Archives du mot-clé marbach

A QUOI CA SERT DE RACONTER DES HISTOIRES… ?

…. SURTOUT QUAND ELLES NE SONT MÊME PAS VRAIES !

Vaste débat chez les conteurs en herbe inscrits à la formation aux arts de l’ECOUTE et de la PAROLE qui s’est tenue le mois dernier à Chevagny-sur-Guye autour de Marie-Pierre Labrune et de Marie-France Marbach.

Mais la « MERE des HISTOIRES » est venue opportunément apporter son arbitrage, et c’est un texte tout neuf qui a servi de toile de fond à la VEILLÉE de fin de stage présentée dans un lieu superbe complètement relooké,  dans un envol de voiles de bateau frissonnantes et fasseyantes pour l’extérieur, et de superbes portes boisées pour l’intérieur : La GRANGE CLEMENT. Qui porte de mieux en mieux son nom !haroun

80 personnes environ ont découvert à la fois le lieu, le cadre, l’histoire, l’auteur et des conteurs-amateurs qui ont eu le cran, le punch, le culot et le courage de braver la mer, le trac, la mémoire et le public !!!! Même pas peur… !

Et tout ce monde sait maintenant qu’il n’est pas vain de raconter des histoires, car si elles ne sont pas forcément vraies dans le détail, elles traduisent quand même, globalement, une réalité ! Et c’est cette réalité cachée qui est la plus importante !

Située fortuitement dans la foulée de la « FETE des PASSIONS de CHEVAGNY », entre le 15 et le 22 août, et dans le même cadre géographique, cette RENCONTRE a marqué un point d’orgue dans le calendrier de la petite communauté rurale qui défraye chaque année, depuis plusieurs saisons, avec éclat et un succès croissant, la chronique festive de son « clocher laïque ».

Coïncidence volontaire ? Non ! Mais deux volets très complémentaires autour de deux événements culturels importants, qui mériteraient peut-être, la saison prochaine, une approche commune ! Avec, souhaitons-le, des effets « tache d’huile » dans la périphérie avec la participation active et militante des villages d’accueil volontaires…

Faisons un rêve ! Un de plus dira-t-on, mais au point où on en est….! et puis le rêve, c’est la tasse de thé des conteurs, non ?

« Le spectacle rituel de fin de stage est prêt ! Les ZARTISTES ont une boule dans l’estomac et la gorge nouée ! C’est bon, c’est bon ! La répétition ? C’est bon, c’est parfait ! La météo, elle, ne fait rien pour rassurer ! Mais les mots « défection et abandon » ont été bannis ici, et quand FOYOLO, FOYOLO ! Alors on ressort des placards de la Mairie tambour et  baguettes municipales abandonnés depuis fort longtemps par l’ancien et regretté garde-champêtre, et on mobilise vite fait un aboyeur volontaire pour aller tambouriner partout que : 

Ce soir, à telle heure, en tel lieu, la population entière est invitée à se rassembler pour voir, ouïr, jouïr et applaudir la première, l’unique, la dernière et, pour tout dire, la seule représentation exceptionnelle du spectacle extraordinaire qui sera donnée par nos ZARTISTES d’un soir ! Qu’on se le dise !

 L’idée est lancée ! Qui relèvera le défi ?

Réponse en 2014… ! Année symbolique pour célébrer la Paix dans l’unité, à l’heure où nous partageons déjà notre espace de vie avec toute une communauté de « citoyens » européens séduits par la beauté, la qualité et la sérénité de notre environnement…

Les résidents britanniques de Chevagny-sur-Guye ont montré l’exemple, cette année, qui ont lançé une grande campagne de nettoyage pour offrir au public le spectacle d’un village propre et fleuri… !images

Un exemple à suivre ?
God save Chevagny-on-Guye !

Djo

 

 

RACONTER des HISTOIRES

RACONTER des HISTOIRES n’est pas si compliqué ! Surtout quand elles ne sont même pas vraies !

D’ailleurs la mer des histoireà quoi ça rime de raconter des histoires qui ne sont même pas vraies ? C’est la question que vous posent Marie-France et Marie-Pierre ! Et aussi Thierry ! Une équipe que beaucoup connaissent bien déjà ! Et que beaucoup d’autres, adolescents ou adultes, débutants ou initiés, apprendront vite à connaître tant l’ambiance est chaleureuse !

