Archives pour la catégorie Abracadabra

« abracadabra » fait merveille !

Oui, ABRACADABRA FAIT MERVEILLE !

Rien d’étonnant à cela, puisque c’est une formule magique d’une part, que le monde des Givrés est un monde solidaire d’autre part, et que nous sommes, enfin, dans le domaine du merveilleux, du merveilleux royaume des CONTES… !

Mais c’est aussi et surtout une belle performance de l’équilibre des CHIFFRES et des COMPTES qui, lui, ne doit rien au « merveilleux »… 

Car le nombre des GENIES GIVRES augmente tous les jours ! Beaucoup plus vite que le SMIC, entre-nous soit dit !

Et il en est de toutes les régions de France et de Navarre, de Suisse aussi ! Mais nous refusons tous les dons émanant des paradis fiscaux…  Faut quand même pas pousser le bouchon trop loin ! Bref, au total au jour d’aujourd’hui  : 80 !

La manne récoltée suit la même progression : nous en sommes maintenant à 3510 Euros ! Qui l’eût cru il y a seulement six mois ?

Les noms des généreux donateurs figurent sur l’arbre « Génie-Ologique » qui illustre cet article !

Regardez bien cet arbre aux écus d’or : c’est une merveille ! Cela ne vous donne pas l’envie d’en faire autant ? N’ayez pas peur, n’ayez aucune gêne, la campagne continue, et nul ne vous fera reproche de quoi que ce soit ! Chacun son rythme ! Chacun sa bourse ! C’est le principal !


Grâce aux Génies Givrés Donateurs, le ciel s’éclaircit, et nous allons bientôt pouvoir lancer des événements de plus en plus fous, de plus en plus étonnants, de plus en plus givrés pour le plus grand plaisir du public !

Un public qui enfle à chaque spectacle, et qui suit pas à pas ce que lui proposent les programmatrices du festival.

Celles-ci mettent la dernière main à la programmation de la XIV° édition, dont pouvons déjà livrer, en illustration de ce texte, (mais sans toutefois en dire plus pour ne pas déflorer l’effet de surprise), quelques images muettes et subliminales…

A vous de deviner ce qui se cache derrière… !

 

 

 

En attendant mieux, notez bien sur vos agendas les quelques « gâteries apéritives » auxquelles vous êtes d’ores et déjà conviés en JUILLET à LA FABRIQUE (Savigny-sur-Grosne – 71460), nouvel espace culturel de proximité qui prend actuellement son essor en multipliant les bonnes surprises :

Ce mois-ci, DEUX NOUVEAUX ARTISTES GIVRES seront accueillis en Résidence à La Fabrique de Savigny-sur-Grosne, du lundi 2 au dimanche 8 juillet 2012 :

* le CLOWN de THÉÂTRE AMEDEE BRICOLO (Christian Massas), un artiste complet déjà très connu au festival « Contes Givrés », qui présentera en primeur, le dimanche 8 juillet son nouveau spectacle : LE VOYAGE IMAGINE.

* la CONTEUSE Marie-France MARBACH, directrice artistique du festival « Contes Givrés », habituée et pour cause de toutes les scènes d’accueil de l’événement qu’elle sillonne à longueur d’année, qui se produira avec sa dernière création, L’OUTRE HISTOIRE, le samedi 7 juillet à 20h30.

Ces deux artistes seront en « résidence » à La Fabrique du Rêve, du lundi 2 au dimanche 8 juillet 2012 pour travailler et répéter leurs « fabri-ka-tions ».

LA FABRIQUE ! LA FABRIQUE ! Ils ont tous ce mot-là à la bouche en ce moment ! Vous la connaissez ? vous ? la Fabrique ? Non ! Pas encore ? C’est sérieux ? La Fabrique, mais c’est comme les montres « Givrex », on a raté sa vie si on ne connaît pas la Fabrique avant son dixième anniversaire ! Il faut y aller en courant ! Séance tenante !

Car quel dommage que vous ne puissiez pas assister, en direct, à l’envol de cette nouvelle comète culturelle du territoire ! La Fabrique, voyez-vous, c’est un peu comme les Galeries Lafayette, il s’y passe tous les jours quelque chose à La Fabrique !

