timorés, aux professeurs comme aux élèves, aux anciens comme aux nouveaux, aux extra-muros comme aux intra-muros, aux Elus comme aux Électeurs, aux artistes comme au public, aux gendarmes comme aux vo…., non pas aux voleurs, mais même aux extra-terrestres qui vont se lancer à l’abordage du « bâtiment », pour s’en emparer  coûte que coûte ! Ne riez pas ! Et gare à vos miches ! ricane PERE-OK ! Tout est prévu, inscrit noir sur blanc sur le journal de bord ! Ouvrez-le et prenez bonne note ! Il y aura à boire et à manger ! Dans tous les sens… ! Hé ! Hé ! Hé !

« – Et s’il est propre, faites un nœud à votre mouchoir ! » rigole encore PERE-OK. « Ne ratez pas le WEEK-END des 9 et 10 novembre 2013  sur le Super-Tanker Jean-Moulin de MONTCEAU-sur-MER ! Ne vous trompez pas d’Embarcadère surtout ! Le TSB, cette année, c’est FINI ! FI-FI, NI-NI ! L’adresse du nouveau port d’embarquement pour Cythère est à demander à APHRODITE, au numéro 4 de la rue Jean Bouveri à MONTCEAU-les-BAINS !  

« – Tiens ta langue PERE-OK ! Et ne dis pas toujours n’importe quoi ! Tu embrouilles tout ! Et vous qui écoutez bêtement ce bavard, ne vous trompez pas d’embarcadère et embarquez au bon endroit : tu peux répéter PERE-OK ? KO… KOKO… KOKOKO… KOLLEGE JEAN-MOULIN ? OUAIS ! TOUT SEUL ! Il l’a dit TOUT SEUL ! Mais il n’y aura pas de chaloupes de secours, malheureusement ! C’est la KRISE ! » 

Et maintenant, PORTES OUVERTES à l’imagination et à la résistance! Tous au charbon et tout le monde sur le pont ! Attention aux courants d’air, aux paquets de mer et aux sautes de vent ! ça va décoiffer grave !

Geo

LA PEUILLEU fait de la résistance…

oiseau envolVous l’avez déjà lu ce bouquin qui défraye la chronique dans le pays ?

LA PEUILLEU ?

Ne vous en privez pas, et plongez-vous tout de suite dans un texte brûlant dès les premières lignes.

– « Quand la vie s’accouple avec l’enfer, il faut cracher leurs embryons » lui disait le médecin du sanatorium. « Crachez ! »

Elle avait tant craché, chaque jour, pendant neuf mois dans ce sanatorium… qu’elle sentait encore sur ses lèvres des traces de petits morceaux de bronches.

– « Humez cette odeur de bronche morte, disait le médecin. Vous sentez ? Souvenezvous-en. C’est l’odeur de la mort qui vous fuit. La mort chassée par votre instinct de vie qui gronde, là, au plus profond, ça gargouille. Vous entendez ? C’est là que ça lutte. Au plus profond de vos tripes. C’est une lutte tripale… La tripe respectable refuse de vivre avec un poumon mité par la misère. Elle a besoin d’air la tripe respectable. Elle a besoin de poumons sains. De poumons qui savent briser les griffes de la misère entre leurs côtes. Qui savent mettre de l’air entre les côtes et les misères. Entre les côtes et les mères qui appellent leur fille « La Peuilleu ». Elle vous appelait vraiment la Peuilleu ? Vous savez d’où ça vient « Peuilleu » ?

– « Ma prononciation. J’prononçais qu’les « peu », pis les « leu »…

– « De pouilleux ça vient. Votre mère vous insultait à chaque fois qu’elle prononçait votre nom. Et même si elle ne le savait pas, vos poumons, eux, le savaient… Et ils se sont conformés à l’image qu’on leur imposait. Ils sont devenus des peuilleux…« 

CouvLaPeuilleuOK

A travers l’écriture au scalpel et profondément humaine de Patrick Grégoire, Josette se raconte ainsi pendant 130 pages, entre l’ENFANCE, l’ERRANCE et la  RÉSISTANCE. Elle raconte tout simplement l’indicible… Et comment, grâce à ses prodigieuses facultés d’imagination, elle a pu résister à l’inimaginable…

Cet ouvrage est disponible à l’Association ANTIPODES – 71460 – SAINT-MARCELIN de CRAY – Tel. 03 85 21 61 91

Pour commander votre ouvrage, vous pouvez télécharger ici le bon de commande. 

 

CROQUE-GIVRES 2013

croquegivresVIVENT LES VACANCES ! PLUS D’OBÉISSANCE ! ENFIN LA LIBERTÉ DE RESPIRER SANS TRANSPIRER !

Bon ! D’accord, d’accord !  Mais tout le monde n’est pas en vacances ! Il y en a qui sont encore au TAF ! Et qui préparent la nouvelle saison !

