Archives du mot-clé Nefissa benouniche

Une NUIT DES MUSEES allumée !

Photo : Jean-Marie PerrotQu’elle était belle la Briqueterie de Ciry-le-Noble samedi soir, 19ème jour de mai !

Belle, coquette, illuminée, et grouillante de vie, au milieu d’un public nombreux, ravi et conquis, passant de salle en salle, pour revoir ou découvrir, dans le miroir du temps passé, un lieu de mémoire où s’activait jadis tout un monde « de travailleurs de la brique ».

Travailleurs de tous âges et de toutes conditions, ainsi que pouvait le vérifier, par ailleurs, le visiteur accueilli dès l’entrée par une superbe photo géante en noir et blanc, reflet de ce monde d’antan.

Un monde disparu, certes, mais laissant derrière lui les traces de ce que fut jadis cette véritable ruche d’ouvriers de la terre.

Ruche créative et laborieuse, dont les productions étaient exposées et mises en valeur par les soins attentifs de toute une équipe d’accueil, honorée et fière d’être aujourd’hui sur le pont pour transmettre aux générations futures un relais aussi prestigieux, en même temps qu’un riche patrimoine de culture et d’histoire.

Photo : Jean-Marie Perrot

Oui, parfaitement, Mesdames et Messieurs, à cette même NUIT des MUSEES à la Briqueterie de Ciry-le-Noble, nous avons pu voir, entendre et admirer la marionnettiste Sophie Talabot et ses malicieuses créatures à la recherche de l’EAU, la conteuse Néfissa Bénouniche jouant avec tous les Dieux de la TERRE et de l’univers, tandis que la comédienne Jeanne Ferron donnait le signal au FOU-RIRE en égrenant ses histoires de feu-Rire, déclenchant en même temps, par ondes successives, des tsunami irrépressibles d’émotions bruyantes et hoquetantes provoquées par des zigomatics en folie…

Photo : Jean-Marie Perrot
Photo : Jean-Marie Perrot
Photo : Jean-Marie Perrot
Photo : Jean-Marie Perrot

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo : Jean-Marie Perrot
Photo : Jean-Marie Perrot
Photo : Jean-Marie Perrot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans oublier le sorcier Jocelin Pras qui joue avec des fils, des ampoules, et qui fait jaillir de la lumière là où précisément on l’attend. Et l’homme au Panache Blanc, inspirateur des marionnettes de Sophie T.

Bref, ceux qui ont vécu cette NUIT ALLUMÉE savent de quoi je parle ! Et ils s’en souviendront !

Et la pluie diront certains ? Quelle pluie ? Vous avez senti de la pluie vous ? Aucun souvenir, que du BONHEUR !

Geo

NUIT des MUSEES ? PLUIE des MUSEES ?

ATTENTION ! NE PAS CONFONDRE !

Les prévisions MÉTÉO, c’est un peu comme les SONDAGES, faut pas trop s’y fier !

Alors si la MÉTÉO du SAMEDI 19 MAI vous inquiète au point de vous scotcher à la maison, pour faire les polissons sous la couette, ou les fanfarons face aux tisons, en dévorant chocolats et macarons, au lieu de faire un tour à la Super NUIT des MUSÉES, que vous concocte la Briqueterie de CIRY-le-NOBLE (71), en fête pour l’occasion, c’est que vous êtes vraiment attachés aux saisons, tonton-tontaine et tonton…

Car ce jour-là, entre 19h et 24h, l’EAU, la TERRE et le FEU vous attendent ! Sous forme de TROIS spectacles ouverts gratuitement à tous les publics :

– à 19 h, l’EAU ouvrira ses vannes, avec Sophie Talabot et ses marionnettes – tout public à partir de 5 ans

– à 21 h, la TERRE sera célébrée par la conteuse Néfissa Bénouniche – tout public de plus de 8 ans

– à 22h30 ce sera autour du FEU que la comédienne Jean Ferron présentera ses Coups de Chauffe – tout public + de 8 ans

Tout ne sera donc pas froid et givré, pas plus que mouillé ou trempé. Au contraire, boissons chaudes (ou fraîches) seront disponibles, et une petite restauration rapide sortira des fours et grills pour tous ceux qui auront un creux à combler…

Vous vous souviendrez de cette NUIT des MUSÉES 2012 !

