GUEUGNON S’OCTROIE UNE PAUSE….

Avant la GRANDE BOURRASQUE « d’IMAGINAIRE et RESISTANCE », GUEUGNON s’octroie une PAUSE ! Diable ! Il faut quand même bien respirer, reprendre son souffle, faire le point et inventorier tout ce qu’il reste à faire… Longue est la liste ! On a beau rayer, cocher, éliminer, blaguer, tromper, pfffffff !!!, il en reste toujours autant ! Les problèmes, ça repoussent comme du chiendent !

Alors essayons de voir où on est ! Qu’est-ce qu’on aurait pu oublier d’important ? de gros ? de capital ? d’énorme ? d’essentiel ? la date par exemple ! les lieux où ça se passe ! les invitations ! le PQ dans les toilettes …! ça n’a l’air de rien, comme ça, mais ça compte !…

Il y a quand même une fissure quelque part : un vertige, une fracture, un précipice, un vide abyssal ! son nom ? quelque chose comme « trompe » en français. Mais on dit aussi « TRUMP » en anglais ! Vous voyez où est la différence, vous ? Pas moi ! En allemand, on dirait : GROSSE KATASTROFE ! Même les mots traduisent l’effroi !

Bon ! mais on est loin de Gueugnon là ! Heureusement ! Et en allemand, PAUSE se dit aussi …. PAUSE, ou RAST si vous êtes germaniste. Alors faites la pause les amis !

Mais je cause, je cause, et je « pause » moi aussi. Tant pis si je me « pose » aujourd’hui ! On y verra plus clair demain ! Car pour l’heure, tout ce que je peux écrire, c’est du verbiage, du remplissage, une manière d’écrire pour ne rien dire… !

Sagoloba.

GUEUGNON VIBRIONNE…

GUEUGNON VIBRIONNE… GUEUGNON fait vibrer la toile… GUEUGNON devient KAPITALE ! CAPITALE de Saône et Loire !

Car à c’theure », ne vous en déplaise, tout le monde va à GUEUGNON ! Pour toutes sortes de choses… : accrocher des p’tiots bouts de laine à la passerelle, coller des éclats de céramique sur la MOSAÏQUE, transporter du matos, régler et ajuster projos et sono, baliser les circuits de circulation, prévoir les services au public, où donc on va la mettre c’te buvette ? Et les PIPI-ROOM ? tu y as pensé aux PIPI-ROOM ? c’est important si on ne veut pas que GUEUGNON devienne un urinoir public ! Ah ben y f’rait beau voir !

Et puis il faut une sorte de CAFETE aussi ! Pour manger un bout ! Et des abris de secours au cas où la METEO nous jouerait un mauvais tour ! L’en est bien capable ! Enfin ya du boulot à GUEUGNON MEC ! Pas étonnant que tout le monde demande la route de GUEUGNON en ce moment ! C’est bon pour le tourisme !

Et puis y-a des PESTACLES à voir comme diraient des ch’tis que je connais bien ! Et un tas de trucs amusants et gourmands pour les papilles des PARENTS grâce au CADA de DIGOIN, des ATTRACTIONS AERIENNES (Envol massif de petites Montgolfières et de Ballons-pirates, des ateliers de gravure bien sûr pour l’impression spectaculaire d’une affiche grand format), FABRICATION et VENTE de LIVRES LIBRES, de BADGES…

Et puis les spectacles style-cabaret du CAFE ULYSSE de la Cie CARACOL, la création collective du spectacle PETER PAN par la Cie CIPANGO, les marionnettes et le théâtre d’objets de la Cie SCOPITONE, le tout dans un bain musical de guitares, de cavaquino, de mandoline, d’accordéon, de pandeiro, de cajon (première musique populaire urbainedu BRESIL). Sous les doigts agiles de l’ensemble Robento do Choro.