Pour en débattre avec les uns et les autres, vous êtes invité à participer à la prochaine FORMATION à l’ART du CONTE et de l’ECOUTE, qui aura lieu du 16 au 21 août 2013. 

A CHEVAGNY-sur-GUYE, comme d’habitude !

Mais lisez d’abord, avant toute chose et de TOUTE URGENCE, « HAROUN et la MER des HISTOIRES« , de Salman Rushdie : ça vaut son pesant de cacahuètes !

Et ce sera votre partition de l’été ! Un tricot inextricable ! Une plongée dans un monde où la folie est à tous les carrefours !

L’an dernier vous avez voyagé avec « Alice au Pays des Merveilles » ! Cette année, Haroun et son père vous invitent à affronter et à défier avec eux la MER des HISTOIRES ! ou la MÈRE de toutes les Histoires si vous préférez !

 

Attention, c’est une TRAVERSÉE mouvementée, pour laquelle il est vivement conseillé d’avoir le pied marin, une boussole et une longue vue à double focale ! et peut-être même une bouée de sauvetage ! Enfin, pour ceux qui craignent le mal de mer, S’ABSTENIR !

Mais parlons peu , parlons bien : de FRIC et de TRAC SURTOUT ! Durant cette formation, en internat complet il faut le savoir, vous serez sous verrous du vendredi 16 août à 19 h 00, au mercredi 21 août à 15 h 00, avec un petit coup d’air, le temps d’une VEILLÉE au PARLOIR, le MARDI 20 AOUT en soirée.

Le soir, c’est mieux pour parler ! l’obscurité libère, désinhibe, la nuit est complice, surtout devant parents et amis, ou autres voyageurs de passage ! A qui on peut TOUT AVOUER !

Cette nouvelle aventure vous tente ? Il vous en coûtera, en tout et pour tout, pédagogie et pension complète, TRAC et FRIC compris, la somme de 400 E (+ 10 E de cotisation). Une misère !

N’ayez pas peur ! Ici, on NE CONTE PAS QUE POUR DU BEURRE !

Geologo-antipodes

Inscription à l’association ANTIPODES – La Grande Bussière – 71460 – SAINT-MARCELIN de CRAY (TEL. 03 85 24 61 91)

Imaginaire et Résistance

Samedi 15 octobre 2011 à La Fabrique de Savigny-sur-Grosne, de 10h15 à 22h00

DANS LE CADRE DU FESTIVAL « CONTES GIVRÉS EN BOURGOGNE »
ET DES JOURNÉES THÉMATIQUES DU RÉSEAU NATIONAL DU CONTE ET DES ARTS DE LA PAROLE

Téléchargez le programme de : Imaginaire et résistance

Une alsacienne à Strasbourg…

Une alsacienne à Strasbourg ? Ce n’est pas un scoop extraordinaire, ça ! Il y en a même à tous les coins de rue… !

Oui, mais quand notre Alsacienne à nous, celle qui nous mitonne chaque année, « en festival », les célèbres fricassées givrées que nous connaissons tous, s’avise de faire un petit tour dans sa ville natale, on peut toujours craindre le pire : qu’elle y reste…

Ce serait alors, au Royaume des Contes Givrés en Bourgogne, un véritable scoop ! Que dis-je ? une secousse tellurique ! Une faille dans la croûte terrestre ! Un séisme planétaire !…. J’en fais peut-être un peu trop, non ?

Enfin que le Dieu des Givrés (qui est-ce au fait ?) nous préserve d’une telle catastrophe ! Elle veut faire un p’tit tour à Strasbourg ? Eh bien qu’elle y aille ! C’est légitime, non ? C’est son droit ! Le droit du sol même !

Mais ne vous inquiétez pas (vous connaissez quelqu’un qui s’inquiète, vous ? elle reviendra bien vite en Bourgogne pour récolter ce qu’elle y a semé : des mots, des moulins à vent et à paroles, des rêves, des hallucinations, des promesses et des illusions, enfin pas grand-chose quoi… ! C’est du moins ce qu’on croit …!

