Archives mensuelles : février 2016

VACHES MAIGRES….

Le temps des VACHES MAIGRES est arrivé ! Et voilà que nombre de lieux d’accueil du Festival CONTES GIVRES s’interrogent : J’Y VA TI J’Y VA TI PAS ? Si j’y va pas, qu’est-ce qu’ils diront ? Et si j’y va, qu’est-ce qu’ils me feront ?

TANT PIS J’Y VA !

Mais il est bien vrai que certains lieux comme CHAGNY, CHALON, TORCY etc…, où le public était friand depuis plusieurs années, déjà, du Festival des CONTES GIVRES, vont devoir vider leur tire-lire, et faire des choix draconiens !

Faut-il abandonner ces publics aux hordes de loups qui guettent les troupeaux de VACHES MAIGRES ? Ou faut-il, au contraire, faire l’IMPOSSIBLE pour répondre à l’appétit culturel des populations ainsi sacrifiées ?

Mesdames et Messieurs les élus (es) faites vos choix ! Gardez-vous de lâcher la proie pour l’ombre ! Et ne cédez pas à la tentation de faire le CHOIX du VIN en lieu et place du CHOIX CULTUREL ! « PANEM  et CIRCENSES ! » Du Pain et les Jeux du cirque ! Mots d’amer mépris adressés par Juvénal aux Romains de la décadence, qui ne demandaient plus, au Forum, que du blé et des spectacles gratuits !

Sagoloba

 

 

 

 

Tisseurs de Liens ou Tisseurs de Riens … ?

Ce n’est pas RIEN ce qu’ont réalisé les Tisseurs de LIENS la semaine dernière sur les bords du Lac du Plessis à Montceau-les-Mines.

Ils se sont lancés à CORPS PERDUS, non pas dans le Lac, non, mais dans une folle aventure, pour tenter d’insuffler de la VIE SOCIALE dans un quartier un peu exsangue de ce côté là… !

Pari risqué, mais PARI réussi ! Et tout cela à partir d’une idée simple : FABRIQUER ENSEMBLE SON PROPRE PAIN !

Les animateurs qui ont mené cette barque n’ont pas ménagé leur peine, et ont vu leurs efforts récompensés par la participation spontanée et bénévoles de plusieurs résidents du quartier… !

Et tout cela à partir de RIEN ! D’une simple IDEE ! Les gars et les filles des ANTIPODES n’en manquent pas ! Les riverains en sont restés BABA !

Sagoloba

HALTE à l’ABATTAGE des CHENES !

ça ne vous révolte pas, vous ?, tout ce massacre des chênes en bordure de route ?

Entre Saint-Bonnet de Joux, Chevagny-sur-Guye, Saint-Marcelin de Cray, et j’en passe, en amont et en aval ?  Au prétexte de la sécurité routière ? Et ce n’est pas un canular, vous pouvez aller le constater vous mêmes !

Il est peut-être un peu tard pour réagir, mais SAGOLOBA lance un cri d’alerte, d’alarme, pour tenter de stopper cette folie ! Réagissons, et faisons une chaîne pour sauvegarder nos chênes ! Car ils font partie du PATRIMOINE local … !

Merci pour les chênes !

Sagoloba

LES TISSEURS DE LIENS – ACTE II

Pour faire naître l’aventure des TISSEURS de LIENS, il fallait bien lui trouver un berceau historique ! Les FEES des ANTIPODES en ont trouvé un ! Et vous savez où ? A Montceau-les-Mines of course ! Pour être plus précis encore, Gilles DESNOIX le situe au coeur du quartier des Rives du Plessis !

En accord avec plusieurs partenaires locaux, « Antipodes » vient d’y créer, sans y prendre garde, un projet marqué aux coins de la « POLITIQUE de la VILLE » ! Frimeurs ! Dont le Top départ a été donné le 29 janvier 2016 sous les meilleurs auspices : ceux du CONTE, avec Marie-France MARBACH à la manoeuvre, nous entraînant dans une folle promenade contée… !

De quoi s’agit-il ? Pour faire bref : de renforcer les liens entre les familles du quartier et les réseaux d’éducation, d’introduire la culture dans le rôle que les parents ont à jouer, d’établir des relais dans l’accès aux langues étrangères, de développer les relations entre la cité, l’école et les familles ! Sacré boulot !

Pour approfondir encore la connaissance du terrain, je me permets de conseiller aux lecteurs de suivre l’article décidément très documenté de Gilles DESNOIX : un vrai journaliste d’investigation cet homme ! Sous les pas de l’historien Robert CHEVROT, il nous balade jusqu’au néolithique pour nous faire toucher des pierres, et nous fait remarquer en passant que « le plessis », en vieux français, désignait une technique de tressage utilisée ans la réalisation des « bouchures », c’est à dire des haies.

Dans les années 30 en ces lieux s’élevaient un lycée et un atelier de tissage où travaillaient les femmes des mineurs. Quand ces équipements furent désaffectés, ils servirent à l’accueil, à l’initiative d’Henri PARRIAT,  de centaines de réfugiés espagnols fuyant la dictature franquiste ! ça ne vous rappelle rien par rapport à ce qu’on vit aujourd’hui ?

