Archives du mot-clé parole

CONTES GIVRES 2014 – XVI° EDITION

tampon 2013Les inscriptions pour l’accueil en 2014 de la XVI°

Édition du Festival des CONTES GIVRES sont OUVERTES !

Et ce, jusqu’au 15 février 2014, DATE-BUTOIR IMPÉRATIVE ! Continuer la lecture de CONTES GIVRES 2014 – XVI° EDITION 

LA PEUILLEU – Recueil d’opinions V

article1

de Michèle BRETIN-NAQUET, psychothérapeute à PARIS – ce 29 novembre 2013

« Voilà un livre qui devrait laisser une trace profonde car on y découvre quelque chose d’universel, quelque chose d’enfoui sur lequel on fait toujours pudiquement l’impasse, et ce quelque chose de si important est clair comme de l’eau de roche dans ce récit de vie !

Continuer la lecture de LA PEUILLEU – Recueil d’opinions V 

« MONTCEAU » : TOUS AU CHARBON !

essor_lierre_montceau_cp_cim_15C’est au « MONTCIAU » que ça va se passer ! « Le Montciau » ! Vous connaissez ? Un ancien lieu-dit de Saône-et-Loire ! Devenu aujourd’hui une riante cité moderne de 20.000 habitants ! Appelée aussi Montceau-les-Mines ! Qui fait partie des 17 villes françaises décorées de la médaille de la Résistance ! Et plus précisément au Collège Jean-Moulin pour ceux qui l’ignoreraient encore ! Au cœur de la Bourgogne, ce « paradis que Dieu créa en France pour notre bonheur » disent les étrangers !

C’est donc sur un « VAISSEAU-SAVOIR« , (ne pas confondre avec bateau-lavoir … ou pédalo à tiroirs…, ou vaisseau-fantôme… ) non, non, non, rien à voir, vous avez bien lu, il s’agit bien d’un « VAISSEAU-SAVOIR » aux identités multiples, où les générations se mêlent sans vergogne, où sont encore visibles, pour qui sait voir, les traces de plusieurs vagues de migrants, anciens ou nouveaux, au centre donc de cette mosaïque urbaine du monde ouvrier, ville symbole du bassin minier qu’on appelle tout simplement MONTCEAU pour tout dire, que vont se dérouler toutes les folies embarquées à bord de la XV° édition du festival « CONTES GIVRES ».

Sur ce « VAISSEAU-SAVOIR« , tout l’équipage, des moussaillons au Commandant, en passant par les marins toutes catégories confondues, du matelot de base aux officiers de ponts, des charpentiers aux maîtres-queux, des personnels d’écriture aux experts-comptables, sans oublier les matafs et les soutiers chargés de briquer et d’entretenir le navire, de la cambuse aux cabines, jusqu’aux passagers invités à bord, qu’ils soient amis, parents, réguliers ou clandestins, avec ou sans papiers, et puis bien-sûr le célèbre FIAP chargé de la sécurité, bref, tout ce monde-là est déjà au charbon, TOUS « SUR LE PONT » dans l’attente de l’EVENEMENT ! Y compris « PERE-OK », l’insolente-mascotte-omniprésente-partout-là-où-il-ne-faudrait-pas-qu’elle-soit ! tamponi&R

MAIS QUEL ÉVÉNEMENT ? Qu’est-ce qui va se passer ?

« – Comment ! Mais vous ne le savez pas encore s’étrangle PERE-OK ? Vous êtes vraiment plus NULS que chez NULS ! Ce sont les journées-phares IMAGINAIRE et RESISTANCE, bon sang d’bon sang ! Une « FETE-BETON-GIVRE » ! Largement ouverte à tous, aux jeunes pousses comme aux barbons, aux pieds-tendres comme aux talons-rugueux, aux intrépides comme aux timorés, aux professeurs comme aux élèves, aux anciens comme aux nouveaux, aux extra-muros comme aux intra-muros, aux Elus comme aux Électeurs, aux artistes comme au public, aux gendarmes comme aux vo…., non pas aux voleurs, mais même aux extra-terrestres qui vont se lancer à l’abordage du « bâtiment », pour s’en emparer  coûte que coûte ! Ne riez pas ! Et gare à vos miches ! ricane PERE-OK ! Tout est prévu, inscrit noir sur blanc sur le journal de bord ! Ouvrez-le et prenez bonne note ! Il y aura à boire et à manger ! Dans tous les sens… ! Hé ! Hé ! Hé !

