Archives du mot-clé Marie Jourdain

TERMINUS pour la XIV° Edition !

 TERMINUS pour la XIV° édition du Festival CONTES GIVRES ! Tout le monde descend !

Telle une locomotive lancée à toute allure sur les rails d’une Bourgogne noyée sous l’épais « coton automnal », la XIV° édition du Festival CONTES GIVRES est arrivée à bon port !

 

 

Après avoir touché, sur son parcours, 62 scènes d’accueil, et débarqué au passage 41 artistes qui ont largué, ça et là, des tonnes d’émotions, de rires, de poésie, de récits de vie, de couleurs, d’odeurs, de saveurs, de valeurs, consommées sur le champ par un public de 5767 personnes enchantées qu’une telle aubaine puisse ainsi revenir, fidèlement, chaque année ! (voir ci-dessous le tableau des escales dans les quatre départements de la Région).

C’est beau la ponctualité ! Mais l’imprévu et la fantaisie ne sont pas laids pour autant ! Et si cette XIV° édition était remarquable par son exactitude aux rendez-vous annuels, elle l’était aussi pour toutes les superbes surprises, inattendues, de sa programmation. Ce fut donc, à l’unanimité des avis et des opinions, un excellent cru ! Très apprécié dans les quatre départements traversés.

Et si l’on y ajoute la quinzaine de spectacles présentés en OFF au début de l’année pour 1040 spectateurs, les fameuses incursions  « GIVRES au COLLÈGE » au nombre de 7, et la dizaine d’ateliers scolaires menés parallèlement pour 2452 élèves, on obtient l’un dans l’autre un chiffre de fréquentation de 9259 personnes au total ! Adultes et adolescents confondus ! Qui disait que le conte était un art mineur réservé aux enfants et aux mères-grand ? N’est-ce pas justement l’orfèvre des… Contes de Perrault ?

 

Crédit : Julien Lagrange
Crédit : Julien Lagrange

Bref, la XIV° édition est arrivée à bon port avec tous ses passagers à bord,équipage et TIGRE compris !

Il faudrait maintenant pouvoir raconter les mille et une anecdotes qui ont émaillé cette traversée Trans-Bourgogne ! Les accueils in-situ, la chaleur des publics, les repas pris… ou non, les péripéties du transport, les amourettes de la route, les coups de foudre ou les coups de… gueule, les brèves de « comptoir », les applaudissements, les propos de table, les expos-embarquées, Lire-lire, totems et aubiers peints.

Et l’histoire du TIGRE, bien sûr, qui ne fait que commencer, car après Savigny-sur-Grosne et Saint-Vallier, le voici en partance pour Gueugnon ! Quand les givrés voyagent, ils emportent tous leurs bagages ! y compris leurs grosses bêtes de compagnie ! Sans oublier, bien entendu, le « live-food » qui va avec pour les nourrir (petits chats, chiens, hamsters, furets, écureuils, et autres  bestioles comestibles pour carnivores). Quand on voyage, faut c’qui faut quoi !

 

A propos d’animaux justement, et après l’AUTRUCHE de l’an dernier et le TIGRE de cette année, quel sera l’animal-fétiche 2013 ?

Devinez ! Mais vous avez peut-être des propositions à faire ?

Geo

Tableau de fréquentation 2012

 

CONTES GIVRES quatorzième ! CLAP

Le Tigre

CONTES GIVRES – XIV° édition

Le décollage de la XIV° édition de l’automnal et étonnant festival du récit, du conte et de la nouvelle, CONTES GIVRES en BOURGOGNE, est annoncé pour le week-end du samedi 6 au dimanche 7 octobre 2012, à l’aéroport de La Fabrique à Messeugne, célèbre mais cependant introuvable Bourg de Savigny-sur-Grosne (71460), en Saône-et-Loire, pour un vol « long courrier » de 5 semaines à travers la région des Burgondes.