Si la MÉTÉO nous est hostile, nous nous efforcerons de la faire mentir ! Car la sagesse africaine ne dit-elle pas : Jour de Pluie, Jour de chance ?

Mais nous n’aurons évidemment pas de pluie ! Pour la NUIT des MUSÉES, vous pensez bien !

Et si cela devait néanmoins être le cas, et bien nous passerons entre les gouttes, voilà tout !

Geo

la nuit, ça « buzz » dans les musées…

Le CONTE est invité à la NUIT des MUSEES de CIRY-le-NOBLE ! Pour ajouter au « buzz » ambiant…

Le samedi 19 mai, à partir de 19h, le conte entrera dans la « NUIT des MUSEES » par la porte de la Briqueterie de Ciry-le-Noble. Une Briqueterie superbe, qui fait désormais partie du « patrimoine culturel » de la Communauté Creusot-Montceau. Mais pas seulement…

Au niveau humain, cette « friche industrielle » comme on dit maintenant, est le fabuleux vestige de toute une vie ouvrière qui, au siècle dernier, et à défaut d’une richesse « sonnante et trébuchante », a fait la renommée de cette région par sa créativité et son combat acharné pour l’existence ! Et une dure activité industrieuse !

Invitée à participer à la commémoration de cette épopée dans le cadre de l’événement culturel national qu’est devenue aujourd’hui LA NUIT DES MUSÉES, l’association Antipodes ne pouvait faire moins que d’y programmer aussi un florilège de CONTES GIVRES, célébrant en même temps, et en exergue, les trois éléments fondamentaux de la vie que sont L’EAU, la TERRE et le FEU ; éléments naturels par ailleurs indispensables dans une briqueterie… !

Le public pourra donc rencontrer, au fil d’une « visite-découverte » du lieu, étape par étape, trois conteuses émérites et bien « givrées » comme il se doit, voire même « frappées » pour certaines, qui égrèneront une série d’histoires plus folles les unes que les autres…, et accessibles à tous les âges, ce qui ne gâte rien !

Ces conteuses, vous les connaissez déjà pour les avoir appréciées en d’autres temps et d’autres lieux, mais avec des programmes différents.

Alors ne boudez pas ce plaisir de les revoir, sur des scènes inhabituelles et improbables, sous des couleurs nouvelles et libérées, tout en savourant, oh délice !, les saveurs inconnues et décomplexées qu’elles nous offrent.

Il y aura là, en embuscade, au détour d’une allée ou d’un bâtiment,

– la marionnettiste Sophie TALABOT,

– la conteuse Néfissa BENOUNICHE, 

– la comédienne Jeanne FERRON, trois professionnelles du spectacle vivant !

Mises en scène, rien que pour vous, par la directrice artistique du Festival CONTES GIVRES, Marie-France MARBACH !

Pour une NUIT MUSEALE du CONTE, sur un SITE IDEAL de l’écoute ! On peut inter-changer les adjectifs, pour le fun, ça marche très bien aussi !

Téléchargez le programme

Avec en prime des services-confort pour les gourmands, petits et grands, sous forme de boissons fraîches-zé-chaudes, et de délicieux « CROQU’MUSEE » privilégiant la cuisson au feu ! A partir de 18 h 30, et entre chacune des étapes !

Alors pour rien au monde, ne manquez pas cette NUIT des MUSEES 2012 !

Tout le monde vous y attend !

A bientôt !

Geo

 

Et si on allait faire un p’tit tour en Bresse ?

Et si on allait faire un p’tit tour en Bresse ? On dit que le fond de l’air est « rose » là-bas ! Et que les Bressans sont des gens épatants ! Ca vous dirait ?

D’autant plus que toute l’équipe de la Communauté de Communes de Cuiseaux est super battante : le festival des Contes Givrés y est accueilli comme nulle part ailleurs ! 360 spectateurs pour 3 spectacles en 3 villages à la dernière édition ! Et 3 nouveaux villages en attente pour 2011 !

