Archives mensuelles : août 2016

LA MOSAÏQUE de GUEUGNON est en route…

P1220506ANTIPODES vient de démarrer le projet « IMAGINAIRE et RESISTANCE » programmé à GUEUGNON dans le cadre de COULEURS sur la VILLE en ouvrant le chantier MOSAÏQUES ! Les volontaires bénévoles étaient fidèles au rendez-vous ainsi que la talentueuse et non moins fidèle Catherine PRIOLI qui a pris en charge la conduite technique de l’opération, à partir d’une proposition artistique imaginée d’un commun accord avec la plasticienne Marie JOURDAIN, auteure de toutes les illustrations du Festival CONTES GIVRES en BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE. Continuer la lecture de LA MOSAÏQUE de GUEUGNON est en route… 

PINOCCHIO MENT comme IL RESPIRE !!!

PINOCCHO est peut-être un PANTIN, mais c’est un « PANTIN-MENTEUR » ! Il ment en permanence, comme il respire, et on ne peut pas croire à tout ce qu’il raconte ! Mais comme il est plus vrai que nature, on finit par ne plus trop savoir où est la vérité ! Alors un doute s’installe, et la « boîte de Pandore » s’ouvre, libérant dans l’atmosphère des nuages de MENSONGES ou de contre-vérités, des « on dit-que »…, des rumeurs, des ragots, où se cache parfois une VRAIE PERLE, PURE, TRANSPARENTE, UNE VERITE TOUTE NUE, lavée de tout soupçon !

Et c’est là où le gros BON SENS de PINOCCHIO finit par apparaître tant il est EVIDENT, NATUREL, sans contestation possible ! Blanc c’est blanc, noir c’est noir ! Oh ! c’est parfois aussi un peu gris, mais le doute de la couleur n’est plus permis ! Et comme disent les germanophones : , « SCHAFFT ist SCHAFFT, und SCHNAPS ist SCHNAPS » !

PINOCCHIO, lui, est sobre ! Pas par vertu, mais par innocence ! par ignorance ! Il ne sait pas ce que c’est que l’alcool … ! Alors il n’y touche pas ! Même si son père, GEPETTO, doit bien boire un petit verre de temps en temps ! Il est menuisier son père, et il sait tout faire ! Même des PANTINS qui parlent, qui marchent, qui courent et qui, comme tous les enfants du monde, savent aussi faire des milliers de bêtises ! et PINOCCHIO ne s’en prive pas… !

Mais je ne vais pas vous raconter toutes les bêtises de PINOCCHIO, car ce soir, à partir de 20 h 00, 12 grandes personnes vont se relayer au gîte de CHEVAGNY pour vous faire vivre, en confidence toutes les AVENTURES de PINOCCHIO. Ces grandes personnes viennent de travailler ensemble, pendant 8 jours, pour donner à ce récit étonnant une touche de VERITE ! Le spectacle est gratuit, il dure environ une heure et des poussières, (ou bien je mens ?), et si PINOCCHIO sait mentir, il sait RIRE aussi ! Et on rit beaucoup en l’écoutant MENTIR ! Et d’ailleurs, si vous ne savez pas rire de façon naturelle, nous vous aiderons en vous servant, en fin de soirée quelques rafraîchissements, sucrés ou alcoolisés qui, généralement, détendent l’atmosphère et accrochent des sourires aux lèvres les plus sévères ! Foi de Bourguignon !

SAGOLOBA

VERS UNE SOCIETE MARCHANDE ?

Tout est commerce ! Tout est profit ! Tout est FRIC ! Tout se vend et tout s’achète, se marchande, tout se mercantilise ! Un sous est un sous Cré-Vingt Dieux !

Que ce soient des produits nourriciers, culturels, de « beauté », de confort, d’hygiène ou de soins médicaux, tout passe par la CASE FRIC ! Personne n’y échappe ! Et la Société toute entière devient une Société Marchande !

Pourrait-on  fuir ce travers ? Hélas ! Tout est fait pour que le piège fonctionne parfaitement ! Et chacun d’entre-nous est complice de ce traquenard impitoyable ! Car on a toujours la main à la poche, que ce soit au porte-monnaie, sur la carte de paiement ou sur le chéquier ! Pour ceux, du moins, qui ont ces outils sous la main ! Et ce n’est pas donné à tout le monde ! Car la consommation a un prix !

Mais comment ne pas consommer ? Quand tout nous y incite ? La PUB ? La frénésie des besoins ? Réels ou imaginaires ? Et nous sommes tellement assujettis à ce système que nous créons nous-mêmes ces besoins sans vraiment y prendre garde !

Les budgets sont de plus en plus serrés, et mêmes ceux qui savent le mieux gérer la pénurie rencontrent de réelles difficultés pour joindre les deux bouts ! Alors ne parlons pas des projets culturels…

Gardons-nous des pièges de la consommation à outrance, surtout quand elle est inutile ou sans urgence véritable, quand elle ne correspond à aucun besoin ou obligations immédiates…, un sous est un sous sagoloba… !

C’est ce qu’ont bien compris les 40 voleurs des Crédits d’Actions Culturelles, ou du CAC 40 si vous préférez ! Leur fortune s’évalue tous les jours sur FRANCE INTER !…

Sagoloba