Archives du mot-clé arts de la parole

CONTES GIVRES 2014 – XVI° EDITION

tampon 2013Les inscriptions pour l’accueil en 2014 de la XVI°

Édition du Festival des CONTES GIVRES sont OUVERTES !

Et ce, jusqu’au 15 février 2014, DATE-BUTOIR IMPÉRATIVE ! Continuer la lecture de CONTES GIVRES 2014 – XVI° EDITION 

« MONTCEAU » : TOUS AU CHARBON !

essor_lierre_montceau_cp_cim_15C’est au « MONTCIAU » que ça va se passer ! « Le Montciau » ! Vous connaissez ? Un ancien lieu-dit de Saône-et-Loire ! Devenu aujourd’hui une riante cité moderne de 20.000 habitants ! Appelée aussi Montceau-les-Mines ! Qui fait partie des 17 villes françaises décorées de la médaille de la Résistance ! Et plus précisément au Collège Jean-Moulin pour ceux qui l’ignoreraient encore ! Au cœur de la Bourgogne, ce « paradis que Dieu créa en France pour notre bonheur » disent les étrangers !

C’est donc sur un « VAISSEAU-SAVOIR« , (ne pas confondre avec bateau-lavoir … ou pédalo à tiroirs…, ou vaisseau-fantôme… ) non, non, non, rien à voir, vous avez bien lu, il s’agit bien d’un « VAISSEAU-SAVOIR » aux identités multiples, où les générations se mêlent sans vergogne, où sont encore visibles, pour qui sait voir, les traces de plusieurs vagues de migrants, anciens ou nouveaux, au centre donc de cette mosaïque urbaine du monde ouvrier, ville symbole du bassin minier qu’on appelle tout simplement MONTCEAU pour tout dire, que vont se dérouler toutes les folies embarquées à bord de la XV° édition du festival « CONTES GIVRES ».

Sur ce « VAISSEAU-SAVOIR« , tout l’équipage, des moussaillons au Commandant, en passant par les marins toutes catégories confondues, du matelot de base aux officiers de ponts, des charpentiers aux maîtres-queux, des personnels d’écriture aux experts-comptables, sans oublier les matafs et les soutiers chargés de briquer et d’entretenir le navire, de la cambuse aux cabines, jusqu’aux passagers invités à bord, qu’ils soient amis, parents, réguliers ou clandestins, avec ou sans papiers, et puis bien-sûr le célèbre FIAP chargé de la sécurité, bref, tout ce monde-là est déjà au charbon, TOUS « SUR LE PONT » dans l’attente de l’EVENEMENT ! Y compris « PERE-OK », l’insolente-mascotte-omniprésente-partout-là-où-il-ne-faudrait-pas-qu’elle-soit ! tamponi&R

MAIS QUEL ÉVÉNEMENT ? Qu’est-ce qui va se passer ?

« – Comment ! Mais vous ne le savez pas encore s’étrangle PERE-OK ? Vous êtes vraiment plus NULS que chez NULS ! Ce sont les journées-phares IMAGINAIRE et RESISTANCE, bon sang d’bon sang ! Une « FETE-BETON-GIVRE » ! Largement ouverte à tous, aux jeunes pousses comme aux barbons, aux pieds-tendres comme aux talons-rugueux, aux intrépides comme aux timorés, aux professeurs comme aux élèves, aux anciens comme aux nouveaux, aux extra-muros comme aux intra-muros, aux Elus comme aux Électeurs, aux artistes comme au public, aux gendarmes comme aux vo…., non pas aux voleurs, mais même aux extra-terrestres qui vont se lancer à l’abordage du « bâtiment », pour s’en emparer  coûte que coûte ! Ne riez pas ! Et gare à vos miches ! ricane PERE-OK ! Tout est prévu, inscrit noir sur blanc sur le journal de bord ! Ouvrez-le et prenez bonne note ! Il y aura à boire et à manger ! Dans tous les sens… ! Hé ! Hé ! Hé !