Et la porte est ouverte à toutes les disciplines artistiques : théâtre, danse, arts plastiques, musique, variétés, marionnettes, cirque, expressions libres, on parle même de … non ! ce serait incorrect d’en parler ici ! Et tout cela dans un bouillonnement torride d’imagination folle, débridée, délirante, dans un esprit d’hospitalité sans limites…, un lieu où l’on est accueilli, affranchi, servi, informé, choyé, dorloté, cultivé même…, si on est patient ! et pas trop exigeant !

A la FABRIQUE, « Ils y aiment ! »

Et surtout, « y zont l’ ….. ! » comme on dit chez les chinois et les saône-et-loiriens…, Traduction pour ceux qui ne sont pas d’ici : Avoir le…., c’est….

Mais il ne faut pas tout vous dire à la fois… ! Gardez l’écoute et vous en saurez plus très bientôt !

Alors, suivez l’…. ! Et faîtes sans plus attendre un tour à La Fabrique ! Vous n’en reviendrez pas !

Geo

ABRACADABRA en marée montante

La campagne ABRACADABRA est toujours en marée montante, et les participations continuent à affluer !

Le « point » établi le 19 mai le démontre : 3.005 Euros sont désormais à porter au crédit du Festival « CONTES GIVRES ».

Oh ! On est encore « loin du compte » évidemment, même si on est toujours « près du conte » ! Et les gros portefeuilles ne s’ouvrent pas aussi facilement que les petites bourses ! Le monde n’a pas changé après les présidentielles, non, mais l’espoir de pouvoir engranger, néanmoins, quelques poires pour la soif a un effet salutaire et rassurant ! La solidarité existe bel et bien ! Nous la rencontrons tous les jours !

Car ils sont de plus en plus nombreux ceux qui, petit à petit, alimentent la caisse de secours « ABRACADABRA » ! On y rencontre, français et étrangers mêlés, des ouvriers, des employés, des ingénieurs, des fonctionnaires, des techniciens, des médecins, des artistes, des commerçants, des prêtres et des pasteurs, et même des diplomates !

Ils représentent tous ceux qui, par goût, plaisir, amitié, passion, ou pour toute autre raison, cultivent un lien avec l’esprit de cette folle aventure des « CONTES GIVRES », l’audace d’un tel projet culturel implanté en plein monde rural, assis sur le socle improbable des imaginaires du monde…

Récits, contes et nouvelles, livres et lectures, témoignages et reportages, cris et plaidoyers, biographies, poésie, humour, musique, marionnettes, arts du clown, théâtre d’objets, histoires de bouche ou de plume, racontars ou confidences…, sont autant de prétextes pour mobiliser les oreilles, attirer l’attention, éveiller les consciences…

La XIV° édition, dont le programme sera diffusé sous cette rubrique très prochainement, sera une nouvelle illustration de l’originalité d’une manifestation culturelle de qualité, qui innove et évolue en permanence, année après année, et qui ose parfois aborder, jusqu’à la transgression, des rives inconnues !

Alors pour ouvrir encore plus largement « le spectre » du festival, je tente à nouveau la formule magique des contes qui a si bien réussi jusqu’à ce jour : ABRACADABRA !

Avec mes remerciements les plus vifs à tous ceux qui nous accordent leur confiance.

Geo


 

« Bourse » en forte hausse aux Zantipodes

Abracadabra, une valeur qui monte !

Lancée il y a deux mois pour soutenir le festival CONTES GIVRES, la « valeur Abracadabra » connait actuellement une forte hausse dans le porte-feuille des actionnaires…, oh pardon ! , dans le coeur des supporters de la manifestation !

En effet, après 15 années de bourlingues littéraires au long-cours sous toutes les latitudes, un public friand de petites formes de spectacles vivants revendique la pérennisation d’une action culturelle aux qualités rares et originales, celle qui s’inspire des récits, des contes et des nouvelles. Et qui se baguenaude ainsi lourdement chargée sous tous les cieux du territoire…

Cette action, cependant, est gravement menacée en raison des déficiences de la puissance publique à l’égard du financement de la culture. Car, en dépit d’une audience croissante, un festival de contes, même le meilleur ! même s’il est chargé jusqu’à la gueule de valeurs humaines, n’est jamais qu’un fétu de paille dans le torrent turbide du fric-roi. Et ne pèse pas très lourd dans le marécage des valeurs marchandes où s’ébrouent avec délectation ceux qui s’imaginent pouvoir nous gouverner encore longtemps…

Créée en Saône et Loire en 1999 pour essaimer en Bourgogne intra-muros, et très largement au-delà aujourd’hui, l’automnal et étonnant festival des Contes Givrés répond, à l’instar d’autres événements-phares de la région, à une attente désormais bien établie.

