Archives mensuelles : septembre 2013

« LA PEUILLEU »

CouvLaPeuilleuOKC’est quoi ce nouveau truc givré ?

Ah ! pour être givré, c’est givré !

De quoi s’agit-il ? D’un livre ! Tout simplement d’un livre !

D’un livre qui raconte un récit de vie. D’un livre écrit par l’écrivain-comédien Patrick Grégoire d’après un témoignage authentique. Celui confié à l’auteur par Josette, ancienne chevrière-fromagère de Chevagny-sur-Guye.

D’un livre qui, comme La Gana de Fred Deux, « baigne tout entier dans cette poésie cruelle et violente qui est celle de l’enfance aux prises avec des mystères trop grands pour elle «  dit d’elle Maurice Nadeau fondateur de la Quinzaine Littéraire..

Qui ajoute, pour bien enfoncer le clou : « cette poésie transforme le sordide en objet d’art. Elle permet de substituer au dégoût ou à l’apitoiement facile, la révolte. Elle entraîne un ouvrage qui aurait pu n’être que remarquable, et en marge, dans les grandes eaux de la littérature qui aide à vivre. »

Ce livre, dont la création cuisinée dans le creuset d’Antipodes, marquera la XV° édition du Festival CONTES GIVRES en Bourgogne, qui ouvrira à nouveau largement ses portes, cette année, à l’IMAGINAIRE et à la RÉSISTANCE

Car « LA PEUILLEU » est l’exemple même de la force que peut donner l’imaginaire pour résister, précisément, à l’inimaginable !

Cet ouvrage est édité par ORPHIE à Chevagny-sur-Guye, où aura lieu, ce 19 septembre, le CROQUE-GIVRES de présentation de la saison. L’illustration de la page de couverture est signée Marie Jourdain.

Ce livre est disponible à l’Association ANTIPODES – 03 85 24 61 91 – à Saint-Marcelin de Cray (71460) courriel – lezantipodes@free.fr

Pour télécharger votre bon de commande, c’est ici !

Bonne lecture !

Geo

A QUOI CA SERT DE RACONTER DES HISTOIRES… ?

…. SURTOUT QUAND ELLES NE SONT MÊME PAS VRAIES !

Vaste débat chez les conteurs en herbe inscrits à la formation aux arts de l’ECOUTE et de la PAROLE qui s’est tenue le mois dernier à Chevagny-sur-Guye autour de Marie-Pierre Labrune et de Marie-France Marbach.

Mais la « MERE des HISTOIRES » est venue opportunément apporter son arbitrage, et c’est un texte tout neuf qui a servi de toile de fond à la VEILLÉE de fin de stage présentée dans un lieu superbe complètement relooké,  dans un envol de voiles de bateau frissonnantes et fasseyantes pour l’extérieur, et de superbes portes boisées pour l’intérieur : La GRANGE CLEMENT. Qui porte de mieux en mieux son nom !haroun

80 personnes environ ont découvert à la fois le lieu, le cadre, l’histoire, l’auteur et des conteurs-amateurs qui ont eu le cran, le punch, le culot et le courage de braver la mer, le trac, la mémoire et le public !!!! Même pas peur… !

Et tout ce monde sait maintenant qu’il n’est pas vain de raconter des histoires, car si elles ne sont pas forcément vraies dans le détail, elles traduisent quand même, globalement, une réalité ! Et c’est cette réalité cachée qui est la plus importante !

Située fortuitement dans la foulée de la « FETE des PASSIONS de CHEVAGNY », entre le 15 et le 22 août, et dans le même cadre géographique, cette RENCONTRE a marqué un point d’orgue dans le calendrier de la petite communauté rurale qui défraye chaque année, depuis plusieurs saisons, avec éclat et un succès croissant, la chronique festive de son « clocher laïque ».

Coïncidence volontaire ? Non ! Mais deux volets très complémentaires autour de deux événements culturels importants, qui mériteraient peut-être, la saison prochaine, une approche commune ! Avec, souhaitons-le, des effets « tache d’huile » dans la périphérie avec la participation active et militante des villages d’accueil volontaires…

Faisons un rêve ! Un de plus dira-t-on, mais au point où on en est….! et puis le rêve, c’est la tasse de thé des conteurs, non ?

