Archives du mot-clé croque-givre

Crok’Givrés

Petite musique SNCF : « ATTENTION ! ATTENTION ! Le CROK’GIVRES N° 2012 est annoncé sur le QUAI Givré en direction  de CHEVAGNY-sur-GUYE où la VOIE est LIBRE !

Nous serons ce jour-là le JEUDI 13 SEPTEMBRE, et le Quai sera disponible à partir de 17h30, au Gîte Rural de CHEVAGNY-sur-GUYE.

Et c’est ce jour-là, comme vous l’aurez deviné, que sera dévoilée la PROGRAMMATION de la XIV° édition du désormais célèbre, sans cesser pour autant d’être toujours  automnal et peut-être encore plus étonnant que d’habitude, Festival CONTES GIVRES en BOURGOGNE !

En présence de plusieurs artistes, Marie-France Marbach, directrice de l’événement, épluchera jour après jour un riche calendrier de spectacles neufs en Bourgogne, qui seront présentés :

– au cours de 65 représentations étalées du 6 octobre au 10 novembre 2012,

– par 41 artistes

– sur 62 scènes d’accueil

– dans les QUATRE départements que compte la Région, dont

– 42 en Saône-et-Loire, 11 dans l’Yonne, 8 dans la Nièvre, et 4 en Côte d’Or.

N’oubliez pas, surtout, qu’il s’agit là d’un moment CONVIVIAL, où l’on peut bien sûr papoter, comploter, tricoter, saboter, papillonner, cancaner, jaser, caqueter, commérer, ragoter etc…, donc prendre et apprendre un GRAND BOL de choses revigorantes, mais où l’on peut aussi et surtout bâtir, construire, phosphorer, échanger, rencontrer, échafauder avec tous ceux que l’on a plaisir à revoir, et même les autres…, voire explorer des pistes nouvelles avec des inconnus.

Et tout cela autour de tables biens garnies, évidemment, où chacun aura plaisir à partager et à faire découvrir les spécialités originales et goûteuses qu’il aura pris soin d’apporter.

ETANT ENTENDU QUE L’ASSOCIATION ANTIPODES VEILLERA A CE QUE FLACONS, BOISSONS et GLAçONS NE MANQUENT PAS A L’APPEL !

Alors que tout le réseau GIVRé se mobilise pour faire de ce nouveau CROQUE-GIVRé un moment original, amical et mémorable, et qu’il apporte surtout le TIGRE dont chacun aura besoin cette année pour vaincre toutes les difficultés qui pourront naître au cours du chemin !

Mais, comme chacun sait, le PIRE n’est jamais sûr, car nous saurons offrir le MEILLEUR de nous-mêmes !

Geo

 

Un Croque-Givré craquant !

Nous avons frôlé les dégâts d’un « apéro géant ! ». Presque 100 personnes au CROQUE-GIVRE du 15 septembre 2011 à Chevagny-sur-Guye pour la présentation de la XIII° édition du festival CONTES GIVRES en BOURGOGNE. Vous vous rendez compte ? Presque le double de la population entière du village ! La « CATA » a été évitée de justesse ! Les dégâts d’un « apéro géant » ne seront pas pour nous cette année ! Mais on a quand même pu loger tout le monde tant le cadre d’accueil est aujourd’hui joliment aménagé.

Petite description rapide : autour de la place centrale, des lieux couverts invitent le visiteur à faire une pause agréable, soit sous le préau, vestige de l’ancienne école publique, soit sous une grande tente aux couleurs chatoyantes plantée là en permanence, soit même dans la grande salle du gîte où un mobilier confortable, tables et chaises flambant neuves, offre une hospitalité de bon aloi. On se sent vite chez soi à Chevagny ! Et on peut même y passer la nuit le cas échéant, car à l’étage, une vingtaine de lits sont disponibles, soit pour des hôtes isolés, soit pour des groupes.

Pour l’accueil du Croque-Givrés, le cadre de plein-air avait été aménagé en théâtre de verdure, avec un programme sur toutes les tables et, un peu comme dans toutes les bonnes gares qui se respectent, un Point fixe d’information. A l’entrée, une pimpante colonne Morriss donnait le ton, tandis que les talentueuses plasticiennes du festival avaient dressé en périphérie une cohorte d’obiers peints très originale et très agréable à l’oeil.

Voilà pour le décor ! ça valait le coup de le décrire, non ?

