Archives mensuelles : janvier 2011

Les « Ricochets » polissent leurs galets 2011

Thierry Jallet dit TitouLa Conférence de presse qui s’est tenue le 11 janvier dernier au Collège Robert Doisneau à Chalon sous l’impulsion de la coordinatrice du projet « Ricochets », Hélène Pipon, a donné le coup d’envoi à la saison 2011.

Et quelle saison ! De la couleur, du mouvement, de l’innovation, de la musique, du rire, de l’émotion, de la bagarre !!!

Et tout cela ricochant de collège en collège, passant de Montchanin à Montceau, de Autun à Chalon, avec une bretelle à Saint-Pantaléon évidemment…

Brassé dans tous les sens par une horde d’artistes talentueux qui jouissent déjà, dans la région, d’une solide réputation (Gilles Cailleau, Jacques Arnould, Myriam Pellicane, Marie Braun),

Emmené par une pléiade de solides partenaires de terrain, où l’on retrouve l’Abattoir de Chalon (Centre National des Arts de la Rue), l’Espace Tuilerie, l’ADAC et le CAPA de Montchanin, la Maison du Patrimoine Oral d’Anost, l’Office Municipal de la Culture d’Autun, et, of course l’incontournable festival des Contes Givrés en Bourgogne que dirige Marie-France Marbach,

Sans compter toutes les équipes d’encadrement des Collèges d’Accueil qui font preuve, en l’occurrence, d’un véritable esprit d’ouverture, (ou d’une tendance suicidaire…), en donnant aux « Ricochets » toutes les licences qui leur sont nécessaires pour franchir les multiples barrières qui surgissent forcément devant de telles initiatives premières, et tellement iconoclastes n’est-ce pas ?

De tous temps, que ce soit pour conquérir de nouveaux espaces, ouvrir des routes, des lignes de chemins de fer, reconnaître des itinéraires maritimes ou des voies spatiales, des découvreurs ou des éclaireurs « premiers » ont été indispensables.

Mutatis mutandis, il en est de même pour tous ceux qui innovent dans certains milieux déjà un peu figés, voire « fossilisés » par l’outrance d’une organisation, où le moindre frisson de l’air ou de l’eau peut prendre des allures de tempête…

A ces pionniers de « l’impossible », il faut tirer son chapeau, et admirer tous les ricochets qu’ils auront l’audace, le courage et l’outrecuidance…, contre vents et marées, au risque de provoquer quelques secousses telluriques,  cette saison encore, de mettre sous nos yeux !

Alors Bravo, et encore Bravo aux équipes de « Ricochets » !!!

Geo


 

Comment les Givrés ont inventé le « Conte-Pause » !

C’est à Cuiseaux en Bresse que vont intervenir, début février, les conteuses Néfissa Bénouniche et Marie-France Marbach, avec la complicité de Véronique Zurano, l’hôtesse du lieu, et de la Bibliothèque Départementale de Prêt de Saône et Loire.

Ces trois commères ont signé un « conte-rat » très spécial : la première, (Marie-France) pour semer des graines de contes, la seconde (Néfissa) pour offrir sans compter des bouquets de contes , et la troisième (Véronique) pour préserver la population de cette contagion dans une région déjà très contaminée, et qui commence à souffrir d’un grave état de manque…

Si le stage est déjà complet – ne vous affolez pas, il y en aura d’autres…- , le spectacle de Néfissa peut encore accueillir du monde…

Mais n’oubliez pas, cependant, de réserver vos places, car l’appétence est telle, en Bresse, pour consommer à la veillée, surtout l’hiver, des contes, des histoires, des ragots, des « ondit », des rumeurs et des nouvelles du monde, qu’il est prudent de s’assurer, ne serait-ce que pour le confort de votre propre fondement, de la présence d’une chaise libre.

Et même si, en pays Bressan,  les chaises ne manquent pas, puisque c’est précisément là qu’on les fabrique, ne vous contentez pas de réserver la vôtre : achetez-la ! Ce sera l’assurance pour vous d’avoir toujours sous la main, à chaque spectacle, non pas un prie-dieu mais un « conte-pause » particulier !

Alors Chaisiers de Bresse, ne manquez pas cette belle occasion de faire œuvre originale, et inventez le « conte-pause » ! Il y a un grand marché à conquérir…

Geo


Et si on allait faire un p’tit tour en Bresse ?

Et si on allait faire un p’tit tour en Bresse ? On dit que le fond de l’air est « rose » là-bas ! Et que les Bressans sont des gens épatants ! Ca vous dirait ?

D’autant plus que toute l’équipe de la Communauté de Communes de Cuiseaux est super battante : le festival des Contes Givrés y est accueilli comme nulle part ailleurs ! 360 spectateurs pour 3 spectacles en 3 villages à la dernière édition ! Et 3 nouveaux villages en attente pour 2011 !

Mais l’attente ne sera pas si longue. Car dans la foulée du stage que conduira Marie-France Marbach à Varennes-Saint-Sauveur en février, sa commère Néfissa Bénouniche prendra le relais pour présenter une « Maghrébinade » dont elle a le secret.

Cette conteuse d’origine algérienne rassemble pour ce spectacle des contes issus de la tradition populaire kabyle. Il ne s’agit pas pour autant de faire du folklore, car si les histoires viennent de Kabylie, ce spectacle est avant tout un lâcher d’humeurs qui met en scène une ogresse magnifique, Tseriel, tour à tour mère majuscule, sorcière puissante, et ogresse démesurée dès que son enfant lui échappe.

A Tsériel aux longues mamelles succèderont, comme une ornementation légère, quelques aventures échevelées de Djha, dont l’imprévisible et jubilatoire Reine des Pets.

Mercredi 2 février 2011 à 20h, Salle du Foyer à Varennes-Saint-Sauveur – Durée 1 h – spectacle tout public à partir de 8 ans.

PS. Néfissa figurait au programme 2010 des Contes Givrés.