(l’itinéraire sera balisé, bien suivre les flèches pour ne pas perdre la piste du tigre et, à l’arrivée, si vous arrivez…., suivre les instructions affichées pour garer les voitures en file indienne dans le sens indiqué… ! Ah mais !)

Le CLAP du compte à rebours sera donc donné le samedi 6 octobre à 15h00 par le boss de la Tour de Contrôle, le Crieur Public Gérald Rigaud, heure à laquelle tout le peuple des Givrés, anciens et nouveaux, sera accueilli sur le tarmac du « Forum LAGRANGE ».  Une aubade musicale sera alors servie par les musiciens du collectif « Mémoires Vives » d’Anost, des Morvandiaux purs et durs….! Un accueil « personnalisé » sera assuré par les « tigresses et les tigrichons »  des Antipodes, Pauline, Pénélope, Catherine, Delphine, Saskia, Céline, Marie and Marie, Anne, Marie-France, Matthieu, Olivier, Julien, Thierry, Geo etc…,qui conduiront nos invités du ouikende aux multiples « points chauds » du site, points chauds qu’il ne faudra pas rater, sous peine de rester givrés jusqu’à la fin de vos jours…

La première brûlure sera ressentie, évidemment, – à tout seigneur tout honneur -, dans la TANIèRE des APPRENTIGRES ! C’est à dire là où le tigre est né, et où chacun pourra faire réserve d’énergie et avoir la gnaque toute l’année, simplement en « mettant la main à la patte » ! Comme l’ont déjà fait les deux Marie (Galle et Jourdain) qui ont créé la BÊÊÊTE, et qui, tout en douceur, sans nul besoin de fouet ou de petites récompenses à l’hémoglobine, lui ont fait faire tout ce qu’elles voulaient…!  Gageons que la BÊÊÊTE leur obéira encore et encore quand elles lui ordonneront de « se bouger les meules « , afin de pouvoir déambuler autour du pâté de maisons. Ce TIGRE est doux et docile comme un mouton ! Mais attention ! pas question de soumission… ! Un tigre reste un tigre ! Pas besoin de l’exciter ! Comme il est bien nourri par les organisateurs, inutile de lui jeter des petits animaux vivants à l’heure des repas comme cela se pratique habituellement dans les zoos qui ont des petits budgets, surtout en temps de crise… ! (sic)

marie tigremarie tigre 2tigre

SURTOUT NE BLÂME PAS DIEU D’AVOIR CRÉÉ LE TIGRE ; REMERCIE-LE PLUTÔT DE NE PAS LUI AVOIR DONNE d’AILES…

Pour s’immerger ensuite dans cette bulle d’IMAGINAIRE PURE et REGENERATRICE, « un plongeon dans la piscine » s’impose :

– vous pourrez voir d’abord la superbe exposition photographique « LIRE… LIRE », conçue et réalisée par Sylvie Roche et Isabelle Robbe, avec la complicité du « Téâtre Eprouvette » de l’incroyable Jean Bojko, inventeur de l’Epicerie Culturelle !  Et vous aurez alors une fringale insatiable de lecture ! Juré !

pour passer à l’acte, l’accorte bouquiniste de l’opération, Catherine Rizet, vous ouvrira les portes de sa BIBLIOBOUTIQUE, une sorte de Marché aux Puces du livre quoi ! qui proposera (à l’oeil ou à la vente, ça dépendra de l’humeur de Catherine…) maints ouvrages mis à disposition par L’Ecole des Loisirs, les Editions Biotop, le CADA, Fabienne Foilard, Antipodes,… enfin rien que du beau monde si vous voulez m’en croire ! Elle vous parlera peut-être aussi (mais c’est encore un secret, chut ! ) de son super projet de mettre en embuscade, en Saône-et-Loire pour commencer, puis dans toute la région si ça marche, un réseau de « micro-bibliothèques-du-bord-des-routes…. », pour mieux piéger les lecteurs !