« – Et s’il est propre, faites un nœud à votre mouchoir ! » rigole encore PERE-OK. « Ne ratez pas le WEEK-END des 9 et 10 novembre 2013  sur le Super-Tanker Jean-Moulin de MONTCEAU-sur-MER ! Ne vous trompez pas d’Embarcadère surtout ! Le TSB, cette année, c’est FINI ! FI-FI, NI-NI ! L’adresse du nouveau port d’embarquement pour Cythère est à demander à APHRODITE, au numéro 4 de la rue Jean Bouveri à MONTCEAU-les-BAINS !  

« – Tiens ta langue PERE-OK ! Et ne dis pas toujours n’importe quoi ! Tu embrouilles tout ! Et vous qui écoutez bêtement ce bavard, ne vous trompez pas d’embarcadère et embarquez au bon endroit : tu peux répéter PERE-OK ? KO… KOKO… KOKOKO… KOLLEGE JEAN-MOULIN ? OUAIS ! TOUT SEUL ! Il l’a dit TOUT SEUL ! Mais il n’y aura pas de chaloupes de secours, malheureusement ! C’est la KRISE ! » 

Et maintenant, PORTES OUVERTES à l’imagination et à la résistance! Tous au charbon et tout le monde sur le pont ! Attention aux courants d’air, aux paquets de mer et aux sautes de vent ! ça va décoiffer grave !

Geo

LA PEUILLEU fait de la résistance…

oiseau envolVous l’avez déjà lu ce bouquin qui défraye la chronique dans le pays ?

LA PEUILLEU ?

Ne vous en privez pas, et plongez-vous tout de suite dans un texte brûlant dès les premières lignes.

– « Quand la vie s’accouple avec l’enfer, il faut cracher leurs embryons » lui disait le médecin du sanatorium. « Crachez ! »

Elle avait tant craché, chaque jour, pendant neuf mois dans ce sanatorium… qu’elle sentait encore sur ses lèvres des traces de petits morceaux de bronches.

– « Humez cette odeur de bronche morte, disait le médecin. Vous sentez ? Souvenezvous-en. C’est l’odeur de la mort qui vous fuit. La mort chassée par votre instinct de vie qui gronde, là, au plus profond, ça gargouille. Vous entendez ? C’est là que ça lutte. Au plus profond de vos tripes. C’est une lutte tripale… La tripe respectable refuse de vivre avec un poumon mité par la misère. Elle a besoin d’air la tripe respectable. Elle a besoin de poumons sains. De poumons qui savent briser les griffes de la misère entre leurs côtes. Qui savent mettre de l’air entre les côtes et les misères. Entre les côtes et les mères qui appellent leur fille « La Peuilleu ». Elle vous appelait vraiment la Peuilleu ? Vous savez d’où ça vient « Peuilleu » ?

– « Ma prononciation. J’prononçais qu’les « peu », pis les « leu »…

– « De pouilleux ça vient. Votre mère vous insultait à chaque fois qu’elle prononçait votre nom. Et même si elle ne le savait pas, vos poumons, eux, le savaient… Et ils se sont conformés à l’image qu’on leur imposait. Ils sont devenus des peuilleux…« 

CouvLaPeuilleuOK

A travers l’écriture au scalpel et profondément humaine de Patrick Grégoire, Josette se raconte ainsi pendant 130 pages, entre l’ENFANCE, l’ERRANCE et la  RÉSISTANCE. Elle raconte tout simplement l’indicible… Et comment, grâce à ses prodigieuses facultés d’imagination, elle a pu résister à l’inimaginable…

Cet ouvrage est disponible à l’Association ANTIPODES – 71460 – SAINT-MARCELIN de CRAY – Tel. 03 85 21 61 91

Pour commander votre ouvrage, vous pouvez télécharger ici le bon de commande. 

 

CROQUE-GIVRES 2013

croquegivresVIVENT LES VACANCES ! PLUS D’OBÉISSANCE ! ENFIN LA LIBERTÉ DE RESPIRER SANS TRANSPIRER !