Mais faisons maintenant le tour des convives et passons aux plats de résistance…

Après les traditionnelles formules de bienvenue prononcées par les MARBACH-SISTERS, la première, Marie-Odile, en sa qualité de Présidente de la Communauté de Communes de La Guiche, la seconde, Marie-France, sous sa crinière rousse de directrice artistique du Festival, un coup d’oeil circulaire et néanmoins attentif…, permet d’apercevoir, dans l’anneau que forme le public en triple file :

– la toujours souriante Pauline Bonnard, attachante attachée culturelle de l’association Antipodes, très, très attachante diront certains en notant avec soin son adresse internet, ou « pauline@pointcom » pour les intimes.

– le délirant Thierry Jallet, humoriste de son état, plus connu sous le nom de Titou, qui en a profité pour « sonoriser gracieusement l’espace »…(Merci Titou),

– la sémillante Jacqueline Gauthier, hôtesse d’accueil du Gîte, on peut aussi dire la « tôlière »… du Gîte !

– Catherine Rizet, la Sainte Patronne des Dégivreurs, couvant ses ouailles d’un oeil de Mère Supérieure !

– les femmes et les hommes de la COM, ployant sous le poids des mots et le choc des photos, Fabienne Foillard-Croze et Athanase Karayenga, journalistes indépendants, Martine Moreau du JSL, Monique Pierlot de la Renaissance

– et à y regarder de plus près, il y a aussi, de temps à autre, un factotum répondant paraît-il au nom de « Geo » chaque fois qu’on l’appelle, et qui, pour parodier quelqu’un que tout le monde connaît, confie souvent à qui veut l’entendre : « le bénévolat c’est comme l’environnement : ça commence à bien faire …! » Mais que veut-il bien dire par là ?

Nous noterons bien entendu la présence de plusieurs artistes programmés au festival de cette année, et en particulier la marionnettiste Sophie Talabot, l’écrivain et comédien Patrick Grégoire, le comédien-musicien Raphaël Thiéry , le slameur Benjamin Burtin, la conteuse Marie-France Marbach et l’humoriste Titou déjà cités plus haut.

Sans oublier, of course, la conteuse-comédienne Myriam Pellicane et ses « mutants du Manga », par ailleurs élèves au Collège « ECLAIR » Jean-Moulin de Montceau (actuellement en résidence artistique à l’Embarcadère), venus tout spécialement dans un minibus piloté par la Principale, Annie Bonnard.

Et, sous l’intense bleu du ciel dont nous a gratifié ce jour-là une météo clémente, les fleurs de couleurs offertes par les plasticiennes Marie Galle (qui croque tout vifs les artistes sur scène), Marie Jourdain (auteure des peintures murales qui fleurissent actuellement dans l’environnement), et des zétonnants zobiers qu’elle multiplie avec la complicité de sa comparse du pinceau, Laure-Elise Karayenga, autre plasticienne du coin…

Il faut bien sûr souligner, enfin, la participation bénévole et généreuse de Jérémie Decerle, éleveur à Chevagny, qui a mis (comme l’an dernier), à la disposition de cette rencontre, en guise de plateau scénique, un énorme char à foin de toute beauté, solidement amarré sous l’ombre d’une futaie aux senteurs délicieuses.

C’est donc dans ce contexte très porteur que Marie-France Marbach a pu présenter le programme de la XIII° édition du Festival CONTES GIVRES en BOURGOGNE, avec le concours et les interventions très appréciées d’un :

– Titou de plus en plus délirant !

– des commentaires brillants du duo Raphaël Thiéry – Patrick Grégoire sur leur création commune,

– d’une Sophie Talabot très émue et cependant très volubile, jouant avec ses mains à l’instar d’un envol de marionnettes, lesquelles nous chanteront bientôt, sur plusieurs scènes, et avec la complicité de Priscille Cuche et de Gérard Bonnaud, la naissance et la destruction de l’Abbaye de Cluny.

– d’un Benjamin Burtin slamant déjà, sans y prendre vraiment garde, sa future prestation,

– d’une rayonnante Myriam Pellicane entourée de ses « poussins-mutants », qui ont spontanément interprété, avec la fraîcheur de leur âge, un impromptu inspiré de leur création en cours : SMILE, ou le goût du sang dans la bouche,

– enfin d’un Olivier David présentant avec passion »La Fabrique », un espace ouvert à tous les bouillons de culture qu’il aménage avec ses compagnons bâtisseurs à Messeugne, près de Savigny sur Grosne (71460).