– chemin faisant, les visiteurs ne manqueront pas d’admirer le travail des plasticiens de l’Atelier du Coin, ceux de Thierry Montoy, de Céline Thoué, de Saskya Miseur, et de rencontrer sous la Yourte, véritable Salon d’Honneur de cet aéroport rural, (outre la trapéziste Delphine Descombin qui l’a construite),  l’écrivain-comédien Patrick Grégoire dont les lectures publiques sont de véritables gourmandises…

– à propos de gourmandises, les plaisirs du palais et de la langue n’ont pas été oubliés, car la « Piste du Tigre »  n’est pas seulement jonchée d’ossements ; elle comporte aussi quelques reliefs et carcasses encore comestibles, échappés au bec féroce des vautours »; et des pauses sucrées ou salées, pour se sustenter et se désaltérer, sont absolument nécessaires, ces deux fonctions étant non seulement autorisées mais fortement recommandées, soit à l’ABREUVOIR des FAUVES, soit à la TARTINERIE, soit les deux. En l’absence du félin évidemment… 

enfin, pour jubiler de plaisir et se décontracter les zygomatiques, il est conseillé de céder à la tentation du RIRE en prêtant l’oreille à l’humoriste TITOU merveilleux boute-en-train…  si votre chemin croise le sien…, mais surtout en allant voir les deux spectacles de haute volée qui sont à l’affiche, et qui seront présentés par des comédiens hors-normes, rompus au jeu de la commédia-del-arte, sur des textes de l’immense écrivain-comédien italien Dario Fo (prix Nobel de Littérature) :

1 – SAMEDI 6 OCTOBRE à 19h30 au Grand Théâtre : « MYSTERE BOUFFE » par l’incomparable jongleur populaire Alberto Garcia Sanchez,  qui joue des textes de Dario Fo mettant en scène des personnages bouffons sur fond de mystère christique : un jongleur, un fou, des joueurs, un ivrogne, un vilain, croisent un ange, la Vierge Marie, la mort elle-même…

VOTRE ATTENTION SVP ! Il posera surtout LA QUESTION FONDAMENTALE QUI SOUS-TEND et JUSTIFIE en fait l’ouverture de ce FORUM de REFLEXION sur l’importance de l’imaginaire : à quoi servent les artistes ? Quel peut bien être leur rôle dans cette résistance que nous sommes invités à opposer à tout ce qui nous limite, nous contraint, nous écrase ? pour exalter avec eux, qui en sont les chantres, toutes les valeurs de toutes les cultures du monde, et partir ainsi à la recherche du paradis perdu… ?

QUELLE EST LA PLACE DES ARTISTES DANS NOTRE SOCIETE ? QUELS RÔLES PEUVENT-ILS JOUER  ? QUELLES SONT LEURS RESPONSABILITéS PARMI NOUS ? Les artistes sont-ils un levain dans la pâte ? Que cherchent-ils à démontrer ? Sont-ce uniquement des trublions ? des graines de subversion ? des bouffons ? Ou, au contraire, des révélateurs d’idées ? des ferments de civilisations ? des accoucheurs de couleurs ?

Ces questions méritent bien qu’on y réfléchisse, non ? Et puisque nous aurons une « foultitude » d’artistes sous la main, profitons-en, et posons-leur les « bonnes questions » !

QUESTIONS QUI SERONT AUSSI POSéES AU PUBLIC par la journaliste Louise Kolaï, de Radio-Tigre, qui procèdera aux interviews nécessaires avant retransmission ou publication !

DIMANCHE 7 OCTOBRE à 17h00 au Grand Théâtre : « HISTOIRE DU TIGRE » par Benoît Chauleur, comédien et directeur de la Compagnie Chaviro. Une histoire complètement folle qui permet de pousser au maximum ce que Dario Fo a voulu montrer, à savoir l’envie de vivre, le courage, les rapports humains, mais aussi la bêtise, le pouvoir…

Toujours sous l’étiquette IMAGINAIRE et RESISTANCE, une rencontre avec Benoît Chauleur est prévue après la représentation du dimanche 7 octobre à 17h00, pour tenter de « TIGRISER » les spectateurs qui n’auraient pas encore été contaminés !