Aux ZANTIPODES par exemple, ça n’a pas chômé ! Regardez un peu le site pour voir : (www.festival-contesgivres.fr)

Vu ? C’est le boulot des trois MEUFS de l’équipe, Marie-France, Pénélope et Marie ! Et elles en ont usé de la matière grise, des coups de crayon et de la salive pour en arriver là !

Alors, pour vous présenter tout cela, vous offrir plaquettes et affiches, et avoir aussi et surtout le plaisir de vous retrouver tous, reposés, bronzés, gonflés à bloc d’énergies nouvelles, elles vous invitent au CROQUE-GIVRES de l’année qui, cette saison, aura lieu le JEUDI 19 SEPTEMBRE à 17h30 , toujours à Chevagny-sur-Guye (71220) of course, bien sûr…, où vous seront dévoilés tous les secrets, toutes les surprises, toutes les nouveautés qui vous attendent sous le chapiteau virtuel de la XV° édition du Festival « CONTES GIVRES en BOURGOGNE ».tampon 2013

Certains artistes seront avec nous, d’autres pas ! « On ne peut pas tout avoir, un BONHEUR c’est TOUS LES BONHEURS » ! Vous connaissez la fabuleuse Histoire du Soldat ? De l’écrivain suisse Charles Ferdinand RAMUZ ? C’est un vade-mecum de sagesse que vous devriez lire et méditer !

Bref ! Cette première rencontre givrée de la saison sera bien entendu CONVIVIALE, c’est à dire qu’il y aura « à BOIRE et à MANGER » au sens propre de l’expression. Les boissons sont offertes par ANTIPODES, et nous dégusterons les gourmandises, salées ou sucrées, que vous aurez apportées.

C’est pas beau tout ça ? Pour commencer l’année ? Alors vous viendrez ? Promis ?

Nous comptons sur vous pour croquer et goûter le GIVRE 2013 !

et à très bientôt !

juré ? craché ?

Geo

RACONTER des HISTOIRES

RACONTER des HISTOIRES n’est pas si compliqué ! Surtout quand elles ne sont même pas vraies !

D’ailleurs la mer des histoireà quoi ça rime de raconter des histoires qui ne sont même pas vraies ? C’est la question que vous posent Marie-France et Marie-Pierre ! Et aussi Thierry ! Une équipe que beaucoup connaissent bien déjà ! Et que beaucoup d’autres, adolescents ou adultes, débutants ou initiés, apprendront vite à connaître tant l’ambiance est chaleureuse !

Pour en débattre avec les uns et les autres, vous êtes invité à participer à la prochaine FORMATION à l’ART du CONTE et de l’ECOUTE, qui aura lieu du 16 au 21 août 2013. 

A CHEVAGNY-sur-GUYE, comme d’habitude !

Mais lisez d’abord, avant toute chose et de TOUTE URGENCE, « HAROUN et la MER des HISTOIRES« , de Salman Rushdie : ça vaut son pesant de cacahuètes !

Et ce sera votre partition de l’été ! Un tricot inextricable ! Une plongée dans un monde où la folie est à tous les carrefours !

L’an dernier vous avez voyagé avec « Alice au Pays des Merveilles » ! Cette année, Haroun et son père vous invitent à affronter et à défier avec eux la MER des HISTOIRES ! ou la MÈRE de toutes les Histoires si vous préférez !

 

Attention, c’est une TRAVERSÉE mouvementée, pour laquelle il est vivement conseillé d’avoir le pied marin, une boussole et une longue vue à double focale ! et peut-être même une bouée de sauvetage ! Enfin, pour ceux qui craignent le mal de mer, S’ABSTENIR !

Mais parlons peu , parlons bien : de FRIC et de TRAC SURTOUT ! Durant cette formation, en internat complet il faut le savoir, vous serez sous verrous du vendredi 16 août à 19 h 00, au mercredi 21 août à 15 h 00, avec un petit coup d’air, le temps d’une VEILLÉE au PARLOIR, le MARDI 20 AOUT en soirée.

Le soir, c’est mieux pour parler ! l’obscurité libère, désinhibe, la nuit est complice, surtout devant parents et amis, ou autres voyageurs de passage ! A qui on peut TOUT AVOUER !

Cette nouvelle aventure vous tente ? Il vous en coûtera, en tout et pour tout, pédagogie et pension complète, TRAC et FRIC compris, la somme de 400 E (+ 10 E de cotisation). Une misère !

N’ayez pas peur ! Ici, on NE CONTE PAS QUE POUR DU BEURRE !

Geologo-antipodes

Inscription à l’association ANTIPODES – La Grande Bussière – 71460 – SAINT-MARCELIN de CRAY (TEL. 03 85 24 61 91)

Simon Gauthier, maître de l’égoïne

Natif de Sept-Îles, diplômé de l’UQAM en animation et recherche culturelle, Simon Gauthier est conteur professionnel depuis 1998. 
C’est après avoir assisté au spectacle d’un conteur que Simon a eu la piqûre pour ce métier.   On peut dire que cette soirée de contes a été un point tournant dans sa vie professionnelle ; en effet, le lendemain de cette veillée mémorable, Simon s’est littéralement plongé dans la littérature de contes et a ainsi dévoré toute la section « conte » de la bibliothèque de l’UQAM ,  que ce soit les contes traditionnels du Québec ou ceux d’autres traditions.  Cette nouvelle passion  poussa Simon à se lancer impétueusement dans une aventure qui sera sa première tournée de conteur et qui le fera voyager sur toute la rive nord et la Côte Nord du Saint-Laurent, de Québec à Natashquan, ainsi qu’en Gaspésie .  Année marquante pour Simon Gauthier tout autant que pour les habitants de Natashquan, puisque c’était l’année même de l’ouverture du dernier tronçon de la route 138, de Havre-Saint-Pierre à Natashquan !