« – Et s’il est propre, faites un nœud à votre mouchoir ! » rigole encore PERE-OK. « Ne ratez pas le WEEK-END des 9 et 10 novembre 2013  sur le Super-Tanker Jean-Moulin de MONTCEAU-sur-MER ! Ne vous trompez pas d’Embarcadère surtout ! Le TSB, cette année, c’est FINI ! FI-FI, NI-NI ! L’adresse du nouveau port d’embarquement pour Cythère est à demander à APHRODITE, au numéro 4 de la rue Jean Bouveri à MONTCEAU-les-BAINS !  

« – Tiens ta langue PERE-OK ! Et ne dis pas toujours n’importe quoi ! Tu embrouilles tout ! Et vous qui écoutez bêtement ce bavard, ne vous trompez pas d’embarcadère et embarquez au bon endroit : tu peux répéter PERE-OK ? KO… KOKO… KOKOKO… KOLLEGE JEAN-MOULIN ? OUAIS ! TOUT SEUL ! Il l’a dit TOUT SEUL ! Mais il n’y aura pas de chaloupes de secours, malheureusement ! C’est la KRISE ! » 

Et maintenant, PORTES OUVERTES à l’imagination et à la résistance! Tous au charbon et tout le monde sur le pont ! Attention aux courants d’air, aux paquets de mer et aux sautes de vent ! ça va décoiffer grave !

Geo

XV° Edition du FESTIVAL CONTES GIVRES de BOURGOGNE

tampon 2013EN BREF

La XV° édition du Festival « CONTES GIVRES en BOURGOGNE » est programmée du 5 OCTOBRE au 15 NOVEMBRE 2013, et comptera 70 représentations, dont 49 en Saône-et-Loire, 11 dans l’Yonne, 7 dans la Nièvre et 3 en Côte d’Or.

Les artistes engagés (49 professionnels intermittents du spectacle) seront accueillis sur 63 scènes, et accompagnés in-situ par les animateurs de l’association ANTIPODES qui organise ce Festival, sous la Direction Artistique de la conteuse Marie-France Marbach.

Une présentation officielle de cet événement aura lieu le JEUDI 19 septembre à partir de 17h30 au Gîte Rural de Chevagny-sur-Guye en Saône-et-Loire (71220), en présence de plusieurs artistes programmés d’une part, des représentants des structures d’accueil d’autre part, à qui seront alors remis tous les documents d’information nécessaires à la communication.

Sont bien sûr invités à ce rendez-vous convivial autour de tables garnies, tous les partenaires de PRESSE qui relaient habituellement la manifestation, tous les partenaires, institutionnels ou privés, qui apportent leur soutien au Festival, et toutes les bouches qui peuvent alimenter le BUZZ et donner de « la turbitude à la turbidité de tous les courants qui tourbillonnent autour des paroles givrées du grand RADIO-TROTTOIR » de l’événement. On en parle déjà dans LANDERNAU, c’est dire…

La Directrice du Festival, Marie-France Marbach saisira cette occasion pour présenter également les moments « forts et phares »  de l’opération « IMAGINAIRE et RÉSISTANCE« , véritable givrosphère  programmée les samedi 9 et dimanche 10 novembre 2013 au Collège Jean-Moulin de Montceau-les-Mines, avec pas moins de 14 ATELIERS et SPECTACLES étonnants, divers, inédits, insolents, accrocheurs et provocateurs pour interroger l’imaginaire et découvrir ensemble les plages de résistance qu’il peut apporter dans nos vies et dans la société.

Ne manquez pas surtout ce rendez-vous important avec une pléiade d’artistes, de journalistes, d’élus et de militants de l’agitation culturelle sur notre territoire, d’abord bourguignon bien sûr, mais aussi au-delà des murs…

Une bonne façon d’entrer de PLAIN-PIED, et même d’un BON PIED dans la nouvelle saison, d’une manière forte, audacieuse, dynamique, optimiste et « sportive », en faisant UN GRAND BOND EN AVANT…. !