Et l’idée du passage direz-vous ? Elle a été confiée à l’imagination et aux savoirs-faire  de plusieurs « ingénieurs » de l’espace public : le SESAME de la Fée Pascale Lagrange, les ROULOTTES de la REV’OTHEQUE animées par Christian, les METAMORPHOSES de Jocelyn Pras, le célèbre enchanteur lumière qui nous épate à chacun de ses passages !

Pour discuter de tout cela ? Eh bien il y aura un PARLOIR, et les langues bien pendues des trois MEUFS qui ont halluciné tout cela pendant des jours et des nuits, et l’aide d’un spécialiste des neurones qui répond au doux nom mystérieux de Hirac.

Pour en savoir plus, il faut se reporter à l’imposante documentation constituée par Marie-France Marbach, Pauline Bonnard, et Pénélope Lange. Elles en ont consommé du papier ! …. Mais c’était pour la bonne cause !

Alors gardez bien précieusement cette DOC dans votre Bibliothèque ! Elle pourra peut-être vous être encore utile…

Gardons-nous d’oublier l’attraction principale et monumentale sur laquelle repose toute cette folle agitation. Attraction dont nous avons déjà parlé ailleurs sur ce blog. Et que nous devons à deux artistes plasticiennes de Saône et Loire, Marie Jourdain et Catherine Prioli, mais aussi à tous les mosaïstes, amateurs, professionnels ou bénévoles, qui ont passé de longues heures à tailler les éclats de carrelages obligeamment offerts par les Ets DORAS de GUEUGNON, pour les coller sur les quatre panneaux qui seront bientôt présentés au public au FOYER MUNICIPAL.

Dans deux espaces joliment aménagés et baptisés « PETIT LOUVRE » et « GRAND LOUVRE » par Pénélope LANGE et Pauline BONNARD.

SAGOLOBA

GUEUGNON S’EBROUE !

Toute l’équipe de l’OPERATION « IMAGINAIRE et RESISTANCE », montée par l’association ANTIPODES dans le cadre du Festival CONTES GIVRES en BOURGOGNE, s’est installée aujourd’hui à GUEUGNON ! Avec un programme du FEU de DIEU !

Et en préambule, inspirés par le livre d’Eduardo GALEANO « LE LIVRE des ETREINTES », les murs ont parlé : Copiés sous le Pont de la Boca, à Buenos Aires : « Pour les ELECTIONS, ils font tous des promesses ! Mais qui les tient ? Personne ! Votez pour PERSONNE ! »

Relevés à BOGOTA, près de l’Université Nationale : « PROLETAIRES de TOUS les PAYS, UNISSEZ-VOUS ! et juste au-dessous : DERNIER AVIS ! »                                                                

Lus sur l’immeuble de la Faculté des Sciences Economiques de Montevideo : « La drogue provoque l’amnésie et beaucoup d’autres choses dont je ne souviens pas. »

A Santiago du Chili, sur les bords de la rivière Mapocho : « Bienheureux les ivrognes, car ils verront Dieu deux fois. »

A Bueno Aires, dans le quartier de Flores : « Une fiancée qui n’a pas de seins, c’est bien plus qu’une fiancée, c’est un copain. »

SAGOLOBA

dans la foulée du FESTIVAL….

On raconte tout et n’importe quoi ! On raconte que la XVIII° édition du festival  « CONTES GIVRES » en Bourgogne  est terminée ! FAUX ! parce que dans la foulée, ça continue ! Et vous n’avez pas tout vu !

Êtes-vous sûrs, par exemple, de n’avoir pas oublié la représentation programmée le mercredi 2 novembre à MONTCHANIN, les  » VOIX DU TEMPS », sélectionnée pour vous par Mercedes ALFONSO & Paul PONS ? Notez-la sur votre agenda SVP ! ça vaut le coup !

Je suis sûr par ailleurs, que vous avez oublié la seconde chance que vous offre le Festival de voir Patrice KALLA dans la reprise de son spectacle « REGARDE » programmée le JEUDI 3 NOVEMBRE à 20h30 à la Bibliothèque Municipale de LA CLAYETTE. (à noter également !)  Pas demain ! Tout de suite !