Bon ! D’accord, d’accord !  Mais tout le monde n’est pas en vacances ! Il y en a qui sont encore au TAF ! Et qui préparent la nouvelle saison !

Aux ZANTIPODES par exemple, ça n’a pas chômé ! Regardez un peu le site pour voir : (www.festival-contesgivres.fr)

Vu ? C’est le boulot des trois MEUFS de l’équipe, Marie-France, Pénélope et Marie ! Et elles en ont usé de la matière grise, des coups de crayon et de la salive pour en arriver là !

Alors, pour vous présenter tout cela, vous offrir plaquettes et affiches, et avoir aussi et surtout le plaisir de vous retrouver tous, reposés, bronzés, gonflés à bloc d’énergies nouvelles, elles vous invitent au CROQUE-GIVRES de l’année qui, cette saison, aura lieu le JEUDI 19 SEPTEMBRE à 17h30 , toujours à Chevagny-sur-Guye (71220) of course, bien sûr…, où vous seront dévoilés tous les secrets, toutes les surprises, toutes les nouveautés qui vous attendent sous le chapiteau virtuel de la XV° édition du Festival « CONTES GIVRES en BOURGOGNE ».tampon 2013

Certains artistes seront avec nous, d’autres pas ! « On ne peut pas tout avoir, un BONHEUR c’est TOUS LES BONHEURS » ! Vous connaissez la fabuleuse Histoire du Soldat ? De l’écrivain suisse Charles Ferdinand RAMUZ ? C’est un vade-mecum de sagesse que vous devriez lire et méditer !

Bref ! Cette première rencontre givrée de la saison sera bien entendu CONVIVIALE, c’est à dire qu’il y aura « à BOIRE et à MANGER » au sens propre de l’expression. Les boissons sont offertes par ANTIPODES, et nous dégusterons les gourmandises, salées ou sucrées, que vous aurez apportées.

C’est pas beau tout ça ? Pour commencer l’année ? Alors vous viendrez ? Promis ?

Nous comptons sur vous pour croquer et goûter le GIVRE 2013 !

et à très bientôt !

juré ? craché ?

Geo

La langue et l’oreille…

Non, il ne s’agit pas là d’une histoire coquine, salace, grivoise, licencieuse, érotique… !

Dommage ! diront certains…

Mais ça peut s’arranger si tu y tiens ! Car la langue peut raconter tout ce qu’elle veut, tout ce qui se passe dans la vie…, tout ce qui te passe par la tête, tout et n’importe quoi, y compris d’ailleurs, et surtout, tout ce qui peut se passer en dessous de la ceinture…, au risque de faire rougir toutes les oreilles, même les plus chastes !

Mais, en l’occurrence, il ne s’agit pas de cela. Du moins pas encore… Quoique…

Bon ! N’en parlons plus… ! Enfin c’est vite dit, car la langue est, comme chacun sait, la meilleure et la pire des choses !

Et celle dont je veux parler est précisément celle qui sert à dire le pire et le meilleur, en racontant toutes sortes d’histoires, vraies ou fausses, louanges ou critiques, paroles d’Evangile comme paroles sataniques, calomnies, médisances, elle peut faire ou défaire les notoriétés, les respectabilités, porter les uns au pinacle, précipiter les autres dans quelque cul de basse-fosse ! Elle est terrible la langue !

Et tout ce qu’elle raconte, la langue, passe par l’oreille, qui peut être la meilleure des confidentes et enfouir au plus profond de la tombe les révélations les plus sensibles, les classer, si besoin est, sous l’étiquette « SECRET-DEFONCE »…

Elle sait aussi vibrer de plaisir l’oreille, écouter, entendre, enregistrer, boire toutes paroles avec délice, donner à la musique ses lettres de noblesse, et transmettre, « à ceux qui ont quelque chose entre les oreilles » comme dit le slogan d’une radio célèbre, toute la gamme des sensibilités !

La LANGUE est donc l’apanage d’une fonction humaine extrêmement importante pour communiquer : la PAROLE.

Mais pour qu’elle puisse exercer sa fonction, la LANGUE a aussi besoin de l’OREILLE.

Ces deux organes sont donc indissociables, comme le sont Marie-Pierre Labrune et Marie-France Marbach qui vous invitent à faire un petit bout de chemin avec elles, la première pour développer le sens de l’ECOUTE, la seconde pour exacerber les qualités de la PAROLE.