Geo

CROQUE-GIVRES 2013

croquegivresVIVENT LES VACANCES ! PLUS D’OBÉISSANCE ! ENFIN LA LIBERTÉ DE RESPIRER SANS TRANSPIRER !

Bon ! D’accord, d’accord !  Mais tout le monde n’est pas en vacances ! Il y en a qui sont encore au TAF ! Et qui préparent la nouvelle saison !

Aux ZANTIPODES par exemple, ça n’a pas chômé ! Regardez un peu le site pour voir : (www.festival-contesgivres.fr)

Vu ? C’est le boulot des trois MEUFS de l’équipe, Marie-France, Pénélope et Marie ! Et elles en ont usé de la matière grise, des coups de crayon et de la salive pour en arriver là !

Alors, pour vous présenter tout cela, vous offrir plaquettes et affiches, et avoir aussi et surtout le plaisir de vous retrouver tous, reposés, bronzés, gonflés à bloc d’énergies nouvelles, elles vous invitent au CROQUE-GIVRES de l’année qui, cette saison, aura lieu le JEUDI 19 SEPTEMBRE à 17h30 , toujours à Chevagny-sur-Guye (71220) of course, bien sûr…, où vous seront dévoilés tous les secrets, toutes les surprises, toutes les nouveautés qui vous attendent sous le chapiteau virtuel de la XV° édition du Festival « CONTES GIVRES en BOURGOGNE ».tampon 2013

Certains artistes seront avec nous, d’autres pas ! « On ne peut pas tout avoir, un BONHEUR c’est TOUS LES BONHEURS » ! Vous connaissez la fabuleuse Histoire du Soldat ? De l’écrivain suisse Charles Ferdinand RAMUZ ? C’est un vade-mecum de sagesse que vous devriez lire et méditer !

Bref ! Cette première rencontre givrée de la saison sera bien entendu CONVIVIALE, c’est à dire qu’il y aura « à BOIRE et à MANGER » au sens propre de l’expression. Les boissons sont offertes par ANTIPODES, et nous dégusterons les gourmandises, salées ou sucrées, que vous aurez apportées.

C’est pas beau tout ça ? Pour commencer l’année ? Alors vous viendrez ? Promis ?

Nous comptons sur vous pour croquer et goûter le GIVRE 2013 !

et à très bientôt !

juré ? craché ?

Geo

Imaginaire et Résistance

Samedi 15 octobre 2011 à La Fabrique de Savigny-sur-Grosne, de 10h15 à 22h00

DANS LE CADRE DU FESTIVAL « CONTES GIVRÉS EN BOURGOGNE »
ET DES JOURNÉES THÉMATIQUES DU RÉSEAU NATIONAL DU CONTE ET DES ARTS DE LA PAROLE

Téléchargez le programme de : Imaginaire et résistance

Les ARTS de la PAROLE (formation)

Stage d’été

Comme chaque année, l’Espace Antipodes propose en 2011 un stage de formation aux Arts de la Parole.

Il est programmé du 16 au 21 août au Gîte Rural de Chevagny-sur-Guye.

L’encadrement sera assuré par Marie-France Marbach pour « les arts de la parole » et Marie-Pierre Labrune pour « les arts de l’écoute ».

Si cette formation vous intéresse, pensez à en informer dès maintenant Pauline Bonnard, attachée culturelle à l’Espace Antipodes, qui vous enverra les conditions et le dossier d’inscription. (tel. 03 85 24 61 91)

Geo


Un Réseau national du conte ?

Pour qui ? pour quoi faire ?

