Archives du mot-clé morvan

Les Mémoires Vives sont toujours aussi vives…

Chacun pourra le vérifier le mardi 9 novembre à 20h30 en la salle des Remparts à Charolles (71), où Quatre Bardes Morvandiaux présenteront, pour la 6ème fois consécutive dans le cadre du festival 2010 des Contes Givrés, leur Récital sur les P’TITS PARIS.

Un excellent spectacle qui touche à l’âme même de cette région de Bourgogne, puisque qu’elle fut « Pays d’Accueil » pour un certain nombre de ces enfants orphelins ou abandonnés, placés par l’Administration dans des familles volontaires.

Ce regard sur une histoire proche, à la fois dans le temps et dans l’espace, ne peut qu’être salutaire pour tous ceux qui souhaitent connaître les conditions dans lesquelles ces enfants étaient traités : bonnes ou mauvaises selon les familles…

Certaines agissant par compassion ou pour manifester leur solidarité, d’autres par intérêt pour disposer ainsi d’une main-d’œuvre soumise et bon marché…

Les uns et les autres se souviennent, témoignent, avec des paroles souvent poignantes, de ce que furent leurs premières jeunes années.

L’Association MEMOIRES VIVES du MORVAN a recueilli et conservés certains ces témoignages pour garder trace d’une mémoire qui tend aujourd’hui à s’effacer.

Or il ne faut pas, justement, qu’elle s’efface, et il est temps d’aller rafraîchir ses souvenirs en prêtant l’oreille à ce qu’ont à nous dire, à ce propos, ces Bardes du Morvan.

Donc rendez-vous à Charolles, salle des Remparts, le mardi 9 novembre à 20h30.

Les P’tits Paris, nos frères et soeurs de lait…

Le souvenir est encore vif dans nos régions, et principalement dans le Morvan Bourguignon, de ces deux « courants de mères et d’enfants » qui, dans un cas comme dans l’autre, et pour des raisons essentiellement économiques, se croisent ici en quelques années :

  • Le premier concerne de jeunes mères allaitantes contraintes, pour gagner leur vie, de s’expatrier à la ville et en particulier à Paris, en qualité de nourrices pour enfants dans des familles riches.
  • Le second répond à une autre motivation, celle de « placer » à la campagne des enfants abandonnés ou des orphelins de l’Assistance Publique.

    « Et quand sera fini le temps des nourrices, quand les jeunes femmes ne quitteront plus leur bébé pour aller en nourrir de plus riches, quand les maigres économies arrachées au destin auront fondu dans l’emprunt russe, alors le voyage reprendra dans l’autre sens. Le train de Paris amènera au pays les enfants abandonnés de la grand’ville, les p’tits paris, qui deviendront alors nos frères et sœurs de lait. »

    Le spectacle créé par le collectif « Mémoires vives » du Morvan raconte l’épisode des « P’tits Paris », tandis que le témoignage de Noëlle Renault traitera plus particulièrement, lui, du phénomène des Nourrices.

    Ces deux prestations sont très complémentaires, et méritent l’attention du public. Chacune apporte un éclairage différent sur deux phénomènes sociaux à l’évidence très liés.

    Le Groupe Mémoires Vives est animé par Caroline Darroux, Jean-Luc Debard, Rémi et Simon Guillaumeau, qui racontent, disent et chantent avec des instruments de musique.

    Représentations :

    • samedi 16 octobre à 18h00 à Dommartin-les-Cuiseaux (71),
    • dimanche 17 octobre à 15h00 à Tamnay-en-Bazois (58),
    • mercredi 27 octobre à 20h30 à Pouilloux (71),
    • vendredi 29 octobre à 20h30 à Moulins-Engilbert (58),
    • mardi 9 novembre à 20h30 à Charolles (71).

    A bientôt !

    Geo


    ——————–

    Le Morvan, Terre des Nourrices

    Ce soir, jeudi 14 octobre, Noëlle Renault sera au Creusot pour nous conter l’histoire des Nourrices du Morvan.

    « A cette époque, la jeune femme morvandelle travaillait dur. Elle vivait avec sa belle-famille dans une chaumière. Elle obéissait à sa belle-mère et sa journée était rythmée par les tâches ménagères. Alors lorsqu’elles eurent l’opportunité de devenir « nourrices sur lieu » elles comprirent vite qu’une autre vie s’ouvraient à elles. » Noëlle Renault conte avec verve et enthousiasme l’histoire de ces femmes qui ont énormément contribué à l’évolution de leur pays lors de leur retour.

    Si vous ne connaissez pas l’histoire des Nourrices Morvandelles, découvrez la à travers un reportage paru hier au 13h00 de TF1

    —————————-

    Les nourrices du Morvan – Les mamelles du progrès

    Jeudi 14 octobre, 18h30 – Le Creusot (71)
    Médiathèque
    Milène Mariello / 03 85 77 58 00
    La Médiathèque et la CCM accueillent.