Comme vous avez sans aucun doute oublié que Marie-France MARBACH n’hésitera pas, elle, à filer en direction du grand nord de la Région, jusqu’à STE-COLOMBE-sur-SEINE, mais oui, dans le « 21 », pour « capilotracter », la veille, c’est à dire le mercredi 2 novembre à 20h30, à la M.J.C., sa nouvelle création.

Une création où l’on parle de TOUFFE, de BARBE, de MOUSTACHES, de TICKETS de METRO, enfin de POILS quoi ! Un spectacle plein de poils, mais oui, !!!!!!  qu’on ne peut même pas imaginer pas dans la bouche de Marie-France ! Une conteuse si respectable, quand mêêêême !…

Sagoloba

 

aux « CONTES GIVRES », rien n’est JAMAIS FINI !

Parce que vous y aviez cru, vous, que c’était fini ? Mais bien sûr que non ! ça n’est pas fini ! ça continue ! Parce qu’après la journée du 28 octobre, qui verra MYRIAM PELLICANE à SALORNAY le 30 octobre à 18h00 avec « VAGABONDE », attendez-vous encore à voir TRUPP’ ou « LA COUPEUSE de FEU » par la Compagnie des LUMAS le vendredi 4 novembre à 20h30 sur la Scène Nationale du CREUSOT, dans une « co-préalisation » L’ARC / CONTES GIVRES.

Stéphanie BUGEAUD est coupeuse de feu ! Cette femme, presque ordinaire, rêve d’un Destin Extraordinaire : s’en sortir ! Et pourquoi pas réussir ? Grâce à la vente à domicile ! Pour y parvenir, elle devra passer du silence à la parole, de l’ombre à la lumière ! Elle se laisse peu à peu happer par cette boîte hermétique, l’impérissable, celle qui dure….

Quand elle en ouvre le couvercle, les blessures et les secrets enfouis s’échappent pour laisser apparaître l’espoir d’une vie meilleure, d’un monde fabuleux accessible à tous  et à toutes ! Et vous y croyez vous ? Quelle naïveté ! ça n’arrive que dans les contes, voyons ! Mais vous pouvez aller vérifier si vous voulez ! D’ailleurs, la boîte de PANDORE, c’est encore un truc de conteur ! Car avec les CONTES GIVRES, rien n’est jamais fini ! Quand on croit que c’est la fin, voilà que ça recommence ! Et Sagolova comme j’te pousse !

Sagoloba !

LA FIEVRE MONTE à EL PAO ? NON, à EL GUEUGNON !

Encore un peu de patience, GUEUGNONNAIS et GUEUGNONNAISE ! Si la fièvre monte à EL GUEUGNON, c’est pour la bonne cause ! Tous les mosaïstes en herbe qui, bénévolement, transpirent sur les derniers panneaux, vous le diront  ! Ils ont hâte aujourd’hui de pouvoir montrer à leurs concitoyens les résultats de leurs efforts : ET ILS SONT MAGNIFIQUES !

Le travail a été mené à bout TAMBOUR BATTANT ! ET A GRANDE VITESSE ! Y compris les dossiers administratifs et financiers ! Et ce n’était pas de la tarte ! A l’heure où vous lirez peut-être ces lignes, c’est le coeur battant que toute l’équipe des mosaïstes s’apprêtent à lever le voile ! Et vous ne serez pas déçus, Habitants de la Bonne Ville de GUEUGNON ! Comme eux, vous serez heureux et fiers de pouvoir ouvrir les portes de la Cité des Couleurs : Couleurs sur la Passerelle, Couleurs sur la Ville, Couleurs dans les yeux, et couleurs dans les Coeurs surtout !