Au cours d’un voyage de quelques jours situé entre le jeudi 16 août à 19h00, et le mardi 21 août 2012 à 15h00, dans une modeste commune de Saône et Loire qui cultive sa notoriété avec le plus grand succès, l’ACCUEIL et l’HOSPITALITE.

Chacun aura reconnu, au passage, la fameuse capitale du Pays des Merveilles, le village de CHEVAGNY-sur-GUYE !

Ce périple sera, pour certains, l’occasion de rencontrer un personnage mythique dont on parle souvent sans vraiment le connaître : Non ! pas Jeanne d’Arc, c’est déjà pris ! Louise Michel ? Non, plus tard ! Martine Aubry ? ca viendra peut-être, mais pour l’instant elle a autre chose à faire !

Vous attendez un nom ? Vous donnez votre langue au chat ? Vous n’avez pas encore deviné ?

Mais c’est ALICE, voyons ! La Reine de l’INSOLENCE et de l’IMPERTINENCE, une rebelle contestataire ! Et c’est sa merveilleuse histoire qui sera revisitée dans le cadre d’une veillée commune, le lundi 20 août. Familles et amis sont invités.

Coût de cette rencontre combien formatrice pour ceux qui veulent RACONTER et ENTENDRE, 400 E (+ 10 E de cotisation) TOUT COMPRIS, FRAIS PÉDAGOGIQUES et PENSION COMPLÈTE (hébergement + restauration)

N’est-ce pas déjà MERVEILLEUX ?

Inscription à retourner rapidement à ANTIPODES.

Téléchargez la présentation du stage et le bulletin d’inscription

Geo


 

IMAGINAIRE & RESISTANCE

POINT de VUE –

« Vous qui venez nous voir, entrez dans la salle, entrez sous la toile, approchez qu’on fasse ce spectacle ensemble »

Gilles Cailleau – Cie Attention Fragile


Lors du festival Contes Givrés 2010, différents mouvements sociaux mêlés à des pénuries de carburant avaient fait craindre une désaffection du public. Fort heureusement, il n’en a rien été : tous les soirs le public était là ! L’ardeur de l’écoute avait résisté ! Et c’est grâce à cette « résistance », saluée comme il se doit à chaque lever de rideau, que le public a pu suivre, jusqu’au bout, l’intégralité du programme !

Cette surprenante fidélité et cet élan collectif à l’égard de simples paroles ont généré un flux d’énergie qui a permis de poursuivre l’aventure « givrée 2010 », et fait naître l’idée de consacrer, en 2011, une journée entièrement réservée à ces valeurs peut-être pas assez mises en exergue dans le festival : IMAGINAIRE et RESISTANCE. »

« La résistance, c’est le refus du fatalisme, l’affirmation de valeurs essentielles, le combat pour un monde plus juste, plus équitable, plus solidaire. Il faut mener la bataille de l’imaginaire ». Cécil Guitart.

Le festival Contes Givrés en Bourgogne aura 13 ans cette année, et, dans sa belle adolescence, il s’interroge sur son existence tout en gardant sa liberté de parole et d’esprit aux couleurs d’un optimisme réaliste :

– chaque jour des directives liberticides s’ajoutent aux interdits qui balisent déjà le quotidien

– chaque jour la pression qu’exerce le pouvoir économique est de plus en plus prégnante et insupportable

– chaque jour les excès sécuritaires donnent raison aux plus forts sans que l’on puisse seulement réagir

Notre société vit par classe  d’âge : 1er âge, enfants, adolescents, adultes, 3ème âge, seniors….

Par catégorie aussi : riches, pauvres, gens des campagnes, gens des villes, gens des quartiers…

Et la Grande Géante se réveille de plus en plus souvent secouant nos inerties !

Face à ce « désordre établi », il nous paraît opportun de réfléchir à un Forum de la Parole Résistante :

– quelle culture ? pour qui ? pour tous ? pour chacun ? comment peut-on la partager ? *

– comment bâtir une société dans une période de développement croissant qui annonce l’avènement d’un individualisme de masse ?

– que faire face à la financiarisation galopante du monde et du réel ?