Mais l’attente ne sera pas si longue. Car dans la foulée du stage que conduira Marie-France Marbach à Varennes-Saint-Sauveur en février, sa commère Néfissa Bénouniche prendra le relais pour présenter une « Maghrébinade » dont elle a le secret.

Cette conteuse d’origine algérienne rassemble pour ce spectacle des contes issus de la tradition populaire kabyle. Il ne s’agit pas pour autant de faire du folklore, car si les histoires viennent de Kabylie, ce spectacle est avant tout un lâcher d’humeurs qui met en scène une ogresse magnifique, Tseriel, tour à tour mère majuscule, sorcière puissante, et ogresse démesurée dès que son enfant lui échappe.

A Tsériel aux longues mamelles succèderont, comme une ornementation légère, quelques aventures échevelées de Djha, dont l’imprévisible et jubilatoire Reine des Pets.

Mercredi 2 février 2011 à 20h, Salle du Foyer à Varennes-Saint-Sauveur – Durée 1 h – spectacle tout public à partir de 8 ans.

PS. Néfissa figurait au programme 2010 des Contes Givrés.


Savoir conter sans le support du livre !

A l’initiative de la Bibliothèque Départementale de Prêt de Saône et Loire, la conteuse Marie-France Marbach animera une formation à l’Art du Conte les 02 – 03 – et 04 février à la Bibliothèque Municipale de Varennes-Saint-Sauveur (71) pour une quinzaine de stagiaires au maximum.

Objectif : « Apprendre à conter sans le support de l’écrit ».

Cette formation est ouverte à tous les bibliothécaires, aides-bibliothécaires ou documentalistes, en fonction dans les bibliothèques municipales de Saône et Loire, que ce soit à titre professionnel ou bénévole.

La formule retenue pour le séjour sur place est celle de l’internat. Pour en savoir plus sur les conditions d’inscription et de séjour, consulter la BDP 71 (03 85 20 55 71), ou la BM de Saint-Sauveur (03 85 60 10 05).

Vous pouvez aussi consulter l’Espace Antipodes au 03 85 24 61 91.

La conteuse professionnelle Néfissa Bénouniche, qui est déjà intervenue dans le cadre du dernier festival des Contes Givrés en Bourgogne (Cercy-la-Tour / 58, Saint-Parize-le-Châtel / 58, Toulon sur-Arroux / 71, Digoin / 71, Anost / 71 et Brannay / 89), présentera un spectacle de contes pour le public de Varennes-Saint-Sauveur et environs le 02 février à 20h sous le nom de « Magrébinades ».

Une bonne occasion à saisir pour oser prendre la parole à son tour, et faire rêver un auditoire.

Et se préparer, d’ores et déjà, à savourer comme il se doit la XIII° édition du festival des Contes Givrés qui se profile à l’horizon 2011.

Bonnes Fêtes de Fin d’Année !


Attention aux « étrangers » ! Néfissa et Alberto arrivent !

Pour que la fête batte vraiment son plein, voilà qu’arrivent dans le Festival deux « étrangers » ! Ce ne sont pas les premiers, et ce ne seront pas les derniers non plus !

Mais que viennent-ils donc faire dans le festival ces « étrangers » ? L’un comme l’autre, nous parler des Amériques ! Du nord et du sud ! Mais séparément, à chacun son Amérique !

Pas celles d’aujourd’hui qui sont sur le devant de la scène au sommet d’une actualité brûlante avec les élections Présidentielles au Brésil (une femme Présidente chez les Latinos, vous vous rendez-compte ?), et aux Etats-Unis (un Noir au pouvoir, inadmissible ! Quelle époque !). Non, celles des siècles derniers qui jettent sur celles d’aujourd’hui un éclairage décapant et salutaire !

Commençons par le Nord pour ne pas perdre le Sud, avec Néfissa Bénouniche. Qui c’est celle-là ? Comme son nom l’indique, ça doit être une « auvergnate » !

Gagné ! Elle est d’origine algérienne ! Mais attention ! Ce qu’elle raconte n’est pas du folklore !