« Car que serait une saison sans les Contes Givrés ? » peut-on déjà entendre dans les milieux concernés par la diffusion du livre !

Que serait une saison sans l’assurance de voir arriver, dans les villages les plus reculés, les couleurs du festival ?

Que serait une saison sans surprises ? sans scoop ? sans l’ivresse d’une jubilation ? sans la caresse des poètes ? sans l’harmonie des musiciens ? sans les frissons d’émotion qu’apportent les conteurs ? sans le côté fêlé et fantaisiste des comédiens ? sans la goutte de déraison qui fait déborder le vase des habitudes ?

Et sans le doute surtout que sèment les auteurs de ce « cirque », lequel ravit mais déstabilise aussi les convictions les plus ancrées, et peut à chaque instant, mais c’est bien ce que cherchent les auditeurs-spectateurs, remettre en question une foule de certitudes ?

Car que serait, dites-moi, une vie sans « Contes Givrés ? ».

Aussi, et pour ne pas risquer une telle éventualité, il vaudrait mieux prévenir la catastrophe, et donc investir sans hésiter dans ABRACADABRA.

Cet arbre qui, sur votre écran, bourgeonne dans tous les sens, fait éclore fleurs et fruits sans souci des saisons, se couvre de bourses des racines jusqu’aux cimes, dispense ombres et lumières à bon escient, sert de guide et de repère en même temps, cet arbre-là, oui, est un arbre d’espoir qui fait germer la vie !

Alors conteurs, comédiens, musiciens, poètes, plasticiens, humoristes, clowns, marionnettistes et autres magiciens, continuez à nous apporter, chaque année, cette part de rêve dont nous avons tous tant besoin, avant que ne s’effondrent, autour de nous, des pans entiers de ce qui fait notre art et notre joie de vivre.

Et vous, partenaires d’accueil, bibliothèques et médiathèques, communautés de communes, structures culturelles, comités des fêtes, scènes nationales, théâtres, ateliers du jour ou de la nuit, espaces en déshérence ou autres friches industrielles en phase de « mutation », investissez massivement dans « Abracadabra » !

Et toi, public, maintiens la pression et continue à soutenir le festival, en démontrant que l’opération « Abracadabra » est tout simplement magique !

La preuve ? A la date du 10 avril 2012, faisons le point : 52 donateurs pour un crédit ouvert de 2 410 Euros !

Mais si les formules magiques des contes peuvent parfois suppléer avantageusement certains manques, elles ne peuvent en aucun cas apparaître comme des succédanés de la volonté politique…, laquelle ne doit pas avoir la possibilité de se défausser sur du vent !

Geo



 

abracadabrantesque

NON, la formule-titre de ce « post » n’est pas seulement réservée aux hommes politiques qui veulent se sortir d’un mauvais pas ! Ou embrouiller des explications par trop inexplicables, voire inexcusables, à la seule fin de se refaire un semblant de virginité !

Et il serait tout à fait injuste, par ailleurs, de lui laisser une réputation aussi péjorative, alors que ce véritable « train de marchandises » exprime au contraire, sous cette forme canularesque, des valeurs incantatoires universelles que chacun peut utiliser à son gré pour retrouver un équilibre, se défaire d’un mauvais sort, conjurer des forces malignes…

Ou tout simplement pour nouer avec Dame Fortune des relations, forcément honnêtes bien sûr, sinon gare au fisc !!, mais susceptibles néanmoins de compenser les déficiences de la puissance publique qui n’assume plus ses responsabilités par rapport au financement de la Culture !!! Ouf, c’est un peu long, mais c’est dit !

Voyez-vous, grâce poète Arthur Rimbaud qui a inventé ce néologisme, on peut maintenant l’utiliser pour des raisons plus nobles, et plus en adéquation avec une certaine forme de réalité.

Ainsi, la campagne d’autofinancement du Festival CONTES GIVRES est-elle non seulement déclinée sous le sigle « ABRACADABRA », mais la voilà qui prend maintenant des allures « ABRACADABRANTESQUE »  !

Qui eût cru en effet, qu’en si peu de temps, 45 donateurs auraient réagi aussi positivement en totalisant aujourd’hui, 30 mars 2012, une somme de 1980 Euros ?

Bien sûr, bien sûr, ce n’est encore qu’un « bon début », car c’est 10 fois plus qui seront nécessaires pour passer dans les eaux calmes de la sérénité financière.