« Le spectacle rituel de fin de stage est prêt ! Les ZARTISTES ont une boule dans l’estomac et la gorge nouée ! C’est bon, c’est bon ! La répétition ? C’est bon, c’est parfait ! La météo, elle, ne fait rien pour rassurer ! Mais les mots « défection et abandon » ont été bannis ici, et quand FOYOLO, FOYOLO ! Alors on ressort des placards de la Mairie tambour et  baguettes municipales abandonnés depuis fort longtemps par l’ancien et regretté garde-champêtre, et on mobilise vite fait un aboyeur volontaire pour aller tambouriner partout que : 

Ce soir, à telle heure, en tel lieu, la population entière est invitée à se rassembler pour voir, ouïr, jouïr et applaudir la première, l’unique, la dernière et, pour tout dire, la seule représentation exceptionnelle du spectacle extraordinaire qui sera donnée par nos ZARTISTES d’un soir ! Qu’on se le dise !

 L’idée est lancée ! Qui relèvera le défi ?

Réponse en 2014… ! Année symbolique pour célébrer la Paix dans l’unité, à l’heure où nous partageons déjà notre espace de vie avec toute une communauté de « citoyens » européens séduits par la beauté, la qualité et la sérénité de notre environnement…

Les résidents britanniques de Chevagny-sur-Guye ont montré l’exemple, cette année, qui ont lançé une grande campagne de nettoyage pour offrir au public le spectacle d’un village propre et fleuri… !images

Un exemple à suivre ?
God save Chevagny-on-Guye !

Djo

 

 

XV° Edition du FESTIVAL CONTES GIVRES de BOURGOGNE

tampon 2013EN BREF

La XV° édition du Festival « CONTES GIVRES en BOURGOGNE » est programmée du 5 OCTOBRE au 15 NOVEMBRE 2013, et comptera 70 représentations, dont 49 en Saône-et-Loire, 11 dans l’Yonne, 7 dans la Nièvre et 3 en Côte d’Or.

Les artistes engagés (49 professionnels intermittents du spectacle) seront accueillis sur 63 scènes, et accompagnés in-situ par les animateurs de l’association ANTIPODES qui organise ce Festival, sous la Direction Artistique de la conteuse Marie-France Marbach.

Une présentation officielle de cet événement aura lieu le JEUDI 19 septembre à partir de 17h30 au Gîte Rural de Chevagny-sur-Guye en Saône-et-Loire (71220), en présence de plusieurs artistes programmés d’une part, des représentants des structures d’accueil d’autre part, à qui seront alors remis tous les documents d’information nécessaires à la communication.

Sont bien sûr invités à ce rendez-vous convivial autour de tables garnies, tous les partenaires de PRESSE qui relaient habituellement la manifestation, tous les partenaires, institutionnels ou privés, qui apportent leur soutien au Festival, et toutes les bouches qui peuvent alimenter le BUZZ et donner de « la turbitude à la turbidité de tous les courants qui tourbillonnent autour des paroles givrées du grand RADIO-TROTTOIR » de l’événement. On en parle déjà dans LANDERNAU, c’est dire…

La Directrice du Festival, Marie-France Marbach saisira cette occasion pour présenter également les moments « forts et phares »  de l’opération « IMAGINAIRE et RÉSISTANCE« , véritable givrosphère  programmée les samedi 9 et dimanche 10 novembre 2013 au Collège Jean-Moulin de Montceau-les-Mines, avec pas moins de 14 ATELIERS et SPECTACLES étonnants, divers, inédits, insolents, accrocheurs et provocateurs pour interroger l’imaginaire et découvrir ensemble les plages de résistance qu’il peut apporter dans nos vies et dans la société.

Ne manquez pas surtout ce rendez-vous important avec une pléiade d’artistes, de journalistes, d’élus et de militants de l’agitation culturelle sur notre territoire, d’abord bourguignon bien sûr, mais aussi au-delà des murs…

Une bonne façon d’entrer de PLAIN-PIED, et même d’un BON PIED dans la nouvelle saison, d’une manière forte, audacieuse, dynamique, optimiste et « sportive », en faisant UN GRAND BOND EN AVANT…. !

Geo