Simon Gauthier est maître de l’égoïne : de La flûte enchantée à La valse aux adieux, en passant par l’hymne national américain version Hendrix, ou une chasse-galerie palpitante, il joue de tout sur sa scie musicale. Un vrai juke-box boosté aux astéroïdes. Ce conteur mélodiste de la lame dentelée est sans conteste le virtuose des Hommes à scie.

Myriam Pellicane, le conte insolent, surréaliste et baroque

Née à Tunis aux douze coups de midi, d’un père immigré sicilien et d’une mère issue de la pure campagne française, Myriam Pellicane a grandi en Algérie dans une famille itinérante (le père ayant pour tâche de construire des puits dans le désert). Arrivée à Paris, elle devient urbaine dans la cité de la Courneuve et de temps à autre s’échappe et s’improvise bergère, flânant entre légendaire chrétien et diableries. A l’adolescence, elle débarque à Lyon, capitale de la sorcellerie, ville carrefour, avec ses copines rebelles, elle monte un groupe punk avec lequel elle fera ses premières scènes dans les MJC locales.

En 2000, elle trouve enfin le nord et devient conteuse. Elle se forme à l’éloquence avec Michel Hindenoch, au répertoire avec Jean Porcherot, elle chante et joue les déjantées avec Evelyne Girardon, elle s’essaie à la tragédie, au baroque et aux sons organiques avec Mireille Antoine et Vicente Fuentes, à l’improvisation avec Didier Kowarsky, au mouvement avec Eulalia Sagarra, au Kung-Fu dans les Pentes de la Croix Rousse…

Après quelques créations solo, elle intègre la compagnie Izidoria en 2005 et son intérêt se porte désormais sur la recherche d’une parole bousculée par la musique. Ses partenaires de scène: Abaye Abakar Adam (conteur et musicien) et Daniel Mariotte (guitariste) jusqu’en 2006. Ses dernières créations 2008: une Mythologie Barbare, la légende des Nartes: «les Héros» avec Olivier Bost (guitariste) et Eric Delbouys (batteur) et «les Petseurs (les 7 peurs)», un spectacle jeune public avec l’acousmate Laurent Grappe. Sur la terre crue des histoires traditionnelles, Myriam Pellicane se livre à un mariage baroque de toutes les croyances populaires et des mythes fondateurs. Elle rejoint ainsi le fantastique et la modernité avec l’insolence d’un surréalisme débridé. Passionnée des mystères de l’ancien monde, elle invente pour eux de nouveaux espaces. Elle cherche l’aventure spontanée, en scène, dans la rue, elle conte sur la légende, comme les enfants jouent avec les cartes mangas, en comptant les points lumineux.

 

————————-

Reportage sur le spectacle de Myriam Pellicane: Hyène

Ilka Schönbein, Métamorphoses

Originaire de Darmstadt, Ilka Schönbein s’est formée à la danse eurythmique de Rudolph Steiner qui prône l’alliance de l’âme et du geste plutôt que l’effort et la technique. Puis elle a étudié avec le marionnettiste Albrecht Roser à Stuttgart. Elle a ensuite tourné une dizaine d’années avec d’autres compagnies avant de se lancer sur les routes avec ses propres spectacles. Son spectacle Métamorphoses a été créé pour la rue, pour toucher tous les publics. Puis, sans abandonner la rue, Ilka Schönbein a accepté d’adapter son spectacle aux scènes de théâtre en y ajoutant un deuxième personnage. Chaque fois, Ilka Schönbein a crée une nouvelle variante – avec sa dernière partenaire elle en a même fait deux.

Métamorphoses devenu Métamorphoses des Métamorphoses, a ainsi connu cinq versions dont la tonalité évoluait d’un humour acide, si typique pour l’Europe centrale, vers une vision intensément noire du monde, et l’accent passait de la marionnette au mime puis à la danse pour aboutir à un équilibre entre tous ces moyens d’expression. Le Roi Grenouille lui a donné l’occasion de revenir au public d’enfants avec bonheur. Créée en en mai 1998, cette pièce a connu deux versions avant d’être reprise en 2005 sous le titre Roi Grenouille III. Créé en 2003, Le Voyage d’hiver s’inspire de l’oeuvre de Franz Schubert et de Wilhelm Müller (source Art et Création)


ILKA SCHÖNBEIN
envoyé par MickeyKuyo. – Découvrez plus de vidéos créatives.