Dans le spectacle qu’elle a choisi de nous présenter, « S exotiquie S », qui pourrait aussi s’appeler EROTISSIMO d’après ceux qui l’ont déjà vu…. », elle chante, au sens propre comme au figuré, un voyage qui conduit le spectateur à travers les Amériques du Grand Nord à l’Amazonie. « Pas question de faire de l’authentique avec un matériel aussi « exotique » que des contes amérindiens, pour une Maghrébine qui vit en Europe depuis 3 décennies » dit-elle

Le parti pris de ce « voyage » n’est pas de traquer une quelconque vérité ethnologique, mais bien de laisser émerger un monde neuf né de la rencontre de plusieurs imaginaires, et de le parcourir en rêvant. Au cours de trois étapes qui mènent de la Banquise (bleu) à l‘Exubérance de la nature tropicale (vert).

Cette partie du spectacle s’enroule autour de mythes érotiques amazoniens. C’est le moment le plus onirique : les gros orteils débordent de charmes, une femme très amoureuse se transforme en piranhas, on y boit de l’Ayahuaska jusqu’à ce que des villages entiers s’envolent.

Direction artistique : Yves Pinguely – Pour ados et adultes

A voir aux dates et aux lieux suivants :

  • mercredi 3 novembre à 20h30 à Toulon-sur-Arroux (71), salle du Moulin des Roches
  • jeudi 4 novembre à 20h00 à Digoin (71), au cinéma Le Majestic, plus projection du film « Nanouk l’Esquimau »
  • vendredi 5 novembre à 18h30 au cinéma d’Anost (71), plus projection du film « Nanouk l »Esquimau »
  • samedi 6 novembre à 20h30, à la salle des fêtes de Brannay (89)

Passons maintenant à l’autre « étranger », Alberto Garcia Sanchez.

Avec un nom comme celui-là, Alberto signe d’emblée son origine : l’Auvergne de l’extrême-sud européen !

Nous l’avons déjà reçu au Festival des Contes Givrés il y a quelques années, avec le même spectacle, « Johan Padan à la Découverte des Amériques ». La découverte fut aussi la nôtre, celle de découvrir un Grand comédien !

Rompu aux techniques de la Comedia-del-Arte, Alberto pratique aussi le contact direct avec le public et l’improvisation.

Sa prestation fut alors tellement remarquée que nous avons décidé de la reprogrammer dans cette XII° édition !

Revoici donc Alberto Garcia Sanchez dans ce chef-d’oeuvre de Dario Fo mis en scène par Caroline Van Castel.

Dario Fo raconte que pour la création de cette pièce, il s’est fort inspiré du témoignage du marin et officier de justice du temps de Colomb, Alvar Nunez Cabeza de Vaca, qui retrace à la première personne les situations à la fois tragiques et grotesques qu’il a vécues à la suite d’un naufrage dont seulement cinq marins ont survécu.

Johan Padan se retrouve embarqué pour les Indes sur un des bateaux de la quatrième expédition de Christophe Colomb. C’est à travers les yeux de « ce beau salaud » originaire de la vallée du Pô, que Dario Fo nous offre un autre regard sur la Conquista.

Quand on parle de la Découverte de l’Amérique, et qu’importe le parti pris, on prend souvent un point de vue eurocentrique, Que ce soit : « nous avons tué quarante millions d’indiens en quelques années », ou encore « nous avons apporté la culture, l’ordre, la religion, la pudeur… », le « nous » reste la référence dans tous les cas et non le « eux ».

Ce point de vue eurocentrique, et restrictif, oublie que « eux », les peuples indiens, ont joué un rôle actif en résistant aux envahisseurs portugais et espagnols. Comme c’est le cas des Mapuches du sud du Chili et des indiens de Floride, qui ont résisté pendant pas moins de quatre siècles, et ce sans jamais perdre une seule bataille.

Johan Padan à la découverte des Amériques nous propose une réflexion historique. Mais si Dario Fo, une fois de plus, tourne son regard vers le passé, c’est pour mieux nous parler d’aujourd’hui. Cette pièce devient ainsi un plaidoyer en faveur du droit des peuples à résister, tant aux invasions un catéchisme à la main, qu’à celles que, sans cesse, la logique du marché élabore.