Et pour rire, et rire encore, écoutons ce que nous dit Dario Fo : 

« Lorsqu’un enfant naît, ses parents s’empressent de le faire rire, en lui faisant des grimaces. Pourquoi ? Parce que au moment où il rit, cela signifie que l’intelligence est née. Il a su distinguer le vrai du faux, le réel de l’imaginaire, la grimace de la menace. Il a su voir au-delà du masque. Le rire libère l’homme de la peur. Tout obscurantisme, tout système de dictature est fondé sur la peur. Alors, RIONS ! « 

Après ces DEUX ECLATS de RIRE, le public pourra enfin vaquer à d’autres occupations : lire, manger, draguer, boire, danser même, car les musiciens nous accompagneront jusqu’au bout ! Jusqu’au bout de la nuit ? On verra, on verra… Ils sont purs et durs ces Morvandiaux, je vous dis ! Et teigneux en plus ! Alors ne vous avisez pas de leur chercher querelle pour des bouts de ficelle, des bouts de chandelle ou une belle infidèle… ! Ils ne le supporteraient pas…. !

Et maintenant, à très très bientôt ! On compte sur vous ? je l’espère !

Geo

QUOI de NEUF à la FABRIQUE ?

Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent à La Fabrique ?

Du news, du neuf, du nouveau ! répond hilare le boss Olivier derrière ses lunettes en abat-jour ! Et pour s’en rendre compte, il suffit d’aller faire un petit tour sur le site www.alafabrique.org

Rien que du neuf, oui, mais de l’ORIGINAL aussi, du jamais vu, du jamais entendu, du jamais pensé même, du scoop plein pot à l’état brut, plein la tête, plein les mirettes, plein les portugaises, à se faire frissonner l’épiderme !

Enfin ça va enfler, bouger, éclater, débourrer comme bourgeons au printemps ! Ca va déménager, bousculer, basculer, catapulter, surprendre, étonner, réveiller, trembler… Non ! Olivier ! N’en jette plus STP… !

Mais qu’est-ce qu’ils fabriquent donc à La Fabrique à s’entourer de tant de mystères, de tant d’artistes, de tant bruits et de couleurs ?

Cette « coquille vide » il y a un an encore, est maintenant pleine à craquer : pleine de projets bien sûr, mais pleine aussi d’une programmation culturelle suffocante, propre à faire tomber sur le cul et hurler de joie les escargots les plus colmatés…

Et où ça se passe tout ça ? en Saône et Loire bien évidemment, »LE DEPARTEMENT QUI MONTE ! » comme chacun sait, et plus précisément à SAVIGNY-sur-GROSNE, là où Antipodes, la saison dernière, a passé au givre « le-plus-glacé-de-chez-glacé » les participants de l’opération Imaginaire et Résistance…

Ceux qui en ont réchappé doivent s’en souvenir encore ! Et pour que ce souvenir reste vif dans la mémoire du public, Olivier nous ouvre à nouveau ses portes cette année : Ce sera le DIMANCHE 7 OCTOBRE 2012 ! Prévoyez des moumoutes !

L’événement sera programmé en concomitance, « comme c’est étrange, comme c’est bizarre, et quelle coïncidence ? », avec l’ouverture de la XIV° édition du Festival CONTES GIVRES, dont le contenu sera prochainement détaillé sur ce BLOG, après une présentation officielle aux partenaires d’accueil et à la presse dans le cadre du « CROQUE-GIVRES » prévu cette année le JEUDI 13 SEPTEMBRE à CHEVAGNY-sur-GUYE, comme d’hab…

Mais avant toutes ces agapes culturelles, et pour, en quelque sorte nous mettre en appétit, LA FABRIQUE et ANTIPODES concoctent actuellement une collection  « d’amuse-gueule » où l’on retrouvera, entre autres et sous d’autres  « emballages », des artistes déjà connus et appréciés du public comme :

* le musicien Julien LAGRANGE, dit « JU » pour les intimes, en création avec la plasticienne Marie JOURDAIN, où guitare classique et pinceau se donneront la réplique dans une « conversation sonore et colorée » pour donner naissance à une œuvre originale et singulière.