Et vous savez qui l’invite à Strasbourg ? Un africain ! Alors ça c’est un comble ! Et quel africain ? Vous ne devinez pas ? Vous le connaissez tous pourtant ! I…, I….Allons, encore un p’tit effort : I…, Inno…, Innocent…, Innocent Yapi ? Ouiiii ! Gagné !

Parce qu’à Strasbourg, mutatis mutandis, il faut vous dire qu’Innocent fait ce que Marie-France fait en Bourgogne : il tisse patiemment un réseau de partenaires pour promouvoir les arts de la parole.

Dans cet objectif, il a même créé, il y a deux ans, au cœur de la capitale alsacienne, au Studio de la rue Saglio, numéro 16, un espace CONTE  où il accueille des conteurs de toutes cultures, qui peuvent ainsi présenter au public alsacien une grande diversité de spectacles vivants et d’imaginaires inconnus sur les bords du Rhin.

Et c’est donc dans ce cadre que l’alsacienne Marie-France Marbach sera à Strasbourg le 1er mars 2011 ! CQFD !

Quand la subversion – ah bon, les contes seraient-ils subversifs… ? – et les idées nouvelles, « celles-ci le sont, subversives, à coup sûr »… s’introduisent dans un territoire, c’est forcément par un vecteur « étranger au pays ». Comme sont étrangers Marie-France Marbach en Bourgogne et Innocent Yapi en Alsace !

Subversif, certes, du moins faut-il l’espérer… Mais « levain dans la pâte aussi » !!!

A l’Espace CONTE de Strasbourg, Marie-France présentera « VICE ET VERTU ».

Réservation au 03 85 24 61 91 – ou par courriel : asslapart@gmail.com




Tiens ? Elle va à Avallon Marie-France ?

On la croyait pourtant à Saint-Julien-du-Sault (89), ou à Iguerande (71), ou à Dompierre-les-Ormes (71, ou encore à Chenôve (21) !

Ce qui est sûr, en tout cas, c’est qu’elle n’est pas chez elle ! En fait, durant le festival, elle n’est jamais chez elle ! Ou alors, au contraire, là où passe le festival, elle est partout chez elle ! Du moins le croit-elle… !

Aujourd’hui, dimanche 31 octobre, c’est une info sûre, elle est à Savigny-les-Beaune (21). Où, avec les Dégivreurs, elle met la dernière main au spectacle du jour, « Oiseau Vole ». Un voyage dans les airs pour planer un peu ! On plane avec ce qu’on peut à c’t’heure ! C’est à 15h00 à l’atelier-maison des artistes Paule Di Puccio et Germàn Beccera, 13 allée des Tilleuls. Pour plus d’infos, téléphoner à Isabelle Perrot, 03 80 20 18 22.

Mais nous en étions à Avallon ! Que diable va-t-elle donc faire à Avallon ? Ce n’est pourtant pas une fan de Vauban, non ? Non ! Si elle va à Avallon, c’est pour danser ! Tiens ? On la croyait pourtant conteuse ! Allons allons ! Pas de quiproquo ! Elle va jouer « La Valse des Pépins », un spectacle de contes et de nouvelles qu’elle présente sans le cadre de cette XII° édition du festival, et qu’elle a déjà joué à Sémur-en-Auxois (21) le 12 octobre dernier.

« La Valse des Pépins », c’est une sorte de comédie humaine qui montre l’homme fidèle à lui-même, tantôt médiocre et timoré, tantôt généreux et magnifique. Tout un monde qui s’agite, complote, spécule, consomme, espère, et donne en spectacle, sous une tente-fleur, le meilleur et le pire.

La mise en scène, soignée, est aussi signée Christian Massas, alias le clown de théâtre Amédée Bricolo, tandis que costumes et décors ont été conçus et réalisés par la plasticienne Anne Ar-Moal.

A voir à Avallon le mardi 2 novembre à 19h00 au Marché Couvert de la ville. Pour plus d’infos, consulter Carole Rousseau au 03 86 34 84 16, au Service Communication de la Mairie.