A voir sans faute les:

  • mercredi 3 novembre à 20h30 à la Bibliothèque Municipale de Chagny (71).
  • jeudi 4 novembre à 20h30 au Théâtre Municipal de Louhans (71)
  • vendredi 5 novembre  à 20h30 à la salle des Fêtes de Villeneuve-la-Guyard (89).

Vous ne le regretterez pas !


Juste pour « mémoire » et pour sortir la tête des « pénuries »… !

Pénuries ? Quelles pénuries ? Il n’y a pas de pénuries on vous dit !

Pour maintenir le cap au milieu du « bordel » ambiant, artistes et factotums du festival font des prodiges et des miracles !

Car quand plus rien ne bouge ou presque, trains, bagnoles, bus, métros, avions, (reste bien sûr la solution peu pratique de la trottinette…), respecter le programme et la ponctualité des spectacles devient une véritable gageure ! Surtout dans un festival horizontal à l’échelle de la Bourgogne.

Néfissa, Alberto, Brigitte, les comédiens forains de la Cie Attention Fragile, Noëlle, Mémoires Vives, Titou, Pauline ou encore Marie-France en savent quelque chose ! Mais chacune et chacun met un point d’honneur pour que la marée arrive à l’heure et que personne ne fasse comme Vatel !

Personne ne sait, en revanche, ce qu’il en sera demain, mais, et sauf cas de force majeure, la programmation du festival sera maintenue !

Pour le prouver, voici un bref rappel des spectacles que vous pourrez voir cette semaine :

  • Ce soir, mardi 19 oct. à 20h00 à Cercy-la-Tour (58) : Néfissa Bénouniche dans « S exotiquie S », et à 20h30 à La Clayette (71), Brigitte Carle dans « Rouge Tribu ».
  • Demain, mercredi 20 oct. à 18h00 à Montchanin (71), BISBILLE, un cabaret-spectacle créé par les comédiens forains de la Cie « Attention Fragile », avec la participation des Monchaninois sur un thème on ne peut plus d’actualité, le CONFLIT !Demain encore à 20h30, au Miroir (71), Michèle Bouhet et Jean-Louis Compagnon dans « La Rose de Dublin », et à Saint-Parize-le-Châtel (58), même heure, Néfissa Bénouniche dans « S exotiquie S ».
  • Jeudi 21 octobre à 18h45, oui, à 18h45 à Chenôve (21), Michèle Bouhet et Jean-Louis Compagnon. (La Rose de Dublin)
  • Vendredi 22 octobre à 20h30 à Mâcon (71), « Je Baise les yeux » et « I have a dream » (si vous n’avez pas encore réservé, faites-le très vite !)
  • Samedi 23 octobre à 20h30 à Champagnat (71), Simon Gauthier dans Sources, et à 20h30 à Champignelles (89), Michèle Bouhet et Jean-Louis Compagnon dans « La Rose de Dublin. »

Pour plus de détails, consulter le site officiel du festival, et les articles précédents déjà parus dans ce blog.

En dépit des difficultés rencontrées pour les déplacements, la fréquentation du festival reste très satisfaisante, et un point d’étape sera communiqué la semaine prochaine, juste avant qu’on ne tourne la page pour entrer en novembre.

En attendant, rien ne vous empêche, je suppose, d’écrire et d’envoyer vos commentaires et vos critiques sur la qualité des spectacles présentés, et sur la vie et le contenu de ce BLOG que nous avons voulu attractif et plaisant, avec des photos, des vidéos, et bientôt des dessins.

Alors à très bientôt sur ce BLOG, auquel vous pouvez aussi vous abonner. C’est gratuit !

Geo

Nefissa Benouniche ! Vous connaissez ?

Comme son nom le laisse entendre, Nefissa Benouniche n’est pas du tout d’origine auvergnate … Elle serait plutôt, à mon sens, d’origine maghrébine, et même d’Algérie pour être plus précis.

Depuis 3 décennies, elle a choisi de résider en France, en Haute-Savoie (74), où, comme Brigitte Carle et Myriam Pellicane, elle développe une activité de conteuse-comédienne, tout en tissant des liens professionnels avec le Festival des Arts du Récit en Isère. Elles sont toutes trois nomades, mais ont quand même des papiers !