* ces deux artistes pourront aussi se produire en SOLO, guitare classique pour Julien, et aubiers peints pour Marie.

* l’humoriste Thierry JALLET, plus connu sous le nom de TITOU, qui se lance dans la « Goualante » avec un tour de chant dont nous aurons la primeur, intitulé « Chanson sans fraise et texte tartare »

C’était « LA FABRIQUE en ACTION » !

Mais nous y reviendrons de façon plus concrète et plus complète dans quelques jours.

Geo

Les Fresques de Marie Jourdain – Artiste Illustratrice

 

cropped-Header.jpg

Ce soir, pour changer des mots, nous voudrions vous présenter une artiste : Marie Jourdain.

Marie parle avec son imaginaire. Elle fait jaillir de ses doigts des couleurs, des formes et des atmosphères qui nous inspirent des rêves, des voyages et des mots…

Regardez ces fresques murales, laissez-vous bercer et faites-nous part de vos commentaires

Quand les images accompagnent la parole

Quand les paroles se taisent, les images parlent…

La Journée « Imaginaire et Résistance » organisée le 15 octobre dernier à La Fabrique (au Bourg de Messeugne, village de Savigny-sur-Grosne), a permis au public de découvrir le travail artistique de plusieurs « créateurs d’images » de la région.

Et d’abord celui de l’Atelier du Coin à Montceau qui a réalisé plusieurs affiches magnifiques, et qui a fait la démonstration sur place, le soir en public et avec le public, de la création d’une affiche en noir et blanc, de la gravure sur bois au tirage, dans un mouvement « ascensionnel » magnifique… Ceux qui ont assisté à cette performance peuvent le confirmer ! 

Affichage sauvage de l’atelier du coin
affiche réalisée lors de la journée
Gravure sur bois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celui aussi de Marie Galle, artiste peintre résidant à Cluny, qui a présenté une galerie impressionnante de 365 images de format carré représentant, en couleurs, ses états d’âme quotidiens durant une année, une par jour. Une très belle façon d’ouvrir des fenêtres sur le temps qui passe, et de témoigner ainsi, à la pointe du pinceau, d’une réalité changeante et très versatile d’un jour à l’autre…

 

 

 


 

Thierry Montoy, plasticien vivant actuellement Villeurbanne mais dont l’établissement prochain en Saône et Loire est imminent, a présenté quant à lui ce qu’il appelle des « installations », allant de l’objet en bois sculpté, comme les « gardiens » par exemple, au modelage de têtes en cire, superbement « installées » dans un treillage de fers à béton à l’entrée des « portes interdites » du bâtiment. Et ce dans un halo de lumière vaporeuse laissant entrevoir, en arrière-plan, des atmosphères mystérieuses. Et inquiétantes ! Très surréaliste !

les gardiens, Thierry Montoy
Installation de Thierry Montoy
Installation de Thierry Montoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’illustratrice du festival « Contes Givrés », Marie Jourdain, qui vit et travaille à Chevagny-sur-Guye, s’est de nouveau manifestée de manière originale en brossant, du matin jusqu’au soir, sur le mur bordant une longue coursive de La Fabrique, et sous le regard direct et médusé du public, une peinture murale géante inspirée du thème même de la manifestation, « Imaginaire et Résistance ».