Tout cela dans une ambiance bon enfant, ponctuée en finale par la dégustation de toutes les gourmandises, salées ou sucrées, apportées par les participants pour partager un moment convivial, copieusement arrosé par Antipodes.

Le Croque-Givrés 2011 a été consommé « craquant », dans l’attente de « craquer » derechef devant les spectacles annoncés…

Tout est sur le site
www.contesgivres.com ou www.festival-contesgivres.fr

Alors à bientôt ? ça démarre le 5 octobre au Creusot, n’oubliez pas !

ATTENTION ! ATTENTION ! FLEURISSEZ-VOUS M’SIEURS-DAMES ! ET LISEZ BIEN ENCORE CECI :

Gardez en mémoire olfactive, SVP, et sous le palais, la succulente soupe à l’oignon préparée amoureusement, et servie fort à propos par Josette pour lutter contre les fraîcheurs du soir. Et sachez aussi que les services de réception ont été assurés par Marie-Jo, Sandrine et Raphaël, tous trois bénévoles de l’association.

Parmi nos invités « institutionnels », nous avons remarqué avec le plus grand plaisir la présence de Nicolas Ruppli, de la DRAC Bourgogne, (accompagné de son épouse), et celle de Pierre Busch du Conseil Général de Saône et Loire.

Parmi nos fidèles partenaires de jeu, outre un grand nombre de bibliothécaires municipales, d’animateurs de comités des fêtes et d’associations culturelles, nous avons pu saluer deux délégations de structures nouvelles : la Scène Nationale du Creusot représentée par sa directrice, et « La Fabrique », nouvel espace culturel ouvert à Savigny sur Grosne par l’équipe d’ Olivier David.

Enfin trois établissements scolaires étaient également et dignement représentés : les Collèges de Montceau et de Givry, et l’Ecole Maternelle Léocadie Scyz de Givry ; ainsi que la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Nièvre en la personne de sa directrice, Estelle Rats, qui a fait un long chemin depuis Nevers pour être présente au Croque-Givrés 2011. Ca vaut un coup de chapeau ! Non ? Alors chapeau Estelle !

Eh bien bon Festival à tous, et venez nombreux !

A bientôt.

Geo

UN « Croque-Givrés » pour présenter la XIIème Edition du Festival

Dans quelques jours, accompagnée de plusieurs artistes, l’équipe du Festival présentera le programme 2010 de la XII° édition dans le cadre d’un « Croque-Givrés »…

Cette nouvelle approche de communication conviviale aura lieu le jeudi 2 septembre au Gîte Rural de Chevagny-sur-Guye (71220) à partir de 17 h 30.

Cette année, 65 représentations sont prévues sur 59 scènes d’accueil, dont 45 en Saône et Loire, 9 dans l’Yonne, 6 dans la Nièvre, et 5 en Côte d’Or, avec 32 artistes
Trois événements majeurs et plusieurs nouvelles créations vont ponctuer la saison.

Au niveau des événements, quelques informations peuvent d’ores et déjà être dévoilées :

  • Montchanin accueillera une version nouvelle et originale de La Guerre des Boutons, version pas piquée des hannetons que l’on doit à Gilles Cailleau, cet extraordinaire comédien qui nous a régalés l’an dernier avec l’inoubliable spectacle sur Shakespeare.
  • La Scène Nationale de Mâcon se fera trou de serrure pour montrer tout ce que chacun a toujours voulu savoir sur le strip-tease sans jamais oser le demander, avec Je Baise les Yeux, une leçon de déshabillage didactique et décalée proposée par trois jeunes comédiennes (Gaëlle Bourges, Marianne Chargeois et Alice Roland) qui, elles, n’ont pas froid aux yeux… ! Ce spectacle, animé par un comédien qui excelle dans l’imposture (Gaspard Delanoê), sera précédé par une prestation apparemment très « givrée » dont on ne peut rien dire encore au risque de la déflorer : I Have a Dream….
  • enfin, et pour partir sur des images exceptionnelles, Marie-France lèvera le rideau de l’Ecla de Saint-Vallier sur une marionnettiste « hors-normes », Ilka Shöenbein elle-même qui, avec la trépidante musicienne Alexandra Lupidi, émerveillera son public en l’invitant à une métamorphose sur scène : La Vieille et la Bête.

Mais chut ! Nous n’en dirons pas plus pour aujourd’hui ! Sachez cependant que cette XII° édition réserve encore beaucoup de surprises…
Alors à très bientôt ?