« Pour faire ensemble à l’échelle nationale ce que l’on ne peut pas faire seul à l’échelle régionale. »

Voilà quelque chose de nouveau susceptible de faire bouger, en France et en profondeur, le microcosme du conte et des arts de la parole. Ce mouvement, de création toute fraîche, se met actuellement en ordre de bataille, et regroupe déjà une vingtaine d’entreprises culturelles représentatives du territoire national.

La Bourgogne est évidemment représentée dans ce cénacle (www.conte-artsdelaparole.org), avec l’association Antipodes et « l’automnal et étonnant festival des Contes Givrés en Bourgogne », dont l’audience atteint désormais l’intégralité de l’espace hexagonal.

Un portail commun à la discipline « conte et arts de la parole » est en cours de construction, et mettra prochainement en ligne, entre autres, un annuaire général regroupant structures et artistes, un vivier de contacts, et un agenda des spectacles et manifestations.

Enfin, les représentants des Régions sont d’ores et déjà invités à « phosphorer » sur l’ouverture annuelle de plusieurs rencontres thématiques, comme par exemple la « formation, l’accompagnement des artistes, le travail avec les populations, la communication… »

Les « Givrés » seront bien entendu largement informés de toutes ces ouvertures, et vivement conviés à y participer.

En attendant, la marmite de la programmation 2011 est sur le feu (il y manque encore quelques ingrédients…), et quand la dernière cuillerée du nouveau menu y aura été jetée, nous lèverons le couvercle pour que se précipitent alors, sous vos yeux et sous vos narines, toutes les couleurs et toutes les fragrances de la XIII° édition du Festival !

A bientôt !

A l’Ouest, toujours plus à l’ouest !

La Ruée vers l’Art, c’était hier ! En 2010 ! Déjà du passé !

Demain, en 2011, ce sera la « Ruée vers l’Ouest ! », toujours plus à l’Ouest !

Oui ! Il faut décidément aller à l’Ouest pour sortir de l’atmosphère délétère actuelle, et battre les estrades publiques avec des hordes de trublions ! Car sans eux, sans les fous du Roi qui agitent les grelots de la subversion, point d’évolution de la société ! Une société qui sombrerait rapidement, peut-être, dans les douces volutes d’encens que diffusent la télévision quotidienne et le discours politique ambiant…, pour mieux endormir le Givré !

Alors, qui veut faire travailler ses neurones et entreprendre un nouveau voyage à l’ouest en 2011 avec les fêlés de l’Espace Antipodes ? Tous les partenaires d’accueil du festival seront prochainement interrogés à ce propos.

Mais avant d’embarquer, jetons vite un regard dans le rétroviseur pour voir ce qui s’est passé en 2010. Avec quelques gros chiffres qui sautent tout de suite aux yeux : selon les organisateurs…, la XII° édition a touché environ 11000 personnes, dont 4750 élèves de collèges dans les 19 établissements visités par l’opération Givrés au Collège.

Et les trois événements forts ont touché à eux seuls plus de 1600 spectateurs :

– 835 belliqueux ont déposé leurs armes au vestiaire de « La Guerre des Boutons » à Montchanin.

– 500 fervents de « la feuille à l’envers » ont assisté au spectacle « Je baise les yeux » à Mâcon.

– 270 marionnettistes en herbe ont été subjugués à Saint-Vallier par l’inoubliable Ilka Schönbein.

– et 100.000 regrets à tous les absents qui ont pris la ferme résolution de suivre les Givrés en 2011 …!

Mais attention, si le rideau est tiré sur les « IN », les « OFF » n’ont pas dit leur dernier mot ! Ils seront programmés durant toute la saison (certains le sont déjà), de façon intermittente, soit en spectacles ouverts, soit en résidence, soit en formation.

A l’affiche :

Néfissa Bénouniche, Brigitte Carle, Marie-France Marbach, Myriam Pellicane et Didier Kovarsky.

Pour en savoir plus, consultez régulièrement ce blog.