La prochaine Charrette du festival est annoncée…

Pour le meilleur ou pour le pire, nous avons déjà fait monter, de gré ou de force, dans la prochaine Charrette du festival :

– le Collectif « Mémoires Vives« , attendu à Pouilloux (71) le mercredi 27 octobre à 20h30, et à Moulins-Engilbert (58) le vendredi 29 octobre à 20h30

– le clown de théâtre burlesque « Amédée Bricolo« , attendu à Saint-Julien-du-Sault (89) le vendredi 29 octobre à 20h30

– le groupe des « Dégivreurs » attendu à Savigny-les-Beaune (21) le dimanche 31 octobre à 15h00

– le guitariste de blues « Jack Bon » attendu à Sanvignes-les-Mines (71) le mardi 2 novembre à 20h30

– et la conteuse « Marie-France Marbach » attendue à Avallon (89) le mardi 2 novembre à 19h00

Les actes d’accusation de tous ces condamnés à entrer en scène dans les tous prochains jours ont déjà été publiés antérieurement sur le Blog du Festival. Et, sauf grâce exceptionnelle, ils passeront tous à la « casserole » sous vos yeux !!!

Ne manquez surtout pas tous ces concentrés d’adrénaline ! Comme dans la cage aux lions, ils seront sublimes ! Et les plus chanceux d’entre vous pourront même emporter les oreilles et….. le reste ! A conserver au congélateur jusqu’à la XIII° édition, of course !

Bonne continuation sur les routes du festival, pleines d’heureuses et d’étonnantes surprises.

Geo

Abakar Adam Abaye

Le conteur Tchadien Abakar Adam Abaye,  présentera un spectacle intitulé “Le Troisième Œil”

  • lundi 8 novembre, 20h30 – Digoin (71)
  • mardi 9 novembre, 20h30 – Dijon (21)
  • mercredi 10 novembre, 20h30 – Le Creusot (71)

Attention : Ce spectacle remplace celui du comédien guinéen Ibrahima Bah dit Ibro, qui a du être annulé en raison de la situation actuelle de l’intéressé. (voir à ce sujet la rubrique « La parole bâillonnée« )

Abakar Adam Abaye est un compagnon de scène de Myriam Pellicane avec laquelle il s’est déjà produit en maintes occasions.

« Abaye, c’est un fantôme de la brousse qui rôde dans les rues des villes, la tradition réincarnée et toujours vivante de la parole ancienne dans le sang neuf de l’Afrique, c’est le regard simple et tranquille d’un enfant qui joue avec un bout de bois au milieu des bombes, un éclat de rire carnassier et plein d’amour à la violence de notre temps, un chien jaune qui jappe en chantant au beau milieu d’un troupeau d’automobiles, une gourde d’eau dans le désert. L’enfant noir prend la parole et nous raconte des choses. » Voila ce que dit de lui Dan Mariotte.

Et voici ce qu’en dit Eric Premel (Frontal) – : « Partisan d’une certaine théâtralisation, il est de l’espèce de la clameur, de l’éclat de rire, maniant les dires pour questionner, interroger, agir, posséder le désir de vivre. Abakar, fils de l’homme, artisan, généreux, artiste de rue, de tête, de mémoire, de chemins, fait de son métier un engagement, un miroir social, comme saltimbanque des coutumes, des relations humaines et communautaires. Gitan d’Afrique, faiseur de liens, l’Enfant Noir est une clef, pour ouvrir toutes les serrures, mentales, géographiques, culturelles, relationnelles, historiques, d’amertume ou de reconnaissance. »

Tous les détails sont sur le site officiel des Givrés

——————–

Abakar Adam nous raconte l’histoire de Madame La Poule….

Ilka Schönbein, La Vieille et la Bête – Le 11 novembre à St Vallier (71)

Vous vous souvenez de « Faim de Loup » ? Le Petit Chaperon Rouge devenu blanc ? C’était l’an dernier avec une marionnettiste complètement givrée, Laurie Cannac. Sa commère ne l’est pas moins, sinon plus encore. Elle a pour nom Ilka Schönbein, un nom qui révolutionne l’art de la « marionnette qui danse », et qui fait exploser ses mises en scènes en les métamorphosant en permanence. Après l’élève surdouée, le festival a donc invité le maître avec sa dernière création.

de, par et avec Ilka Schonbein
Alexandra Lupidi, musicienne
Simone Decloedt, régie générale
Anja Schimanski : régie lumière.