    Samedi 16 octobre, 18h00 – Dommartin-les-Cuiseaux (71)
    Salle du foyer rural.
    Véronique Zurano / 03 85 60 10 05
    La C.C. du canton de Cuiseaux accueille.

    Noëlle Renault, Accoucheuse de l’intime

    En réalisant son arbre généalogique, elle devient par hasard « historienne passionnée par la vie des nourrices ». Depuis 30 ans, elle a publié 7 ouvrages sur le sujet.

    Les nourrices du Morvan
    Les mamelles du progrès – Tout public + de 12 ans

    « A cette époque, la jeune femme morvandelle travaillait dur. Elle vivait avec sa belle-famille dans une chaumière. Elle obéissait à sa belle-mère et sa journée était rythmée par les tâches ménagères. Alors lorsqu’elles eurent l’opportunité de devenir « nourrices sur lieu » elles comprirent vite qu’une autre vie s’ouvraient à elles ».

    Noëlle Renault conte avec verve et enthousiasme l’histoire de ces femmes qui ont énormément contribué à l’évolution de leur pays lors de leur retour.

    • jeudi 14 octobre, 18h30 – Le Creusot (71)
    • samedi 16 octobre, 18h00 – Dommartin-les-Cuiseaux (71)

    Tous les détails sur le site officiel des Givrés

    ——————————

    Un peu de culture pour bien comprendre…

    De tout temps, le Morvan a été regardé comme la terre de lait par excellence. Déjà les Romains rapportaient que les Gauloises de Bibracte trempaient leurs seins dans une fontaine du mont Beuvray pour obtenir en quantité le lait qui nourrirait leurs enfants. Lire la suite sur Le Bien Public

    A découvrir aussi sur France 3 Bourgogne – Franche Comte

    http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/emissions/documentaires/histoire/25804321-fr.php

    Mémoires Vives

    Jean-Luc est conteur par transmission familiale dans la langue chantante de son enfance morvandelle. Caroline, jeune et sémillante ethnologue, restitue avec fraîcheur chants et récits collectés. Rémi et Simon Guillaumeau les accompagnent, passeurs de musique entre vielle et guitare, tradition et création.

    Les P’tits Paris, nos frères et soeurs de lait
    Chronique « sans famille » – Tout public + de 12 ans

    « Le maître d’école avait demandé d’écrire une petite rédaction, chaque élève devant décrire sa maison (…) ; il s’est trouvé que ma description était, selon la maître d’école, la plus jolie. Il l’a lue à haute voix et tout le monde s’est moqué de moi en disant : « mais c’est pas sa maison, c’est un enfant trouvé », et alors il y a eu un tel vide, un tel abaissement, j’étais immédiatement tellement étranger… » Jean Genet.

    • samedi 16 octobre, 18h00 – Dommartin-les-Cuiseaux (71)
    • dimanche 17 octobre, 15h00 – Tamnay-en-Bazois (58)
    • mercredi 27 octobre, 20h30 – Pouilloux (71)
    • vendredi 29 octobre, 20h30 – Moulins Engilbert (58)
    • mardi 9 novembre, 20h30 – Charolles (71)

    Tous les détails sur le site officiel des Givrés

    ———————-
    L’Association des Langues de Bourgogne présidée par l’écrivain et conteur Pierre Léger a tenu sa première assemblée générale après sa création en septembre 2009, vendredi 17 avril à la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne à Anost (71) dans le Morvan.
    Elle s’est terminée par une Vôeillie au cours de laquelle « chantous, contous et… mentous » ont enchaîné chansons et histoires.
    Cette vidéo de dix minutes restitue quelques moments de cette soirée. On peut voir des extraits des interventions de Pierre Léger, Jean-Luc Debard (président de la MPO) et Caroline Darroux (universitaire, conteuse, musicienne et chanteuse).

    Attention Fragile – Théâtre Forain

    En 2009, un seul petit homme jouait tout Shakespeare dans une roulotte et une tente plantées dans la cour du collège. En 2010, 6 grands gamins incarnent les bandes de la guerre des boutons dans un chapiteau aux allures de terrain vague.

    La Guerre des Boutons

    Même pas mal – tout public + de 7 ans

    Une fanfare, des clowns et la guerre… des boutons mais la guerre quand même ! Une véritable tragédie enfantine, la comédie, la parodie, de la gravité des jeux d’adultes. Des coups, des injures, des blessures, des humiliations. Des surprises, de la peur et du rire : La guerre des boutons est une histoire trop grave pour ne pas être traitée avec légèreté !

    Résidence 2010

    • mardi 12 octobre, 20h30 – Montchanin (71)
    • vendredi 15 octobre, 20h30 – Montchanin (71)
    • dimanche 17 octobre, 15h00 – Montchanin (71)
    • lundi 18 octobre, 20h30 – Montchanin (71)

    Bisbille

    Cabaret-spectacle

    Point d’orgue festif de la résidence de la Cie. Où les comédiens et toutes les générations ayant participé aux ateliers de la semaine témoignent autour de l’enfance, des bagarres, des torgnoles, des bonheurs…

    • mercredi 20 octobre, 18h00 – Montchanin (71)

    ————————-

    Là non plus, pas de video disponible… Rendez-vous sur le site web de la companie

    Et découvrez aussi ce qu’en pense Vincent Cambier (Les Trois Coups)

    Dans une semaine, ouverture du Festival des Contes Givrés avec…

    HYENE, la nouvelle création de la PELLICANE, le mardi 5 octobre à 20h30 au Lycée Lamartine à Mâcon.

