Archives du mot-clé atrs de la parole

Les Mémoires Vives sont toujours aussi vives…

Chacun pourra le vérifier le mardi 9 novembre à 20h30 en la salle des Remparts à Charolles (71), où Quatre Bardes Morvandiaux présenteront, pour la 6ème fois consécutive dans le cadre du festival 2010 des Contes Givrés, leur Récital sur les P’TITS PARIS.

Un excellent spectacle qui touche à l’âme même de cette région de Bourgogne, puisque qu’elle fut « Pays d’Accueil » pour un certain nombre de ces enfants orphelins ou abandonnés, placés par l’Administration dans des familles volontaires.

Ce regard sur une histoire proche, à la fois dans le temps et dans l’espace, ne peut qu’être salutaire pour tous ceux qui souhaitent connaître les conditions dans lesquelles ces enfants étaient traités : bonnes ou mauvaises selon les familles…

Certaines agissant par compassion ou pour manifester leur solidarité, d’autres par intérêt pour disposer ainsi d’une main-d’œuvre soumise et bon marché…

Les uns et les autres se souviennent, témoignent, avec des paroles souvent poignantes, de ce que furent leurs premières jeunes années.

L’Association MEMOIRES VIVES du MORVAN a recueilli et conservés certains ces témoignages pour garder trace d’une mémoire qui tend aujourd’hui à s’effacer.

Or il ne faut pas, justement, qu’elle s’efface, et il est temps d’aller rafraîchir ses souvenirs en prêtant l’oreille à ce qu’ont à nous dire, à ce propos, ces Bardes du Morvan.

Donc rendez-vous à Charolles, salle des Remparts, le mardi 9 novembre à 20h30.

La Rose de Dublin

« Sur le banc des vieux, on se regarde dans le blanc des yeux…« 

ça pourrait être une chanson de Brel, mais ça n’est pas une chanson de Brel !

C’est une histoire de Michèle Bouhet et de Jean-Louis Compagnon, initiée par cette réflexion de Boris Cyrulnik :

« Notre histoire n’est pas un destin, ce qui est écrit l’est pour très peu de temps… », réflexion qui les a profondément inspirés pour écrire La Rose de Dublin.

Ce spectacle représente une nouvelle étape dans les recherches et le travail de la Cie de la Trace sur l’oralité, la musicalité et le sens des mots, leur rencontre avec un public.

Jean-Louis Compagnon, auteur, compositeur, interprète, et Michèle Bouhet, conteuse résolument contemporaine, habitués des duos « parole et musique », ont eu envie et besoin de pousser plus loin la relation à établir entre eux sur le plateau, et, de fait, entre le récit et la musique.

« On arrive au monde avec un balluchon chargé de plein d’affaires, des qu’on voudrait bien garder, et des qu’on préfèrerait jeter en pâture aux cinq cents diables. L’alchimie du tri entre ce qui nous encombre et ce qui nous nourrit constitue le propos majeur de ce spectacle. »

La Rose de Dublin est un récit contre la force inaltérable du destin, où les temps s’entremêlent pour permettre aux personnages d’accomplir leurs envies.

Représentations

  • mercredi 20 octobre à 20h30 au Miroir (71)
  • jeudi 21 octobre à 18h45 à Chenôve (21)
  • samedi 23 octobre à 20h30 à Champignelles (89)
  • dimanche 24 octobre à 15h00 à Alligny-en-Morvan (58)

Info pour les réservations sur le site officiel des Givrés