La Vieille et la Bête – Tout public + de 9 ans

Tout est parti d’une histoire étrange, raconte Ilka : « Un jour en me promenant au bord d’une rivière, j’ai repêché un petit âne qui luttait pour ne pas couler. Je l’ai emmené chez moi pour l’essuyer, et il m’a avoué que sa mère était une reine qui, ne voulant pas d’un âne comme rejeton, l’avait repoussé à l’eau. Que faire avec ce nouveau compagnon ? Ma foi, je l’ai intégré dans mon équipe et, avec un peu de paille, quelques pommes et la trépidante musicienne Alexandra Lupidi, j’ai créé ce spectacle. » Un spectacle où le rêve se mélange à la réalité, et où la bête prend possession du corps d’Ilka. Et vous verrez, ce n’est pas qu’une illusion.

  • jeudi 11 novembre, 16h00 – Saint-Vallier (71)

Plus de détails sur le site officiel des Givrés

———————

Ce qu’on dit d’elle sur Fluctuat.net

Marie-France entre dans la danse avec « La Valse des Pépins »

Marie-France Marbach est habitée par deux obsessions, ou deux TOC si vous préférez :

1 – la programmation « de l’automnal et étonnant festival des Contes Givrés en Bourgogne » : recherche et sélection d’une trentaine d’artistes tous les ans pour répondre à l’attente et aux demandes de plus de 65 scènes d’accueil en Bourgogne ! Une véritable course aux trésors ! Et elle en trouve chaque année !

2 – et participer elle-même, sous ses habits de conteuse professionnelle, à la création et à la présentation sur scène de spectacles neufs, en un mot, de mettre « les mains dans le cambouis » et de monter sur les planches… Ca lui provoque des montées d’adrénaline pas possibles, mais que voulez-vous, elle aime ça ! Chacun son truc !

Ça fait beaucoup pour une seule femme, même si elle est assistée, pour l’heure, par la précieuse Pauline Bonnard. Une battante culturelle comme on en trouve plus ! Mais plus elle court, plus elle est heureuse ! Chacun son truc je vous dis !

Pour l’édition 2010, Marie-France a choisi de présenter une de ses nouvelles créations, « La Valse des Pépins », et de prendre à nouveau la route des Collèges de Bourgogne pour briser quelques tabous et faire exploser tous les cartables, dans le cadre de la campagne « Givrés au Collège » ! Et ça marche si l’on en croit le public des adultes pour la Valse des Pépins, et le public les élèves pour Givrés au collège.

Pour la voir et l’entendre sur scène, deux solutions :

– aller jusqu’à Semur-en-Auxois en Côte d’Or où, grâce la Bibliothèque Municipale, elle va pouvoir faire entrer son public dans le très beau Théâtre Municipal de la ville ! Une chance à ne pas laisser passer ! Et c’est pour quand cette belle surprise ? Tiens ? Mais c’est AUJOURD’HUI mardi 12 octobre à 20h30 ! Alors plus de temps à perdre, réservez vite vos places, et courez, volez, bondissez jusqu’à Semur-en-Auxois. Vous ne le regretterez pas ma foi !

– ou pousser encore jusqu’à la belle et ancienne cité d’Avallon, où Vauban a laissé quelques « solides traces » (à visiter) de son passage, et où vous pourrez, grâce aux bons soins de la Mairie, entrer dans le superbe Marché Couvert de la ville ! Tiens ? Comme c’est curieux et quelle coïncidence dirait Ionesco, car c’est précisément là que vous avez rendez-vous avec Marie-France Marbach qui y présentera sa VALSE des PEPINS le mardi 2 novembre à 19h00. Quelle belle journée en perspective ! Vous en avez de la chance !

Et puisque vous êtes sympa, je vais vous faire une confidence : Marie-France, a encore un autre TOC : elle adore parler ! C’est un bonus en PLUS, non ?

Geo