Fesque en cours de réalisation par Marie Jourdain

 

 

 

 

Cette plasticienne s’est également distinguée en présentant, avec sa consoeur Laure Karayenga de Saint-Marcelin de Cray, une série « d’aubiers peints », sorte de totems de plus de 2 m de haut qui, solidement arrimés au bastingage de la passerelle, formaient comme une « haie d’honneur de gardes du corps ».

Laure Élise Karayenga, détail
Laure Élise Karayenga, détail
Aubiers, Marie Jourdain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spectacle du plus bel effet, surtout en contre-plongée aux yeux des nombreux visiteurs venus ce jour-là accompagner un mouvement de résistance, pour l’heure encore imaginaire…, mais déjà très révélateur d’un mécontentement général qui monte et qui gronde…

Ne pas oublier, enfin, « l’autruchus indignatus », oeuvre de Marie Jourdain et Stéphane Goldblum, trônant en première place devant la « Givrée-Mobile », et provoquant, d’un bec menaçant, tout un embouteillage de voitures… Contrairement au cliché qui veut que les autruches se cachent la tête dans le sable quand elles voient un danger, certaines, comme la nôtre, étirent leur long cou et font face à la menace…

Autruchus indignatus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut joindre tous ces « créateurs d’images » à l’Association Antipodes, La Grande Bussière, 71460, Saint-Marcelin de Cray, tel. 03 85 24 61 91, ou à l’adresse internet suivante : contesgivres@free.fr

Geo


Contes Givrés 2010 – XIIème Edition !

Je vous écris du pays des Givrés pour vous annoncer la bonne nouvelle : la programmation de la XII° édition est enfin bouclée, et paraîtra très prochainement sur ce blog, lequel reprendra régulièrement ses chroniques.

Le nouveau LOGO signé Marie Jourdain a vu le jour, les spectacles IN et OFF ont été sélectionnés par Marie-France Marbach et Pauline Bonnard, le calendrier des jours et des lieux est fixé, contrats et conventions sont en cours de signature, les outils de communication (blogs, sites, dépliants, messagerie…) sont à l’affûtage, la nouvelle saison culturelle concoctée par « Antipodes » et « Tambour des Escargots » pour 2010 peut désormais commencer.

Mais d’ores et déjà, les Givrés de chez « Givrés » peuvent noter les spectacles OFF programmés ces prochains mois par l’association « Tambour des Escargots », soeur jumelle des « Antipodes », qui propose le dimanche 27 juin à 17 h, sur la Place de l’Eglise à Saint-Huruge (71460), une superbe performance du clown Amédée BRICOLO : « RECUEIL ». (déjà programmé en décembre 2009, ce spectacle avait du être annulé en raison d’une chute de neige intempestive qui avait paralysé la circulation routière.)

A noter aussi le spectacle de contes que présentera la même association dans le même village, le vendredi 16 juillet à 20h30, « VICE et VERTU », par Marie-France Marbach.

Enfin, veuillez encore retenir la date du vendredi 03 septembre pour découvrir HYENE, le nouveau spectacle en création de la conteuse Myriam Pellicane, qui sera donné à voir en séance « grand-public », toujours à Saint-Huruge et toujours sous la houlette du Tambour des Escargots.

Cette implantation du Tambour des Escargots à Saint-Huruge sera cet été très productive, puisque le village accueillera, outre les trois spectacles cités plus haut, deux résidences d’artistes en création, à savoir :

* Marie-France Marbach et Amédée Bricolo du 28 juin au 02 juillet

* Myriam Pellicane et Didier Kowarski du 30 août au 03 septembre

A très bientôt pour la suite des dernières nouvelles des Givrés.

Geo

« A vous de dire » – formation givrée

Avis à toutes les bibliothécaires, documentalistes et professeurs de la région Bourgogne !

Marie-France Marbach animera le stage « A vous de dire » dans le cadre de la nouvelle campagne de promotion du livre et de la lecture « A vous de lire ».

Toutes les informations en téléchargeant le document ci-joint

Présentation « A vous de dire »