    « A travers les histoires de Léonora Carrington et le costume-masque de Malika Mihoubi, la Pellicane revient chasser dans la réalité trouble et luxuriante de son adolescence. « Hyène » est une intrusion au milieu d’un plat de petits fours, un voyage juteux à travers les passions dangereuses où se mélangent humour, poésie et animalité gothique.

    Dans ce rituel intime, le monde y apparaît avec une précision hallucinée, il dissimule très mal l’odeur sauvage sous l’ammoniaque : magie animale, magie noire, l’ex-punk se décale pour mieux voir. Elle suit à la trace la Hyène aux milles visages pour pratiquer l’outrage et le rêve orfèvre ches les aristos-rebelles de tout poil. Ca parle des êtres humains, ça met le doigt sur leurs peurs, leurs conformismes, leur sentiment de supériorité, leurs afflictions, ça donne envie d’être libre. »

    Après Mâcon, la Pellicane entraînera sa Hyène à La Chapelle de Bragny le mercredi 6 octobre (20h30), et à Gueugnon le jeudi 7 octobre (20h30).
    Et présentera à Garchy (58), le vendredi 8 octobre à 20h30, un autre de ses spectacles, « les Kilos du Moineau ». En partenariat avec le festival « A haute voix » et la BDP 58.

    Givrés au Collège

    Avec l’ouverture imminente du Festival (le 5 octobre pour les oublieux), les fameuses prestations « Givrés au Collège » vont  pouvoir reprendre, et Marie-France s’y prépare.

    « Vous m’avez fait très peur quand vous êtes entrée. C’était super bien… mais ça doit être dur de retenir tous ces contes… Enfin ça met du baume au cœur  de les entendre. Être conteuse, ça doit donner de l’espoir aux personnes. C’est un métier super bien ! J’espère que vous reviendrez l’année prochaine. » Lauryne Oudy – 6ème B – Collège Louis Aragon de Imphy/58.

    Beaucoup de témoignages comme celui-ci sont parvenus à Marie-France, et plusieurs seront égrenés sous cette rubrique.

    Pour bénéficier de ces interventions, il faut bien sûr en faire la demande : soit au Conseil Général, soit à l’Inspection Académique, soit à la BDP de votre département. En informant également Antipodes.

    Et abonnez-vous surtout au Blog des Givrés pour en savoir plus sur le fil des événements…

    Didier Kowarsky, semeur de doutes

    Pas tout de suite (la vie, la mort)

    Tout public + de 8 ans

    Il nous mène en bateau dans les méandres des contes d’origine diverses, merveilleux, exotiques ou saugrenus, comme s’il cherchait à y dénicher quelque mystère jubilatoire. « Ce sont des histoires à dormir debout, entre le point de vue du spectateur et le mien, le rêve apparaît en relief. » Au conteur, il lui manque quelque chose et c’est le public qui l’a…

    Les dates et les lieux

    • samedi 9 octobre, 20h30 – Flogny-la-Chapelle (89)
    • dimanche 10 octobre, 15h00 – Chauffailles (71)
    • lundi 11 octobre, 20h30 – Lans (71)

    Plus de détails sur le site officiel du Festival

    ————————————————–

    Pas d’images disponible pour Didier, mais du son !

    Découvrez des extraits de son spectacle « les Oiseaux » sur Myspace

    givre2009

    Les Conseils du PDG (Petit Débrouillard Givré) pour le Festival

    Conseil N° 1 – Se procurer la belle plaquette Programme ou, à défaut, se procurer le Coup d’Œil. Toutes les Bibliothèques Municipales ou les offices de tourisme pourront vous servir. Ou demander à Antipodes. En cas d’impossibilité, volez ces documents à votre voisin…

    Conseil N° 2 – Attention : ne pas confondre Plaquette et Coup d’Œil : ces documents diffusent la même information, mais de façon complémentaire. La Plaquette présente tout le programme, le  Coup d’Œil n’en donne qu’un aperçu.

    Conseil N° 3 – Quand les spectacles sont annoncés avec « Réservation », prenez soin de bien réserver en téléphonant au numéro indiqué, car les places sont alors vraiment limitées…

    Conseil N° 4 – Respecter les horaires indiqués par respect pour les artistes, les organisateurs, et les spectateurs qui font l’effort d’être ponctuels

    Conseil N° 5 – Enfin pratiquez le covoiturage chaque fois que vous le pourrez. C’est simple, économique et agréable pour tout le monde. Et en plus, ça crée des liens. Pour les Saône-et-Loiriens : www.covoiturage71.fr