Mais quand même, quand même, le SCOOP d’aujourd’hui, c’est que nous venons de passer à « l’INTERNATIONALE »… Eh oui, un DON nous est arrivé de SUISSE… !!! N’y voyez pas malice pour autant, car ceci s’est fait en tout bien tout honneur, en dehors de tous les trafics nauséabonds auxquels nous assistons actuellement.

Avez-vous remarqué la floraison magnifique de l’arbre « génie-ologique » ? C’est beau comme le printemps qui s’installe et s’épanouit sous les couleurs les plus somptueuses ! Admirez ! Admirez ! « Abracadabra » suit une courbe de progression parallèle !

Savez-vous qu’il y a encore beaucoup de ressources dormantes dans notre entourage ? le vôtre ? le nôtre… ? Alors, aidez-nous à les réveiller pour que la XIV° édition soit, sous le signe ABRACADABRANTESQUE que nous privilégions, une véritable édition magique.

Geo

 


La formule magique s’envoie en l’air sur un Tapis Volant !

La fusée porteuse lancée par ANTIPODES le 10 février 2012 par vol « ABRACADABRA AIR LINES » avec mission d’apporter rapidement un ballon d’oxygène au Festival CONTES GIVRES, est en passe d’emporter le défi de la campagne d’autofinancement qu’elle a initiée, avec 34 retours positifs enregistrés à ce jour, pour un montant de 1.590 Euros, soit une moyenne de 45 Euros par participant !

Un Grand MERCI à TOUS LES DONATEURS qui ont accordé leur confiance à ces Baladins du bord des routes, qui ont l’outrecuidance de proposer au public, dans le monde difficile qui est le nôtre aujourd’hui, la Part de Rêve à laquelle chacun aspire !

Mais la générosité n’a pas de limites, et les dons continuent d’affluer pour que vivent les « Contes Givrés », ces éclats d’émotion pure largement partagés dès que les arbres se couvrent d’or, de rouille et de couleurs fauves !

Et l’arbre « GENIE-OLOGIQUE » qui mesure quotidiennement l’afflux des dons illustre de façon saisissante et colorée la richesse de la récolte !

Voyez comme la promesse des fleurs est belle et en ce printemps de la XIV° édition, et gageons que les fruits tiendront la promesse des fleurs !

Alors à très bientôt pour la découverte et la dégustation de cette moisson exceptionnelle, que nos programmatrices lient en ce moment même en gerbes splendides et en fastueux bouquets.

Dans un nuage étincelant de mille couleurs et de fragrances multiples !

Alors pour éviter de tomber en syncope, prononcez vite la formule magique : ABRACADABRA !

Geo

ABRACADABRA, ça continue…

Beaucoup de Givrés, déjà, ont parfaitement compris la formule magique utilisée symboliquement pour lancer cette campagne d’autofinancement : ABRACADABRA !

Beaucoup, mais pas tous évidemment ! Il faut que le message chemine, traverse mille chicanes, saute les obstacles, annihile les réticences, entre dans la pensée, gagne la confiance, et traînasse encore un peu dans les plis reptiliens du cerveau, avant que de libérer le geste décisif de la signature du chèque qui va concrétiser le DON !

Il en faut du temps pour faire une si longue route par les temps qui courent !

Et puis les Antipodes c’est loin, l’Espace du Rêve plus loin encore, et, entre nous, libérer la main qui donne, qu’elle soit de gauche ou de droite, n’est pas aujourd’hui un réflexe habituel, spontané, généreux !

Les mains sont le plus souvent crispées, maîtrisant tous les doigts qui veulent s’échapper, gagner leur autonomie, surtout le pouce et l’index, ceux qui comptent, tiens, pardi ! Bas les pattes, et surtout fermons tous les hublots, toutes les fenêtres, toutes les portes, toutes les ouvertures par où pourrait s’échapper, s’évaporer, disparaître l’avoir accumulé !

Pas de gaspillage ! Un sou est un sou !  gardons ceux que nous avons, et ne cédons pas au chant des sirènes qui cherchent à nous émoustiller par des formules toutes faites, et soit disant magiques !

Mais si vous voulez donner, alors DONNEZ !

Et donnez largement, sans réfléchir, sans regimber, sans chipoter, sans rechigner, sans compter et recompter !