Ilka Schönbein, Métamorphoses

Originaire de Darmstadt, Ilka Schönbein s’est formée à la danse eurythmique de Rudolph Steiner qui prône l’alliance de l’âme et du geste plutôt que l’effort et la technique. Puis elle a étudié avec le marionnettiste Albrecht Roser à Stuttgart. Elle a ensuite tourné une dizaine d’années avec d’autres compagnies avant de se lancer sur les routes avec ses propres spectacles. Son spectacle Métamorphoses a été créé pour la rue, pour toucher tous les publics. Puis, sans abandonner la rue, Ilka Schönbein a accepté d’adapter son spectacle aux scènes de théâtre en y ajoutant un deuxième personnage. Chaque fois, Ilka Schönbein a crée une nouvelle variante – avec sa dernière partenaire elle en a même fait deux.

Métamorphoses devenu Métamorphoses des Métamorphoses, a ainsi connu cinq versions dont la tonalité évoluait d’un humour acide, si typique pour l’Europe centrale, vers une vision intensément noire du monde, et l’accent passait de la marionnette au mime puis à la danse pour aboutir à un équilibre entre tous ces moyens d’expression. Le Roi Grenouille lui a donné l’occasion de revenir au public d’enfants avec bonheur. Créée en en mai 1998, cette pièce a connu deux versions avant d’être reprise en 2005 sous le titre Roi Grenouille III. Créé en 2003, Le Voyage d’hiver s’inspire de l’oeuvre de Franz Schubert et de Wilhelm Müller (source Art et Création)


ILKA SCHÖNBEIN
envoyé par MickeyKuyo. – Découvrez plus de vidéos créatives.

Fréquentation de la XII° édition

Sous réserve de confirmation dans un bilan plus affiné, la XII° édition du festival 2010 a été suivie par environ 7000 personnes, sans compter les élèves touchés par les opérations Givrés au Collège programmées en Saône et Loire, dans l’Yonne et dans la Nièvre, et dont le bilan sera communiqué plus tard.

Cette XII° édition comportait, outre les 65 représentations programmées en IN, une dizaine de spectacles supplémentaires programmés soit en OFF, soit au « Croque-Givrés, soit en répétition publique, soit en expérimentation sous la Yourte .

Elle a mobilisé une quarantaine d’artistes de disciplines différentes, et a été accueillie sur 70 scènes d’accueil diverses.

Les trois événements proposés cette année ont suscité un très vif intérêt et provoqué, à eux-seuls,  une affluence de public remarquable : plus de 1600 personnes ! Comme quoi l’événementiel est une affaire qui marche !

  • La GUERRE des BOUTONS à Montchanin (71), plus le Cabaret BISBILLE, ont touché 835 belliqueux en puissance !
  • JE BAISE les YEUX à Mâcon (71) a attiré environ 500 amoureux ou futurs adeptes de strip-tease !
  • LA VIEILLE et le BETE à Saint-Vallier (71) a subjugué les 270 marionnettistes en herbe de la ville et environs !

Le tout a été porté par une communication fougueuse, dont un blog hyperactif soutenu par une pro de la communication, de grands kakemonos fasseyant comme des voiles de bateaux, de très beaux tirages multicolores du Givré sur cartes postales, un quotidien (JSL) suivant fidèlement le déroulement du programme, et plusieurs supports-papier d’agréable facture diffusés très largement…

Le public 2010 a donc été gâté au niveau de la programmation, accompagné au niveau de l’information, choyé au niveau de l’accueil, et respecté à tous les autres niveaux !

Pas étonnant qu’il soit venu nombreux, enthousiaste, attentif, gourmand à tous les rendez-vous fixés, et une ferveur « communautaire » était perceptible de façon presque physique lors de la finale à Saint-Vallier.

Le Festival a désormais SON public, celui du peuple des Givrés, et le public a enfin SON festival, celui des contes givrés.

Plus givrés qu’eux, tu meurs !