Car il en a fallu de l’énergie, de la patience, et de l’ardeur aussi pour venir à bout de ce pari fou ! Réaliser en quelques semaines une mosaïque géante de 4 immenses PANNEAUX, dont les lignes et les vives couleurs agissent comme un appel aux yeux de l’Etranger qui cherche le PASSAGE. Et il en a fallu, encore, de la volonté, de l’opiniâtreté pour venir à bout de toutes les embûches semées sur la route !

Inutile de les citer toutes, ce serait fatigant ! et peut-être même déprimant ! Mais elles sont maintenant franchies, ou en passe de l’être ! Alors la voie est libre pour l’Etranger et le Gueugnonnais de base. Réjouissons-nous, chantons et dansons Amis au rythme de la Gueugnonnaise ! Qui n’est pas encore composée, mais qui ne va pas tarder à l’être ! 

Enfin rendons hommage, surtout, aux artistes dont le talent, l’imagination, et le savoir-faire ont permis à toute l’équipe du projet de mosaïquer en rond, à fond la caisse, sans trébucher… !

Sagoloba                                                                                                  

LES MOSAÏSTES DE GUEUGNON

A GUEUGNON, les mosaïstes bénévoles qui travaillent actuellement à la réalisation des quatre premières parties de la MOSAÏQUE géante de l’opération « IMAGINAIRE et RESISTANCE » organisée par l’Association ANTIPODES font un travail superbe, et ces oeuvres seront prochainement présentées sur ce Blog !

Piloté par la mosaïste professionnelle Catherine PRIOLI, ce travail progresse à vive allure, et les lignes et les couleurs éclatent sous les mains habiles et expertes des artistes ! Qui sont heureux et fiers de pouvoir participer ainsi, collectivement, à l’embellissement de la Cité !

Proposé par la plasticienne Marie JOURDAIN, le motif traité est celui du « PASSAGE ».   A l’heure où les frontières entre les pays se murent de barrières, se hérissent de barbelés, se barricadent d’obstacles laids et infranchissables, le symbole du « PASSAGE » est celui qui se prête le mieux à l’illustration des interdits ou des libertés de circulation.

Qui a dit que l’Homme construisait trop de murs et pas assez de ponts ? On le voit bien aujourd’hui avec tous ces mouvements de migrations, de réfugiés, qui cherchent désespérément un espace de liberté ! Au prix souvent de leur vie !

Alors cédons le PASSAGE à tous ceux qui veulent PASSER, qui veulent VOYAGER, qui veulent BOUGER, qui veulent FRANCHIR un obstacle, ou ALLER plus simplement de « l’autre côté »… Remplaçons plutôt l’interdiction par l’aide… C’est le sens profond, le sens premier que veut développer, cette année, IMAGINAIRE et RESISTANCE !

Sagoloba   

des BOÎTES à IDEES ou des IDEES en BOÎTES ?

« ANTIPODES » est en quelque sorte une BOÎTE à IDEES qui met des IDEES en BOÎTES ! Mais qui peut aussi, parfois,  être une BOÎTE de PANDORE ! ça dépend d’où vient le vent !

Prenons l’option BOÎTE à IDEES ! Tantôt, et de façon tout à fait inopinée, elles jaillissent, fusent, éclatent, explosent et, comme des allumettes, jettent  sur les visages crispés par de « graves réflexions » des étincelles de clarté soudaines et libératrices ! Elles sont alors accueillies avec des OH ! des AH ! des superlatifs : GENIAL ! EUREKA ! SUPER ! SENSASS ! FORMIDABLE !

Tantôt, le plus souvent, elles font flip, flaf, flop ! Et alors là, l’accueil, c’est BOF ! pas terrible ! t’as pas mieux en rayons ? Allez ! fais tourner un peu tes neurones ! Car Quand les neurones tournent, c’est le silence sépulcral ! Faut pas déranger !                                       Et avec un peu de chances, « ça y est : J’en tiens une ! Raconte ! Bon, ben, ça vient ?, « Accouches quoi ! …. Alors ? tu la craches ta « Valda  » ?                                                                  Et quand l’idée est enfin « crachée », tout le monde s’en empare, la tourne, la retourne, et si elle convient à tous, à l’unanimité !                                                                 OUAIS ! SUBLIME ! On y va ! « Pauline ! Vite un FLY ! mets ça en musique sur ta Mécanique-Givro-Lettre ! Avec illustrations et photo STP ! »