Car le DON, voyez-vous, ça fait du BIEN ! Le DON, c’est une véritable thérapie, un soulagement, une délivrance !  Surtout pour gagner, en échange, une PART de RÊVE ! Celle que vous apportera, bientôt, l’automnal et étonnant festival du récit, du conte et de la nouvelle… celui des « Contes Givrés ! »

Pour mourir, il n’a besoin de personne le Festival : la bureaucratie bête et méchante s’en charge ! Elle va l’asphyxier ! Le neutraliser ! Le stériliser ! Le castrer ! L’émasculer ! Le rendre inoffensif !

Mais pour VIVRE, il a besoin de VOUS qui lisez peut-être ces lignes !

Il a besoin, en un mot, que vous mettiez la main à la poche !

Regardez bien l’arbre « GENIE-OLOGIQUE » ! Vous les voyez toutes ces bourses qui se multiplient ?

Ce sont celles des premiers donateurs, qui, en plus, ont donné l’exemple !

Ils ne sont pourtant pas au CAC 40 ceux-là ! On ne les a pas vu au Fouquets ! Ils ne figurent pas sur la liste des milliardaires, ils n’ont pas de stock-options, ou de revenus scandaleux d’origine nauséabonde, ils n’ont pas de « rétro-commissions », ils ne trimballent pas des mallettes bourrées de fric en espèces… !

Non ! Ceux qui ont déjà donné sont des gens simples, qui ont la conviction que le salut ne viendra pas d’en-haut ! D’ailleurs le salut est-il jamais venu d’en haut ? ça se saurait !

La solution est entre les mains de ceux qui portent ce festival depuis 14 ans ! Ne le laissons pas mourir !

Geo

ABRACADA-DA-DA-DA-BRA !

Cette fois, on a mis le paquet au niveau des A !

Il y en a trop ? Au moins, comme ça, on est sûrs d’être au TOP ! Et même au TOPE-LA !

Tous les jours qui passent apportent au Festival son lot de demandes de métamorphoses pour devenir GENIE !

Regardez-bien l’arbre « GENIE-OLOGIQUE » ! Il sera bientôt couvert de bourses, petites, moyennes ou grosses ! Peuple du monde des Givrés, tu es FORMIDABLE !

Ceux qui reçoivent ce POST sont invités à le faire suivre aussitôt à ceux qui ne l’auraient pas encore reçu, par un moyen ou par un autre, avec un message d’incitation très clair !

Car les « laissés-pour-compte » semblent encore très nombreux ! Soyons gentils avec eux ! Ne les laissons pas tomber ! Car ils méritent, eux aussi,  de bénéficier de notre FORMULE MAGIQUE ! ABRACADABRA nom d’une Pipe-en-Bois ! Merci pour eux.

Geo

Une formule MAGIQUE « géniale » !

GENIAL !

Cette campagne d’autofinancement a rencontré tout de suite un écho surprenant, épastrouillant, et pour tout dire, très prometteur ! Et l’ appel aux « génies » n’a pas été lancé en vain ! Grâce notamment à la formule magique… euh ? c’est comment déjà ? Zarathoustra ? Allonzylesgars ? Ziracomania ? Faispascifaispasça ?

Zut ! Elle m’a échappé ! Est-ce bête n’est-ce pas ? Mais ça reviendra, ça reviendra ! Ce qui est sûr, c’est qu’il y a 5 A dans cette formule, et c’est cela qui est le plus important ! Abra… quelque chose … mais quoi ? Vous pouvez m’aider ?

Un Grand Merci tout de suite tous ceux qui, sans attendre de plus longues explications, ont déjà manifesté leur désir d’être transformé en GENIE, Qui-Mordu, Qui-Supporter, Qui-Mécène, soit très exactement 10 (DIX) demandes de métamorphose et, par ordre chronologique :

–  1 – George BASSAN, dans l’Yonne

– 2 – Christine BILLARD, dans l’Yonne

– 3 – Dominique BREUGNOT, en Saône et Loire

– 4 – Marion CLAMENS, en Côte d’Or

– 5 – Geneviève GIRAUD, de Clermont-Ferrand

– 6 – Sylvie DUMOULIN, en Saône et Loire

– 7 – Anne LAVIRON, en Saône et Loire

– 8 – Marie AUCLAIR, dans l’Yonne

– 9 – Raphaël THIERY, en Saône et Loire

– 10 – Maurice COGNARD, en Saône et Loire

Au train où vont les choses, nul ne sait s’il y aura de la place pour tout le monde ! Alors dépêchons ! dépêchons ! N’attendez plus ! Vous qui, depuis 1999, avez déjà montré et démontré que la « part du REVE » que vous apporte chaque année le Festival vous tenait à coeur, répondez en masse à ABRACADABRA (ça y est ! la formule magique est retrouvée ! ne la laissez plus fuir… !), et retournez-nous vite votre demande d’inscription !