Ce quartier du PLESSIS, comme vous le voyez, a vocation pour TISSER des LIENS ! Et ce choix n’est pas gratuit ! Il a une histoire, une fonction sociale récurrente ! En faire aujourd’hui un carrefour de relations humaines, une sorte de « terre d’accueil » pour tisseurs de liens, un tremplin de communication et de solidarité autour du PAIN qui plus est, celui que l’on cuit ensemble et que l’on partage, QUEL PLUS BEAU SYMBOLE !

Commencer AINSI LA NOUVELLE ANNEE EST UN VRAI BONHEUR ! Il fallait que ce soit dit ! C’est fait !

Sagoloba

« LES TISSEURS DE LIENS… » ACTE I

Sous couvert de « TISSER des LIENS », quelques GIVRéS des deux sexes, et peut-être même des trois… !, ont décidé de se FAIRE une FÊTE du PAIN perso le JEUDI 18 FEVRIER 2016 entre 17h00 et 20h00, sur les Rives du Lac du Plessis à MONTCEAU-les-MINES.

Mais pourquoi au Lac du Plessis ? Le journaliste Gilles DESNOIX, jamais à court d’informations bien documentées, a énuméré les bonnes raisons de ce choix dans un article publié la semaine dernière dans les colonnes  de MONTCEAU-NEWS ! Où il a noté quelques participations majeures, dont celles des initiatrices du projet, Pauline BONNARD et Pénélope LANGE, toutes deux attachées culturelles près l’association ANTIPODES, de Pierre SUCHET, référent politique de la Ville de Montceau,  du porte-parole des anciens élèves et enseignants Hervé MAZUREK,  de l’historien Robert CHEVROT, de la conteuse Marie-France MARBACH dont la langue est toujours bien pendue !….

Mais ATTENTION ! Pas n’importe quel pain hein ! Du pain « Self Made Man », fait soi-même quoi ! Pâte et cuisson !

Alors plusieurs dizaines d’apprentis, arpètes, grouillots et autres moutards, qu’ils soient pignoufs ou sautes-ruisseau, mais tous  amoureux de la BOULANGE et du BON PAIN, l’odorant, le croquant, le savoureux, le goûteux, le bricheton, le croûton, la baguette, la boule, le bâtard, TOUS se sont précipités au bord du lac du Plessis, et ont pris rang dans la foule des candidats mitrons pour faire assaut de savoir-faire et se lancer dans le pétrin, surveillant le four, plissant les narines aux fragrances de la cuisson, veillant aux couleurs et températures, mettant la main à la pâte et aux miches, bref…, pour faire à Montceau ce que des millions de boulangers font tous les jours et sous toutes les latitudes à travers le monde : du PAIN !

Le PAIN nourricier ! Le PAIN que chacun espère ! Ce PAIN qui manque cruellement à nombre de ventres vides, ce PAIN pour lequel on se bat parfois, jusqu’au sang, quitte à en perdre la vie …!

Mais la FETE du PAIN à laquelle vous êtes conviés, vous riverains du Lac du Plessis, est un événement GRATUIT OUVERT à tous, et qui vous concerne tous ! Il s’agit de préparer votre pâte à pain, et de venir nous rejoindre pour une cuisson de pains festive et collective ! Chaque participant pourra repartir avec son pain ! Que demande le peuple ?

Et n’oublions pas que tout cela se fait avec le concours de deux écoles du lieu : les Ecoles Rosa Bonheur et Jacques Prévert !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas de consulter Pierre SUCHET, coordonnateur du projet « TISSEURS de LIENS » (03 85 57 23 10), ou Pauline BONNARD  et Pénélope LANGE (03 85 24 61 91), les deux FEES des ANTIPODES dont les baguettes magiques font des merveilles !

Pierre SUCHET nous a livré encore 1000 et un détails sur les RIVES du PLESSIS, au nom prédestiné, si, si, vous verrez, vous verrez, mais comme dans les CONTES, il y a une condition ! LIRE L’ACTE II de cette rubrique que vous retrouverez très prochainement ici !

Sagoloba

autre version pour déchéance de nationalité

TOTO adhère à un Parti dont le Chef exprime ses concepts par des mots que TOTO ne comprend pas toujours.

Mais TOTO conçoit alors d’autres concepts pour une AUTRE politique du Parti, et c’est en l’exprimant par des mots compris par TOUS…. qu’il a été exclu du Parti et déchu de sa nationalité !

Où est l’erreur ?

Sagoloba

déchéance de nationalité…

TOTO adhère à un Parti dont le Chef exprime ses concepts par des mots que TOTO ne comprend pas toujours.

Mais TOTO conçoit lui aussi une politique du Parti, et c’est en l’exprimant par des mots compris par TOUS…. qu’il est devenu le Chef du Parti !

Cherchez l’erreur !

Sagoloba