Sa programmation au Festival des Contes Givrés en Bourgogne, où elle interviendra six fois, est une « Première ».

Le titre du spectacle qu’elle a choisi de présenter, « S exotiquie S », peut paraître comme ça, au premier abord, un « peu énigmatique » !!! Mais tout s’éclaire quand on sait que :

 » exotiquie », c’est le monde des ailleurs, of course. Le S qui suit ce mot, c’est sa pluralité, tout le monde sait ça ! Et le S qui le précède est une approche érotisée, ni savante ni nostalgique, nini quoi ; c’est d’une logique imparable ! Vu ?

Mais attention : ces paroles anciennes, néanmoins, lorsqu’elles résonnent ensemble, nous font perdre le nord pour mieux gagner le sud. Eh oui ! Elles nous entraînent vers des contrées étranges, habillées de vents glacés, et nous plongent sans transition dans la luxuriance tropicale ! Quoi ? ça ne vous fait ni froid ni chaud ?

Attendez ! Dans ces deux univers, l’imaginaire est si frais qu’il ignore la somptueuse tristesse de mûrir ! Et toc ! Ca vous la coupe, hein ? C’est une planète où le temps tatoue la chair, où la passion dévore, où les repères gelés se cherchent dans l’extrême – c’est bien dit n’est-ce-pas ? -, où les gros orteils débordent de charme dans la folle forêt… Pfff ! Ca devient vite du n’importe quoi ! Zappez ! Zappez ! … Et où le quotidien s’exotique ! Ah bon ! ouf ! Je me disais aussi… !

Et Néfissa ne fait pas que parler, elle chante aussi, et de façon merveilleuse. Enfin, ceci ne gâte rien, bien au contraire, Néfissa est une très belle femme… !

Nefissa Benouniche ! Vous la connaissez mieux maintenant ?

Représentations :

  • le mardi 19 octobre à 20h00 à Cercy-le-Tour (58),
  • le mercredi 20 octobre à 20h30 à Saint-Parize-le-Châtel (58) en partenariat avec le Festival « A Haute Voix »,
  • le mercredi 3 novembre à 20h30 à Toulon-sur-Arroux (71),
  • le jeudi 4 novembre à 20h00 au Cinéma Le Majestic de Digoin, avec projection exceptionnelle, avant le lever de rideau, du film « Nanouk l’Esquimau » et distribution d’esquimaux glacés à l’entracte,
  • le vendredi 5 novembre à 18h30 à Anost (71),
  • le  samedi 6 novembre à 20h30 à Brannay (89).

A bientôt sur nos scènes, et surtout consultez attentivement le Blog du festival pour en savoir plus !

Geo

Néfissa Benouniche, Tendre Exubérante

Lorsque Néfissa chante, gourmande, drôle et gaie, tout s’arrête. Et une vibration étrange venue d’un autre temps nous envahit. Lorsque Néfissa conte, elle nous fait perdre le nord pour mieux gagner le sud.

S Exotiquie S

Contes inuits et mythes amazoniens – tout public + de 14 ans

Les contes du Grand Nord percutent le sens de manière immédiate, poissons crus, viandes crues, du sexe sous la banquise pour faire fondre la glace. Partager, rêver, faire la fête, rire et chanter est vital. Les mythes amazoniens passent les bornes toutes brides lâchées dans une démesure pimentée et colorée. Deux univers qui viennent de l’âge d’or d’avant la connaissance. Leur proximité exalte : le froid/le chaud, le nu/le plein, le noir et blanc/la couleur.

  • mardi 19 octobre, 20h00 – Cercy-la-Tour (58)
  • mercredi 20 octobre, 20h30 – Saint-Parize-le-Châtel (58)
  • mercredi 3 novembre, 20h30 – Toulon-sur-Arroux (71)
  • jeudi 4 novembre, 20h00 – Digoin (71)
  • vendredi 5 novembre, 18h30 – Anost (71)
  • samedi 6 novembre, 20h30 – Brannay (89)

Plus de détails sur le site officiel des Givrés

———————————-

Retrouvez-la et écoutez-la sur:

Deezer ou GreatSong