Lecteurs, bibliothécaires, documentalistes, animateurs, fonctionnaires, gestionnaires d’équipements culturels, libraires, bref tous ceux qui, dans un premier temps, ont plaisir à tourner les pages d’un livre, on vous attend !

Geo

ABRACADABRA – suite

Vous savez quoi ? Le monde est plein de bons GENIES qui s’ignorent !

A peine lancée, la formule magique a déjà fonctionné ! Et pas qu’un peu !

Pour vous tenir informés de la « démographie galopante » du Peuple des GENIES, une situation hebdomadaire sera établie à votre intention sur la base des premières inscriptions.

Mais où sont donc passés les commentateurs ?

Nous avons besoin de vous pour faire vivre la campagne, lui donner de la couleur et la faire rebondir quand il le faut !

Alors ABRACADABRA que diable ! Et que tous les BONS GENIES nous viennent en aide !

Geo

« ABRACADABRA ! »

Regardez-moi bien au fond des yeux, Vous qui lisez en ce moment cette page du blog du Festival CONTES GIVRES !

Et emplissez-vous bien du sens important de ce grave message inhabituel sous nos claviers !

Comme tout le monde, et en dépit de tous les fétiches, « gris-gris », talismans et autres remèdes efficaces de par le monde que nous avons mis en batterie contre l’AKKRŸZZE, monstre redoutable s’il en est, celui-ci a trouvé le… moyen ? le… chemin ? le … fil ? comment dire ? pour nous envoyer, en guise d’avertissement, un sombre nuage noir, violacé, couperosé, boutonneux et bourgeonnant comme la trogne d’un ivrogne, (ouh qu’il est laid !) annonciateur de temps difficiles …!

Mais fort heureusement, dans les CONTES, c’est fort connu, existe une formule-miracle qui fait bien des prodiges ! Il suffit par exemple de prononcer un mot, un seul, « ABRACADABRA« , pour que toutes les difficultés s’estompent, que les portes s’ouvrent, et que surgissent alors, venant de toute la Bourgogne pour ce qui nous concerne, mais aussi d’ailleurs bien entendu, une armée de BONS GENIES !

– Que veux-tu Maître du Festival ?, demandent-ils en chœur, Ordonne et tu seras obéi !

C’est pas beau ça ? Hein ?

Alors on dirait que « vous », les bons lecteurs de ce blog, vous seriez aussi les BONS GENIES (même si ce n’est pas tout à fait vrai !, d’accord ? )

Et que le Maître du Festival vous intimerait l’ordre, (c’est un Conte, hein, n’ayez pas peur !) vous ordonnerait, donc, pour de faux, mais ce serait quand même un peu pour de vrai quelque part … :

– Mets la main à la poche, et donne-moi quelques bons écus sonnants et trébuchants pour éloigner de ma vue ce vilain nuage qui pollue l’environnement !

Il paraît que c’est comme ça, qu’en d’autres temps, on avait aussi réussi à stopper le nuage chargé de gaz immondes  venant de Tchernobyl… ! Mais là, il y avait un budget COM très spécial, et c’est là où les choses diffèrent ! Donc pas de problèmes de fric, of course !

Mais cette fois, c’est sans filet ! Et le Festival compte sur ses BONS GENIES, sur SON ARMEE de BONS GENIES pour engager la bataille contre l’AKKRŸZZE (pour avoir le son, faites le bruit de l’ongle qui crisse sur l’écran de votre ordinateur), qui menace de l’égorger ! (pour avoir le son, verser un seau d’eau dans l’évier, et vous aurez le bruit d’un  beau gargouillement…! )

Alors, comme vous êtes de BONS GENIES, toujours prêts et obéissants, façon guidouilles, ou scouts de France, disciplinés, solidaires et tout et tout, pensez à mettre dans la sébile que vous tend le Maître du Festival, (hélas, hélas, voyez à quoi nous réduit le monstre…), une obole correspondante à votre choix « qualité-prix » : « MORDU », « SUPPORTER » ou « MECENE ! »

Vous en avez de la chance !

ABRACADABRA !

Geo