Et c’est comme ça que, la plupart du temps, avec plus ou moins de bonheur, sortent les idées ! Qui seront ensuite exploitées, torturées, développées, déclinées, enrichies, pour porter plus haut les valeurs qu’on cherche à exprimer ! Ou mises en boîtes pour les meilleures et les plus ouvertes sur l’avenir… Ou à la corbeille, hélas !…

Nous ne parlerons pas de la BOÎTE de PANDORE d’où ne peuvent sortir que des « emmerdes »… Alors laissons PANDORE là où il est … ! Et passons à autre chose…    Aux boîtes à malices par exemple ! Ou aux boîtes à surprises ! Ou encore aux boîtes à couture ! sans oublier les boîtes à bonbons, les boîtes de chocolat, les boîtes aux lettres, les boîtes noires, les boîtes à fumées, les boîtes de vitesse, ou les célèbres boîtes de nuit…. Ainsi que les boîtes qui servent à se moquer de quelqu’un… Ou, enfin, la boîte où l’on travaille…, où l’on étudie comme la boîte à BAC…

Des IDEES, tout le monde en a ou en cherche ! Mais les « pépites » sont rares. ANTIPODES n’est jamais à court d’idées bien sûr, car la règle, pour entrer dans cette boîte, c’est d’avoir au moins une idée par jour… Mais si le lecteur de ce BLOG a des idées qui ne sont pas encore en boîtes, nous sommes preneurs à Sagoloba ! Et dans ce contexte, Sagoloba, c’est un peu comme « Caramba ! »

Sagoloboîte !

« C’est un jardinier qui boîte, qui boîte, qui boîte et qui boit…. ! (chanson)

OUVERTURE de la XVIII° EDITION du FESTIVAL CONTES GIVRES

Et REVOICI LE TEMPS des « CONTES GIVRES » titre joliment l’Hebdomadaire « LA RENAISSANCE  » ! Car ce sera en effet, cette année, le XVIII° Anniversaire du FESTIVAL ! Et donc sa XVIII° EDITION !

Qu’on se le dise Mesdames et Messieurs ! Parce qu’il en faut du souffle et de l’énergie pour mener à bien cette petite entreprise culturelle qui a pour nom « ANTIPODES » ! Et qui remet chaque année, sur le métier, la programmation d’une soixantaine de nouveaux spectacles de récits, de contes et de nouvelles, navigant dans toute la région Bourgogne à travers quatre départements ! Oui ! Il en faut du travail, de la patience et de la diplomatie ! Une tache assurée pour l’heure par trois personnes : Marie-France MARBACH, dans le rôle de la directrice artistique, épaulée par Pauline BONNARD et Pénélope LANGE dans d’autres et multiples rôles, qui vont de la gestion des contrats et des salles de spectacles, à la présentation sur scène des artistes sélectionnés. En passant par la conduite accompagnée, l’assistance technique, le réconfort moral, et le tissage des liens entre les différents partenaires du circuit !

 « EN AVANT LA MUSIQUE » !

Le TOP-DEPART sera donné le MERCREDI 5 OCTOBRE à 19h30, en la salle des Fêtes de TOULON-sur-ARROUX (71), avec un spectacle de chansons montées sur roulettes, et deux énergumènes poussant la chansonnette sur deux vélos-xylophones pour seuls instruments et décor. Pour ouvrir un débat en chansons et partager rêves, points de vue, réalités, émotions et, en ces temps agités, se reconnaître le temps de la représentation dans la communauté des hommes. Tel est le DEFI !!!!

Alors RENDEZ-VOUS à TOULON-sur-ARROUX le MERCREDI 5 OCTOBRE à 19h30, devant la Salle des Fêtes.

Sagoloba