Déjà, en 1848, Victor Hugo s’exclamait à l’Assemblée :

« On pourvoit à l’éclairage des villes, on allume tous les soirs, et on fait très bien, des réverbères dans les carrefours, dans les places publiques ; quand donc comprendra-t-on que la nuit peut se faire aussi dans le monde moral, et qu’il faut allumer des flambeaux pour les esprits ? » (in « Du péril de l’ignorance »)

Marie-France Marbach

*cf – les Rencontres d’Archimède – conférence du 07/02/2011 à la Maison des Métallos à Paris.

Myriam Pellicane, Mardi 5 octobre à 20h30 au Lycée Lamartine à Mâcon

Hyène – Tout public + de 14 ans

Le Festival fait confiance à « la Pellicane » qui elle-même fait confiance à l’esprit et au corps de la hyène pour raconter le monde « ça parle des êtres humains, ça met le doigt sur leurs peurs, leur conformisme, leur sentiment de supériorité, leurs afflictions. Ça donne envie d’être libre. »

Les dates et les lieux

•    mardi 5 octobre, 20h30 – Mâcon (71)
•    mercredi 6 octobre, 20h30 – La Chapelle de Bragny (71)
•    jeudi 7 octobre, 20h30 – Gueugnon (71)

Plus de détails sur le site officiel du Festival


——————————————————————

Lors du Festival, Myriam Pellicane nous présentera Hyène, son nouveau spectacle ; mais pour vous donner un avant goût de son travail, voici une video de « Monstres »…

Michèle Bouhet & Jean-Louis Compagnon, Cie de la Trace

Michèle est une femme emportée par la passion, chercheuse insatiable, beau brin de voix et petits pas de danse. Jean-Louis aime les mots qui chantent, la musique qui parle, les sons qui sonnent. C’est simple et exigeant, comme un repas de fête que l’on goûte avec un plaisir innocent, sans jamais se demander pourquoi on l’aime.

La Rose de Dublin
Zoom sur une place de village – Tout public + de 12 ans

Une place de village tout ce qu’il y a de plus courant : le banc des vieux et le banc des vieilles. Un couple d’anglais qui débarque sur un tandem, un marin aux yeux embrumés, un facteur amoureux, une femme à la main verte et La Rose de Dublin.Le conte s’affole, le rythme s’accélère, l’histoire bascule, bouscule les habitudes et les vieux s’envolent. Le public n’a plus pied.

  • mercredi 20 octobre, 20h30 – Le Miroir (71)
  • jeudi 21 octobre, 18h45 – Chenôve (21)
  • samedi 23 octobre, 20h30 – Champignelles (89)
  • dimanche 24 octobre, 15h00 – Alligny-en-Morvan (58)

Brigitte Carle, Cie Artem

Brigitte Carle est comédienne, metteur en scène, elle voyage régulièrement au Yémen depuis 2005. Ces séjours sont l’occasion de rencontres d’exception, d’échanges et de confidences avec des jeunes gens qui vivent à l’heure d’internet et à l’horloge des traditions tribales, une cohabitation souvent douloureuse avec des rêves impossibles.

Jean-Marc Pidoux & Colin Larceles – Musiciens de l’Emigrant

Guitares acoustiques, électriques, percus et samples s’inspirent librement de l’oud traditionnel. Récits à plusieurs voix, échos et reprises acoustiques participent à la mise en voix du texte à la manière d’un choeur parlé.

Rouge Tribu

Récit amplifié pour musique actuelle – tout public + de 13 ans

« Sanaa 2008 . C’est l’histoire de Rosée et Nasser. Ils sont yéménites. Ils sont jeunes, jeunes et dorés, ils sont entre le fil blanc et le fil noir, entre le marteau et l’enclume. Ils sont les descendants de Qahtan, de Saba et d’Himayr. Ils sont victimes et bourreaux. Ils sont la fierté et l’humiliation, la noblesse et la soumission, le courage et la peur, le cri et le silence. Ils sont deux histoires qui se répondent et se confondent, ils sont deux chants, deux enfants de rêve et de frustration, ils sont la même histoire, le même sacrifice, ils sont offerts pour que vivent la Tribu ». Brigitte Carle

  • mardi 19 octobre, 20h30 La Clayette (71)

Tous les détails et réservations sur le site officiel des Givrés